31 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 13 September 2012 12:00

Attentat à la pudeur sur une domestique – Liberté conditionnelle à un Senior Laboratory Technician

Rate this item
(2 votes)
Un Senior Laboratory Technician, âgé de 50 ans, a été jugé coupable, par la présidente de la Cour intermédiaire, Véronique Kwok Yin Siong Yen, d’attentat à la pudeur sur une domestique de 26 ans.
Il a bénéficié d’une liberté conditionnelle. Il aura à fournir une caution de Rs 50 000 et devra bien se tenir pour une période de deux ans. Il risque un an de prison s'il enfreint les conditions de la Cour.
Le Senior Laboratory Technician, habitant Vacoas, était poursuivi, devant la Cour intermédiaire, sous une accusation d’attentat à la pudeur sur une domestique de 26 ans. L’incident s’est produit, le 11 juillet 2009, à l’hôpital Victoria, Quatre-Bornes, alors que la victime s'était rendue au laboratoire pour déposer des échantillons de sang pour être analysés. Elle a rapporté le cas à son supérieur, Abdool Ellahee Mardabocus, et à la police, le jour même. 

En Cour, l’accusé a plaidé non coupable. Il a évoqué un alibi. Il soutient qu’au moment des faits, un de ses collègues était présent. Abdool Ellahee Mardabocus, Charge Nurse, a expliqué que le 11 juillet 2009, il était posté aux urgences. Vers 23 heures, dit-il, il a remis des échantillons sanguins à la victime pour qu’elle les dépose au laboratoire. Vingt minutes plus tard, affirme le témoin, la  victime est revenue et lui a dit qu’un homme « inn maille li ». Selon le témoin, la domestique était perturbée par l’incident. Elle lui a aussi dit qu’elle ne connaissait pas l’homme, mais qu’elle pouvait l’identifier. 

La victime a, elle, fait le récit de son agression. Elle précise que le jour de l’incident alors qu’elle quittait le laboratoire, un homme avec une moustache s'est livré à des attouchements sur sa personne. Elle soutient qu’elle ne connaissait pas le suspect et qu'elle a immédiatement rapport le cas à son supérieur Abdool Ellahee Mardabocus. Le constable Crushan a dirigé l’exercice de confrontation entre la victime et son agresseur le 16 juillet 2007 au poste de police de l’hôpital. La victime a positivement identifié l’accusé.

La magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen a conclu que la victime est un « reliable witness ». « La victime n’a rien à gagner en faisant de fausses allégations contre l’accusé vu qu'elle ne le connaissait pas », précise la magistrate dans son jugement. Elle a donc jugé le Senior Laboratory Technician coupable.





Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Tribunaux Popular Articles

Google+