30 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Tuesday, 09 October 2012 12:15

À la Cité la Cure – Une famille attend l’eau potable depuis un mois Featured

Rate this item
(0 votes)
Le grand-père de Natacha Momus, Flute Louis, indique avoir contacté la CWA à plusieurs reprises, mais en vain. Le grand-père de Natacha Momus, Flute Louis, indique avoir contacté la CWA à plusieurs reprises, mais en vain.
Cela fait deux ans depuis que la famille Momus rêve désespérément d’une adduction d’eau potable. Toutefois, ce n’est qu’en début de septembre dernierque la jeune mère de famille a pu engager des démarches pour être connectée au réseau de la CWA. Cet organisme promet de faire le nécessaire.
Natacha Momus souhaite pouvoir enfin disposer d’un robinet chez elle, duquel coule l’eau potable. Mère de trois enfants, elle habite un terrain de l’état à Cité La Cure. Elle avoue humblement que, faute d’argent, c’est un voisin qui l’approvisionne charitablement en eau potable. « Mon époux m’a abandonnée, j’ai trois enfants qui n’ont pas encore atteint l’âge de dix ans et je ne travaillais pas jusqu’à tout récemment », nous confie-t-elle.

 Toutefois, au mois d'août dernier, elle décroche un emploi. Sa première résolution : se faire connecter au réseau d'eau potable de la Central Water Authority (CWA). « Ce n’est pas évident de vivre sans eau courante, et devoir sans cesse, mendier un peu d’eau potable aux voisins. Pour moi, cette démarche était prioritaire », ajoute-t-elle.

Étant donné qu’elle travaille, c’est son grand-père Flute Louis, 74 ans, qui a engagé les démarches : « Nous avons casqué tous les frais qu’on nous a réclamés. Mais après un mois d’attente, toujours rien à l’horizon. À chaque fois qu’on appelle pour savoir ce qui se passe, le préposé nous répond qu’il ne peut nous renseigner. Chaque fois, on nous dit que la personne concernée n’est pas là ou elle sera présente mercredi prochain. »

« Quand il faut sanctionner les mauvais payeurs, la CWA agit promptement. Mais se faire connecter au réseau est une autre paire de manches. Il nous faut faire des appels répétitifs. Ce n’est pas facile pour moi de me rendre au bureau de la CWA pour demander des explications », explique le vieillard.

Contactée par Le Défi Quotidien, la personne qui s’occupe de ce département à la CWA, affirme être au courant de la demande d’adduction d’eau potable de la famille Momus. Le préposé explique que le retard pour la connexion au réseau est dû à un manque de main-d’œuvre. « Je vous admets qu’il y a actuellement un manque d’entrepreneurs (‘contractor’). Mais d’ici deux semaines la situation retournera à la normale », dit-il.

Il confirme également que la famille Momus est sur la liste prioritaire et que, depuis le week-end dernier les dispositions auraient dû être prises pour satisfaire cette demande. « Depuis la semaine dernière, le ‘contractor’ devait se rendre chez les Momus pour les travaux. Mais quand on a appelé Mme Momus pour savoir si on pouvait débuter les travaux, elle n’a pas répondu à notre appel, d’où ce retard dans les travaux…», soutient l’employé de la CWA.

Natacha Momus soutient avoir également appelé la CWA. « C’est moi qui ai appelé samedi dernier, pour savoir quand vont débuter les travaux. Je ne peux plus m’approvisionner chez mon voisin. Je suis sans eau. Mes trois enfants vont à l’école et ne peuvent se doucher convenablement », déplore cette mère. L’officier de la CWA promet que d’ici la fin de la semaine, la famille Momus sera connectée au réseau  d’eau potable.



Sabine Lourde

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+