18 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 13 August 2012 11:58

Le pêcheur a disparu en mer en 2004 – Sa famille désespère d’avoir l’aide du Fisherman Welfare Fund Featured

Rate this item
(0 votes)
Les malheurs de Nadège  ont débuté  en 2004. Les malheurs de Nadège ont débuté en 2004.
Trouver une solution à ses problèmes, c’est une bonne chose. Mais à quelle porte frapper ? Voilà la question qui taraude Nadège.
Cette Rodriguaise se bat sans relâche depuis huit ans afin que ses enfants puissent bénéficier d’une allocation versée aux membres de la famille d’un pêcheur disparu en mer par le Fisherman Welfare Fund.

2004. C’est l’année de tous les malheurs pour Nadège. Alors qu’elle est enceinte de son troisième enfant, elle apprend, le 14 octobre, une nouvelle qui lui fera l’effet d’un tremblement de terre et chamboulera sa vie à jamais. On lui informe que son concubin Antonio Félicité a disparu en mer. Les recherches pour retrouver son corps n’aboutiront à aucun résultat. Cette nouvelle anéantira Nadège.

Aujourd’hui, les trois enfants d’Antonio Félicité - nés de sa relation avec Nadège - ne survivent que grâce à une aide versée par le ministère de la Sécurité sociale. Leur mère s’interroge encore sur le soutien que le Fisherman Welfare Fund est censé lui apporter. « Le fait est que je n’étais pas mariée à Antonio : on m’a dit que je ne bénéficierai pas de cette allocation destinée aux membres de la famille d’un pêcheur disparu. Cependant, on m’a dit que mes enfants – qui sont les enfants légitimes d’Antonio – ont droit à cette allocation », explique-t-elle.

Depuis cette disparition, Nadège en a fait des démarches, mais sans succès. Aucune allocation ne lui a été remise par le fonds concerné. « J’ai contacté les instances concernées : sans aucune suite. Pour l’avenir de mes enfants, je ne veux pas baisser les bras, car notre famille est pauvre et il faut bien que mes enfants aillent à école. Ils n’ont plus de père pour subvenir à leur besoin : cet argent me serait très utile pour assurer leur avenir », confie Nadège. En raison de ses difficultés financières, la mère a été contrainte d’envoyer ses enfants à Rodrigues.

« Je n’avais pas le choix. Là-bas, j’ai des proches qui me soutiennent ».
Au Fisherman Welfare Fund, le secrétaire s’explique au Défi Quotidien. « Cette allocation est destinée à la famille d'un pêcheur enregistré, quand il se retrouve en situation de détresse, ou quand il a péri en mer. Le Fisherman Welfare Fund accorde Rs10 000 à la famille pendant les deux premiers mois d'absence du pêcheur enregistré.

Une somme versée par tranches de Rs 2 500. Ensuite, le dossier est envoyé au ministère de la Pêche qui le soumettra au parquet pour que la famille puisse toucher Rs 500 000 ».
« Dans le cas de Nadège, ce sont les enfants d’Antonio Félicité qui bénéficieront de cet argent si leur père était enregistré auprès du ministère de la Pêche. Je veux bien rencontrer cette dame pour l’aider et comprendre ce qui cloche dans ses démarches ».



Sabine Lourde

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+