02 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 28 January 2013 12:00

Attentat à la pudeur – Deux prisonniers disculpés

Rate this item
(0 votes)
Ils ont obtenu le bénéfice du doute  en Cour intermédiaire. Louis Jino S. H., 25 ans et Viswal T., 32 ans, ont été ainsi disculpés à l'issue d'un procès pour attentat à la pudeur sur un jeune détenu de 20 ans qui souffrait de troubles psychiatriques.
Selon l'acte d'accusation, les faits se sont déroulés le 4 octobre 2010. Selon les dires du jeune détenu, un étudiant incarcéré à la Prison centrale, les deux accusés auraient abusé de lui, à tour de rôle. La victime présumée suivait des traitements à l'hôpital Brown-Séquard  depuis le 11 mars 2004. L'étudiant souffrait de troubles du comportement et d'un léger retard mental.

En Cour, l'étudiant a relaté que le jour de l'incident, il se trouvait dans la section de détention préventive et regardait la télévision, assis sur un banc. Soudain, dit-il, deux individus l'ont agrippé et ''in fer mal élever''. Il dira que les deux prisonniers lui ont ôté ses vêtements avant de lui insérer à tour de rôle un doigt dans l'anus.  Il soutient en Cour, avoir appelé à l'aide car il y avait des personnes autour, mais personne n'est venu lui porter secours. Il dit être parvenu à s'échapper peu après avant de prendre la fuite.

Il dit avoir ensuite relaté l'incident à un Welfare Officer, qui lui était alors inconnu. Au cours de son  contre-interrogatoire, l'étudiant a soutenu qu'à l'époque , il y avait des gardiens de prison et des personnes dans la cour ainsi que dans le hangar où l'incident s'est produit. Toutefois, dans sa déclaration à la police, il a mentionné qu'il n'y avait personne présent dans la cour. En Cour, il a ajouté que lorsqu'il avait crié à l'aide, un gardien de prison, à savoir un PSS, est venu sur place. Il a ensuite déclaré que les gardiens de prison sont venus et l'ont emmené.

Lorsqu'il a été confronté à ce qu'il a déclaré à la police, notamment que '' mo fine quitte ça shed la, mo fine alle dans la cour et mo ti alle guette ça officier la ki ti p travail la et mo fine dire li ouvert la porte pour mo alle guet major la'', il a rétorqué que sa déposition est correcte . Eu égard aux nombreuses contradictions du plaignant et en l'absence de témoignages corroborant les allégations, les deux accusés ont obtenu le bénéfice du doute.



Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Tribunaux Popular Articles

Google+