29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like

Friday, 22 August 2014 14:00

When our political leaders play the role of arsonist

Written by
Owing to my fond memories of childhood, my long association with the Muslim community in Mauritius, I cannot hold my peace and allow our two political leaders, Navin Ramgoolam, the Prime Minister, and Paul Bérenger, the leader of the Opposition to endanger peace, harmony and social stability in the country.
Texte : « Propositions à Washington : ‘Les Chagossiens pas contre une cogestion’ (L’Express  10.8.14). ‘Il n’a jamais été question de cogestion de l’archipel des Chagos’ (Bureau du PM, Le Mauricien, 12.8.14).
Texte : Nominés politiques : ont-ils une notion de bonne gouvernance ? Harry Boolauck : «Ils doivent préserver la bonne image du gouvernement ».  Kris Ponnusamy : « Le gouvernement devrait évaluer leurs performances » (Le Défi Quotidien du 5 août 2014).
Texte : « Propositions à Washington : ‘Les Chagossiens pas contre une cogestion’ (L’Express  10.8.14). ‘Il n’a jamais été question de cogestion de l’archipel des Chagos’ (Bureau du PM, Le Mauricien, 12.8.14).
C’est quoi ce terme ? Chacun de nous l’’a dû ressentir à un moment dans sa vie. C’est un phénomène qui se base sur de multiples critères qui peuvent affecter des gens quelle que soit leur situation dans la hiérarchie sociale, à n’importe quel moment ou sous n’importe quel aspect de leur existence. Ce phénomène multidimensionnel peut être lié directement à des incidents au cours des trajectoires de la vie d’une personne (divorce, pauvreté, chômage….)
La violence dans les écoles primaires et secondaires ne date pas d’hier. Cette violence entre élèves, entre parents et enseignants, dans l’enceinte de l’école ou à l'extérieur est devenue un phénomène courant dans notre société.
Liaison dangereuse. Il n’y a pas d’autre terme pour qualifier ce qui se trame actuellement entre deux des partis politiques dits traditionnels à Maurice.
We are all Mauritians. Ramgoolam and Sithanen are not more Mauritians than other Mauritians. But our religions, ethnicities and cultures must be recognised and respected. This is what every human takes with him when he dies, not his (Mauritian) nationality. Ramgoolam has no right to interfere with this.
Texte : Le 22 mai 2014, Democracy Watch écrivait que  le Parlement mauricien est une institution qui travaille au ralenti.
According to Parti Action Liberal (PAL), the [PAL] who participated in the last village council’s election of December 2012, got about 28 elected members.
Tuesday, 24 June 2014 11:27

Politique - Zone rouge en vue

Written by
«La morosité perdure avec de faibles perspectives de redressement, compte tenu de l’impasse politique dans laquelle s’est embrasé le pays depuis les tractations pour une alliance électorale PTr-MMM » (extrait du Week-end du 15 juin 2014)
Monday, 16 June 2014 07:00

Du mauvais cinéma

Written by
Contexte : La population a eu droit au mauvais cinéma de nos dirigeants politiques, le week-end dernier. Les acteurs jouaient sans conviction alors que le scenario était décousu, incohérent et indigeste. Il est vrai que le cinéma était gratuit, mais on était forcé de regarder le film car l’actualité’ politique faisait la une de tous les journaux, radios, télévision nationale.

Tribune Popular Articles

Google+