23 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Tuesday, 29 January 2013 11:15

Transports publics – Quand règne l’incivilité Featured

Rate this item
(2 votes)
Voyager dans les transports publics est une nécessité pour bon nombre de personnes. Mais ce qui devrait être une chose normale peut s’avérer un véritable calvaire. La faute : des comportements gênants...
L’incivilité de certains passagers à bord des autobus est sans limites. Jouer sa musique à tue-tête, encombrer son voisin avec de gros sacs ou la bousculade au moment de monter dans le bus sont des comportements couramment relevés. Il y a aussi certaines attitudes déplacées dans les transports publics.

Marie-Paule Bhoyroo, une habitante de Triolet, âgée de 23 ans, est une habituée des transports en commun. « Je prends l’autobus pour aller travailler et chaque jour, c’est une nouvelle histoire. Dès fois, les hommes à côté de moi prennent toute la place. C’est une situation irritante. Je voyage quotidiennement dans le même bus à la même heure et chaque matin, je tombe sur un jeune homme qui mange son pain. Parfois, l'odeur me gêne », raconte-t-elle. Autre chose qui importune notre interlocutrice : la bousculade pour entrer dans l’autobus. « Elle trouve aussi déporable le comportement de ceux qui ne cèdent pas leur place aux personnes handicapées ou âgées et aux femmes enceintes.

Rukmanee P., 44 ans, se souvient, pour sa part, de ces deux jeunes qui s’embrassaient et se tripotaient dans un autobus dans lequel elle voyageait. « Ils se donnaient en spectacle et cela embarrassait les autres passagers. Quand le receveur leur a demandé d’arrêter, ils n'étaient pas contents. Une autre fois, il y a cette étudiante qui s’est dévêtue dans le bus. Elle a enlevé son uniforme pour enfiler un jean. Plus récemment un homme ivre a troublé l’ordre dans le bus  », raconte-t-elle.

Yousouf Chottoye, président du Front commun du syndicat des transports : « Les mauvaises conduites sont quotidiennes »
Le président du Front commun du syndicat des transports, qui est aussi chauffeur d’autobus, affirme que l’incivilité dans les transports publics est bel et bien une réalité. Malheureusement, dit-il, les autorités ne s’en inquiètent guère. « Les passagers mangent et boivent dans les autobus. C’est une chose très commune et qui se produit tous les jours. Le problème est que cela attire des cafards. C'est incommodant pour les voyageurs. De plus, ceux qui mangent n’hésitent pas à jeter les restes dans

l’autobus », dit-il. Pour résoudre ce gros problème, soutient notre interlocuteur, la National Transport Authority devrait « interdire la nourriture dans les autobus comme cela est le cas pour la cigarette ».
Autre chose, remarque Yousouf Chottoye, les jours de foire dans différentes régions de l’île, certains passagers et commerçants entrent dans le bus avec de gros sacs. « Ils n’hésitent pas à les mettre sur le siège à côté d’eux, ce qui dérange les autres passagers », dit-il. Le président du FCST indique aussi que certains produits sont interdits dans les autobus comme les produits de la mer, à cause de l’odeur.

Yousouf Chottoye indique également que nombre de receveurs préfèrent fermer les yeux devant les cas d’incivilités de la part des passagers. « Ils préfèrent rester tranquilles, car les passagers peuvent faire preuve de violence, si on leur fait des remarques. On ne rapporte pas, non plus, les cas à la police, car si on le fait, nous devons le faire à chaque trajet. Les mauvaises conduites étant quotidiennes. Il y a ceux qui font semblant de dormir pour ne pas payer, ceux qui écrivent des obscénités sur le dossier des sièges ou encore ceux qui abîment les tissus des sièges », affirme notre interlocuteur.

Pour ce syndicaliste, l’absence de visites surprises des officiers de la NTA est à déplorer. Il souhaite également que cette institution régulatrice du transport en commun mène une campagne de sensibilisation ou émette des communiqués plus souvent, en ce qui concerne les bonnes conduites à bord des autobus.

Surendr Nowbuth, sociologue : « Le résultat d’un manque d’interaction entre les membres d’une même société »
Pour le sociologue Surendr Nowbuth le manque de courtoisie existe dans toutes les sphères de la société mauricienne. « Cette incivilité résulte d’un manque d’interactions entre les membres d’une même société », dit-il.

« Avec la modernisation, les familles sont centrées sur elles-mêmes. Nous mettons l’accent sur l’intimité et évitons de prendre part aux activités collectives. Ce manque d’interactions nous fait perdre les valeurs qui avaient beaucoup d’importance dans le passé. Nous créons aujourd’hui des normes qui ne sont pas compatibles avec une société civilisée », explique le sociologue.

Selon ce dernier, à l’école, on ne met pas assez l’accent sur la courtoisie. « Au collège Mahatma Gandhi Institute, où je suis actuellement recteur, nous organisons chaque année des activités autour d’un thème spécifique qui concerne la courtoisie. L’an dernier c’était la tolérance et l’année précédente c’était la gratitude. Je suis fier de ce que nous avons pu accomplir grâce à ces
activités », poursuit le sociologue.

Cyril Apajala, de la National Transport Authotity : « La NTA n’est pas habilitée à prendre des sanctions »
> La NTA reçoit-elle des plaintes par rapport à l’incivilité dans les transports publics ?
Nous recevons quelques plaintes. Cela concerne généralement les étudiants. Des compagnies de transport refusent de faire le trajet pour certains collèges, car les élèves sont indisciplinés. Dans ce cas, la NTA agit comme médiateur. Nous demandons à la direction du collège de veiller à ce que ses élèves se comportent bien dans les autobus. Nous avons déjà eu un problème avec un établissement de filles. Les compagnies ne voulaient pas assurer le transposrt de ces étudiantes. Lorsque je me suis renseigné, j’ai appris qu’une fille avait carrément fait ses besoins dans l’autobus pour amuser la galerie. Voilà jusqu’où peut aller l’incivilité des jeunes. Toutefois, selon nos observations, la majorité des passagers sont disciplinés.

> La NTA peut-elle prendre des sanctions ?

La NTA n’est pas habilitée à prendre des sanctions contre les passagers qui agissent mal dans les transports publics. Les receveurs et chauffeurs qui  sont témoins de ce genre de cas doivent en informer à la police.

> Que peut faire la NTA pour résoudre ce problème ?

Nous faisons des campagnes de sensibilisation. Nous avons publié une charte qui conseille aux passagers la conduite à adopter dans un autobus, nous ne pouvons rien faire de plus.

Les règlements selon la Road Traffic Conduct of Passengers Regulations de 1967
(a) Il est impératif de faire la queue à l’arrêt d’autobus en attendant le bus.
(b) Ne pas utiliser un langage obscène ou offensant ou se comporter d'une manière désordonnée.
(c) Ne pas enlever, déplacer, abîmer un tableau de tarifs ou autres avis dans ou sur l'autobus.
(d) Ne pas fumer à bord des autobus.
(e) Ne pas quitter ou tenter de quitter un bus sans avoir payé le tarif du trajet.
(f) Conserver les tickets d’autobus jusqu'à la fin du voyage.
(g) Produire le ticket d’autobus à la demande de toute personne autorisée à le consulter.
(h) Payer le prix pour le voyage parcouru au cas où le passager ne produit pas son ticket.
(i) Accorder la priorité aux handicapés et leur permettre d'avoir accès aux sièges qui leur sont réservés.

Les directives de la NTA aux passagers
À l’arrêt d’autobus /À la gare
1. Faire la queue pendant que vous attendez le bus.
2. Respecter la file d'attente.
3. Se tenir debout sur la plate-forme d'embarquement.
4. Signaler en avance l’autobus pour qu’il s’arrête.
Au moment d’entrer dans l’autobus
1. Attendre que l'autobus soit parfaitement garé avant d’embarquer.
2. Monter à bord de l'autobus de façon ordonnée.
3. Permettre aux passagers de descendre avant d’entrer dans l'autobus.
4. Éviter les articles à bord d’un autobus qui peuvent causer des inconvénients aux autres passagers.
5. S'assurer que vos bagages ne dépassent pas 10 kg et ne sont pas encombrants.
6. Ne pas entrer dans l’autobus par la porte de secours.

À bord de l’autobus

1. Prendre la première place disponible, afin de permettre aux autres passagers d’entrer dans l’autobus.
2. Être courtois et céder le siège aux personnes âgées, aux handicapés ou à ceux qui voyagent avec de jeunes enfants.
3. Indiquer la destination exacte et, autant que possible, avoir le montant exact du ticket.
4. Étudiant, handicapé ou pensionnaire, doivent présenter leur laissez-passer au receveur.
5. Garder les bagages en toute sécurité et ne pas obstruer le passage.
6. Tenir fermement la barre de soutien si vous êtes debout.
7. Ne pas se tenir sur les marches de l’entrée.
8. Ne pas fumer, manger ou boire dans le bus.
9. Ne pas jeter de détritus dans l'autobus.
10. Pour le confort des passagers, ne pas endommager les sièges.
11. Signaler tout incident inhabituel au receveur du bus.
12. Présenter le ticket d’autobus si un contrôleur vous le demande.

Quand vous descendez de l’autobus
1. Pour descendre du bus, presser la sonnette pour signaler le chauffeur.
2. S’assurer que rien n'est laissé derrière.
3. Ne pas tenter de descendre d’un bus qui roule.
4. Ne pas descendre du bus par la porte de secours.



Melanie Duval

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Societé Popular Articles

Google+