27 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 21 February 2013 11:43

Rajen Valayden, porte-parole de l'association Right 2 Live : « CT Power est un mal pour le pays » Featured

Rate this item
(0 votes)
Le porte-parole de l’association Right 2 Live déplore la « coloration communale » que « veulent donner » les pros CT Power dans le combat contre cette centrale à charbon. Rajen Valayden défendra sa position la semaine prochaine devant la National Energy Commission.
> Les pros CT Power estiment que les « écologistes » feraient preuve d’une centaine complaisance à l’égard des Independent Power Producers (IPP). Que répondez-vous à cela ?
C’est de la démagogie à l’état pur. Depuis des années et surtout à l’approche des échéances législatives, ces forces occultes jouent sur un nerf communalo-raciste très sensible qui risque fort de se casser, vu les nouvelles réalités du pays.

> Mais comment expliquez-vous ces actions uniquement contre le projet CT Power ?
Je vous rappelle que Right 2 Live avait milité contre le projet d’incinérateur de déchets, l’émission des antennes téléphoni­ques, la mauvaise gestion de la station de transfert de St-Martin, le projet de dépotoir de déchets toxiques à La Chaumière et nous étions les premiers à dénoncer les effets néfastes de CT Power en 2007. Nous avons démontré une lucidité et une consistance permanentes dans notre traitement. Nous avons fait des centaines de propositions en public et par écrit aux autorités. Donc, on ne peut nous qualifier de parti pris. Le projet de CT Power est, dans la forme aussi bien que dans le fond, un mal pour le pays. C’est un combat auquel chaque patriote doit adhérer. Mais CT Power est un problème beaucoup plus compliqué et on ne peut le traiter de façon simpliste.

> Que pensez-vous de la publication des contrats entre l'État et les IPP la semaine dernière?
Il faut tout d’abord remercier Jeff Lingaya. C’est grâce à son geste qu’on a pu rendre publics les contrats. Leur contenu est la preuve que la richesse du secteur privé est puisée des biens publics. On continue à traire ce peuple sous prétexte que les secteurs privés détiennent le monopole du savoir et ils sont avantagés par la complicité des politiciens et l’incompétence des nominés à la tête des organisations publiques. Mais, notre position est claire, Il faut impérativement nationaliser la production énergétique car seul l’État peut garantir le bien-être des citoyens.

> Que pensez-vous du projet Maurice Île Durable?
On ne peut éviter d’aborder les engagements de l’État au niveau international. La République de Maurice étant signataire du protocole de Kyoto, est contrainte de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Mais en pratique, les actions de l’État mènent à un résultat opposé. D’où la nécessité de nous remettre en question.

> Peut-on espérer voir un jour une île Maurice alimentée en énergies renouvelables ?
Vu que les investissements dans les énergies renou­velables sont conséquents et ne peuvent générer des profits à court terme, il est impératif que l’État s’engage à fond dans cette aventure verte. L’État dispose des moyens et de la technologie nécessaires. Il suffit d’avoir la volonté politique. Les multiples déclarations de Patrick Assirvaden sur la mainmise de l’oligarchie sucrière démontrent clairement que notre indépendance est loin d’être acquise. Pour réussir, on ne peut continuer à jouer le rôle de l’otage parfait.


Last modified on Thursday, 21 February 2013 12:07
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles