03 September 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

La Cour intermédiaire a maintenu le procès intenté par l’Independent Commission against Corruption (Icac) à Indra Kumar Bostom, un habitant de La Flora. Cet ancien cadre de 49 ans est poursuivi sous trois charges de blanchiment d’argent.
Rajeev Sharma Soborun, un pharmacien de 28 ans, demeurant à Triolet, a été acquitté par la Cour intermédiaire. Cela, à l’issue d’un procès qui lui a été intenté pour avoir failli à faire les entrées nécessaires sur les mouvements de médicaments connus pour causer des dépendances physiques et psychologiques.
Pensant qu’il allait l’épouser, une mère célibataire a remis une certaine somme d’argent à un employé de la mairie de Curepipe. Puis, estimant qu’elle aurait été « escroquée », elle a porté plainte contre son « amoureux » à la police. Mais ce dernier a été disculpé par la cour intermédiaire.
«On est dans la m… Voyez avec votre homme de loi. » C’est ce qu’aurait dit Thierry Lagesse à Dhanishwar Toolsee en apprenant qu’Ashis Kumar Seeburrun, directeur de SS Motors, avait été inquiété par la police pour fraude fiscale alléguée. C’est ce qui ressort de l’audition du sergent Bundhoo mercredi (29 juillet) en cour intermédiaire. Thierry Lagesse, Dhanishwar Toolsee et Ashis Kumar Seeburrun sont poursuivis pour entente délictueuse et évasion fiscale à l’importation d’une voiture de luxe.
C’est une « mort violente » qu’a connue Hélène Lam Po Tang (61 ans) en octobre 2010. C’est ce qu’a indiqué le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du service médico-légal de la police, lundi, en cour d’assises. Il a été entendu dans le cadre du procès intenté à Sanjeev Nunkoo, ex-Assistant Production Manager de Lam Po Tang Co. Ltd. Le ministère public lui reproche d'avoir acheté un couteau la veille du crime, qu’il aurait remis à un « inconnu », tout en sachant que cet objet servirait à tuer la sexagénaire. 
Un homme de 68 ans a bénéficié d’une liberté conditionnelle par la vice-présidente de la Cour intermédiaire, Niroshini Ramsoondar, pour attentat à la pudeur sur sa belle-fille âgée alors de 10 ans, délit commis en 2009, à Plaisance.
Ouf de soulagement pour une boutiquière. Elle a été acquittée par la Cour intermédiaire pour « possession d’objets volés ». Marie Myrille Hosenbux avait, en mars et avril 2006, acheté des boîtes de biscuits et de tomates volées qu’elle comptait revendre dans sa boutique à St-Paul. La Cour a conclu qu’elle a agi de bonne foi.
Ils ont été condamnés à une peine de prison pour vagabondage devant la cour de Pample­mousses. Toute­fois en appel, ils ont obtenu l’annulation de leur peine. La Cour suprême a conclu qu’ils avaient été poursuivis et condamnés devant la mauvaise instance. Ce qui fait que le tribunal n’avait pas la juridiction nécessaire pour les juger.
Il avait défrayé la chronique après son arrestation pour maltraitance alléguée sur ses deux fils, à son domicile de Mont-Roches. Libéré sous caution, Satiavan Teeroovengadum, dit Sam, 62 ans, a comparu mardi devant la cour intermédiaire dans le cadre d’un procès que lui intente la commission anticorruption.
Une mère et son fils avaient fait croire à une femme qu’ils pouvaient l’aider à décrocher un contrat de l’État. Mais cette dernière s’est fait escroquer la somme de Rs 15 000. Cossilah Fangoo et son fils Suviraj Khedoo ont été reconnus coupables d’escroquerie et de complot. Ils devront chacun payer une amende de Rs 15 000.
Kamlessing Beerbul  fait de nouveau parler de lui. Il avait été condamné à 14 ans de prison pour le meurtre de son beau-père en mai 2007, et à deux ans de prison pour évasion de la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest (GRNO). Cette fois, la magistrate Razia Janoo–Jaunbocus, siégeant en Cour intermédiaire, lui a infligé trois ans de prison pour avoir donné des instructions pour escroquerie.
La magistrate Nadjiyya Dauhoo, siégeant en Cour correctionnelle de Port-Louis n’a pas accédé à la demande du ressortissant indien, Koolam Gangi Reddy, pour obtenir la liberté conditionnelle. Depuis mai 2014, il est recherché par les autorités indiennes pour plusieurs délits. En outre, les autorités indiennes ont soumis une demande d’extradition aux autorités mauriciennes. Motion qui sera débattue en novembre 2015.
Podcasts