27 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 15 January 2013 07:15

Accusé d’homicide volontaire sur son ancien patron : Jean Lido Gentil plaide coupable Featured

Rate this item
(0 votes)
Jean Lido Gentil. Jean Lido Gentil.
Le maçon de 23 ans de Baie-du-Tombeau a plaidé coupable aux Assises lundi, sous une charge réduite d’homicide volontaire sans préméditation de son ancien patron, Marie Georges Claude de Lapeyre. De la barre des témoins, le prévenu dit regretter son geste et a imploré le pardon de la famille de la victime.
«Mo regretter seki mo finn faire. Mo demande pardon à la famille victime. Donne moi ene chance ». C’est en ces termes que Jean Lido Gentil a imploré la clémence de la Cour d’assises ce lundi. À l’ouverture du procès, devant le juge Benjamin Marie Joseph, le prévenu, un ancien habitant de Cité Florida, à Baie-du-Tombeau, accusé d’homicide volontaire sans préméditation (manslaughter), a signifié son intention de plaider coupable. La victime n’est autre que son ancien patron, Marie Georges Claude de Lapeyre.

Le représentant du bureau des poursuites publiques, Me Rajkumar Baungally, a déclaré que la poursuite accepte la requête.

La victime a été poignardée et égorgée sur sa ferme, à Pailles, le 7 juin 2008. Marie Georges Claude de Lapeyre était âgé de 57 ans. Il avait été retrouvé gisant dans une mare de sang par sa concubine, alors âgée de 23 ans. Le sergent Dinesh Balgobin, affecté auparavant à la Major Crimes Investigation Team (MCIT), a donné lecture des aveux du prévenu. Selon les dépositions de Jean Lido Gentil, son ancien patron l’a viré de sa ferme, après avoir découvert qu’il entretenait une liaison avec sa concubine. Par la suite, il dit avoir rencontré un chauffeur de taxi et les deux ont convenu de voler le propriétaire de la ferme car le chauffeur en question avait des difficultés financières.

Le 7 juin 2008, les deux décident de mettre leur plan à exécution. Le chauffeur dépose Jean lido Gentil à proximité de la ferme. Ce dernier a un couteau sur lui. « Mo ti amene sa couteau la acause missie Delapyre ti ena fusil », relate le prévenu dans sa déposition à la police. Il raconte s’être introduit dans la maison de la victime en escaladant un climatiseur, qui se trouvait à l’extérieur. Il a ensuite brisé des vitres afin de pouvoir pénétrer à l'intérieur de la chambre de la victime. Alors qu’il fouille la maison, son ancien patron le surprend dans la chambre. « Ki to pe faire la ? » lui demande-t-il. Le prévenu reste sans réponse. S’ensuit alors une lutte et Jean Lido Gentil dit avoir pris le couteau avant d’assener aveuglément des coups dans une tentative de se défendre. Après quelques instants, la victime tombe au sol. L’accusé s’empare de la somme de Rs 10 000 qui se trouvait dans le coffre-fort.  

L’enquête policière, confiée aux éléments de la CriminaI Investigation Division (CID) de Port-Louis-Sud et de la MCIT, conduit au chauffeur de taxi. Il a été trahi par une caméra de vidéo surveillance, placée sur le toit d'une compagnie située non loin de la ferme de Claude de Lapeyre.

Entre-temps, l’autopsie pratiquée par l’ancien chef du département médico-légal de la police, le Dr Satish Boolell, révéla que l'agresseur avait asséné pas moins de huit coups de couteau à la victime, dont trois au niveau du cou. Ceux-là se sont avérés fatals. L’affaire a été ajournée à ce mardi quand l’avocat de la défense, Me Shyam Servansigh, fera sa plaidoirie.




Last modified on Tuesday, 15 January 2013 07:39
Kursley Thanay

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Tribunaux Popular Articles

Google+