25 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like

Friday, 24 October 2014 10:30

Accusé de corruption : Un ex sergent de police relaxé Featured

Written by
La Cour intermédiaire a rayé la charge de corruption qui pesait sur l’ex sergent de police Sacheedanand Veeriah. Ce dernier était poursuivi par l’Independent Commission against Corruption (Icac) sous une charge d’avoir réclamé un pot-de-vin.
Le procès intenté à Dharsan Gungaram s’est poursuivi aux Assises, ce mercredi. Le prévenu, ancien vigile du casino Jackpot City, à Vacoas, est accusé d’avoir tué par balle un client de la maison de jeu en 2004.
Un habitant de Tamarin a été reconnu coupable de possession de cannabis destiné à la vente par la Cour intermédiaire. Kevin Hoorpah, un entrepreneur de 29 ans, avait en sa possession 22 grammes de cannabis répartis dans 59 sachets.
Un maçon de 48 ans, demeurant à Pointe-aux-Sables, a été obtenu le bénéfice du doute par la Cour intermédiaire. Il était poursuivi pour attentat à la pudeur sur sa belle-fille, une mineure de dix ans au moment des faits. L’homme avait plaidé non coupable et était défendu par Me Christine Sohun.
La Cour commerciale a ordonné à un commissaire-priseur de verser des dommages de Rs 317 787 au Central Electricity Board (CEB) après que ce dernier a été contraint de rembourser un client.
Un marchand de glace a obtenu le bénéfice du doute en Cour de district de Port-Louis. Shariff Sheik Hyath était accusé d’avoir agressé sa belle-fille, qui avait demandé un « protection order » contre son époux à la suite d’une dispute conjugale.
La Cour intermédiaire a rejeté la plainte d’un policier à la retraite. Satyaveer Kallychurn réclamait des dommages de Rs 500 000 aux autorités après qu’il n’ait pas été en mesure de prendre possession de 90 comprimés de Tribulus Terrestris importés des États-Unis.
Ils ont effectué des retraits de plus de Rs 400 000 de plusieurs comptes bancaires durant leur séjour à Maurice. Ces trois Ukrainiens ont été condamnés à des peines d’emprisonnement de dix mois à une année après avoir plaidé coupables en Cour intermédiaire.
Un menuisier de 45 ans a écopé d’une peine de deux ans de prison pour avoir sodomisé son épouse. L’exécution de la condam­nation a, toutefois, été suspendue, le temps que la Cour intermédiaire étudie la possibilité de commuer la peine en travaux communautaires.
Afsar Azize Abdullah Ebrahim, cadre de la firme de services-conseils De Chazal Du Mée (DCDM), a obtenu un non-lieu, lundi, en Cour intermédiaire. En compagnie de Vikram Chopra, un homme d’affaires indien, il répondait de deux accusations d’entente délictueuse.
Steeve Patrick Prinsley Serret, aussi connu sous le sobriquet de Polocco, âgé de 32 ans, défraye toujours la chronique. Il a comparu devant la Cour intermédiaire pour répondre d’une charge d’agression avec prémédication, de coups et blessures et d’avoir endommagé une voiture et des panneaux de vitre d’une maison. Son procès sera pris sur le fond le 25 mars 2015.
Il alléguait avoir été contraint de prendre sa retraite prématurément à cause du traitement inhumain que lui faisait subir son supérieur. Ce handicapé a réclamé des dommages de Rs 350 000 en Cour intermédiaire et a obtenu gain de cause. La Cour lui a accordé Rs 75 000.

Tribunaux Popular Articles

Google+