18 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 14 January 2013 12:00

Devant la Bail and Remand Court – La motion de remise en liberté de Jean Jimmy Alexis débattue le 21 janvier

Rate this item
(0 votes)
Jean Jimmy Alexis veut retrouver sa liberté. Cet habitant de Port-Louis a été arrêté le 11 septembre 2012, dans le cadre de l'affaire de Gro Derek.
Une charge provisoire de "drug dealing with aggravating circonstances" est retenue contre lui. C'est le 21 janvier que, pour la deuxième fois, sa demande de remise en liberté sera débattue devant la Bail and Remand Court.

Le 9 janvier dernier, le juge Privithiraj Fekna a référé la motion de remise en liberté de Jean Jimmy Alexis, devant la Bail and Remand Court (BRC). Il a également réclamé que le débat de cette motion soit entendu par la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur. Celle-ci, rappelons-le, avait rejeté, le 27 septembre 2012, la première demande de remise en liberté formulée par Jean Jimmy Alexis devant la BRC. Elle avait soutenu que le cas de Jean Jimmy Alexis est un cas complexe.

Elle a aussi invité que la poursuite fasse le nécessaire pour que le "main case" soit logé"within the shortest possible delay". Quatre points avaient été avancés par l'inspecteur Rujub, pour objecter à la première motion de remise en liberté de Jean Jimmy Alexis devant la BRC.

Les avocats de Jean Jimmy Alexis, Mes Raouf Gulbul et Ashley Hurhangee, avaient fait appel devant la Cour suprême, contre la décision de la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur d'avoir refusé d'accorder à leur client la liberté provisoire.

En outre, le juge Privithiraj Fekna s'est appuyé sur le témoignage de l'inspecteur Rujub qui a soutenu que l'enquête dans le cas de Jean Jimmy Alexis est complexe et suit toujours son cours. L'inspecteur a aussi évoqué qu'il se pourrait que d'autres personnes soient arrêtées dans le cadre de cette affaire. Le juge soutient, qu' il faudra savoir où en est l'enquête dans cette affaire, s'il y a eu d'autres arrestations ou d'autres preuves. De ce fait, il estime qu'il sera plus approprié que la motion de remise en liberté soit entendue de nouveau devant la BRC plutôt que la Cour suprême.

Il est reproché à Jean Jimmy Alexis d'avoir fait importer 4 kg d'héroïne dans six bouteilles en plastique, à travers Hayesan Madarbacus, sur le navire "Mauritius Trochetia" de Madagascar à Maurice. Cette drogue, selon l'acte d'accusation, aurait été lancée dans la mer pour être récupérée au large d'Albion par Bruno Westley Casimir.

D'autre part, en Cour suprême, Me Raouf Gulbul a attiré l'attention du juge sur le fait qu'à ce jour, il n'y a aucune preuve d'un rapport de Forensic Scientific Laboratory, et qu'aucune drogue n'a été saisie en relation avec son client. C'est donc sur des allégations que son client a été arrêté dans le cadre de cette affaire.



Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Tribunaux Popular Articles

Google+