21 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 18 January 2013 12:07

La plage de Balaclava – L’accès restreint au public Featured

Rate this item
(0 votes)
Durant des années, les baigneurs et les pêcheurs profitaient pleinement de la plage de Balaclava et en avaient un libre accès. Toutefois, depuis le mois de novembre, ces usagers ont vu leurs activités perturbées. La privatisation de la voie d’accès en est la cause.
Pour parvenir à la plage de Balaclava, les baigneurs et les pêcheurs ont l’habitude d’utiliser une voie qui donne accès à la plage publique. Toutefois, depuis le mois de novembre, une barrière métallique fait grincer les dents. « Le Grand Mauritian Hotel, qui est situé juste à côté a fait placer une barrière », déclare un habitué de cette plage, tout remonté.

Leur droit de passage limité, les pêcheurs disent souffrir de cet obstacle. Ils disent ne plus pouvoir travailler. « Ils ont mis une petite porte pour nous laisser traverser. Mais parfois, cette porte reste fermée. De ce fait, nous ne pouvons plus nous adonner à nos activités quotidiennes. Or, la pêche, c’est notre gagne-pain », proteste un pêcheur inquiet.

Les personnes qui avaient l’habitude de prélasser sur cette plage - qui est décrétée publique - sont également furibond. « Nous, les citoyens de Maurice, nous ne pouvons plus jouir de notre plage, ce sont des étrangers qui en profitent. C’est inconcevable, si les habitants de l’endroit ne peuvent profiter de la plage de notre région, où doit-on aller ? La construction de cet hôtel a déjà pris une partie de la plage. Maintenant, on veut nous prendre tout ce qui nous reste ? C’est inadmissible ! », lâche un baigneur.

De plus, avec cette barrière, les gens qui venaient à la plage doivent désormais garer leur véhicule en bordure de route. « La route est étroite. Maintenant, s’il nous faut laisser notre véhicule loin de la plage, cela nous expose à des risques de dégradation et de cambriolage », déclare un autre habitué des lieux.

«Le terrain est privé»
Interrogé par Le Défi Quotidien, le Marketing and Communications Manager du Le Grand Mauritian Hotel, Ron Bhoyroo, explique que la mise en place de cette barrière fait « suite aux recommandations du Health and Safety et des lois en vigueur… les compagnies de construction sont tenues responsables de tous incidents pouvant survenir sur ce terrain privé… »

Il déclare, de plus, que Le Grand Mauritian Hotel a agi en toute légitimité en plaçant cette barrière, car ce terrain que les baigneurs et pêcheurs empruntent pour se rendre à la plage publique était une voie privée. « Ce terrain étant privé, la question d’accès ne se pose pas. Les autorités concernées ont été informées », poursuit-il. Le Marketing and Communications Manager soutient de plus que ce n’est pas au propriétaire de ce terrain privatif d’accorder un droit de passage et souligne que la petite porte reste ouverte pour donner accès au chantier de rénovation de l’hôtel Le Grand Mauritian.

La Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), de son côté, se dit « sceptique ». « Effectivement, le public aurait dû avoir un droit de passage pour accéder à la plage publique », fait ressortir un officier de cette institution. Suite à la visite des inspecteurs sur le lieu pour un constat de visu, l’officier nous informe que la MTPA va mener une enquête. « C’est le ministère du Logement et des Terres qui loue à bail ses terrains. On est actuellement en contact avec les responsables pour comprendre pourquoi il n’y a pas d’accès prévu pour le public. Nous attendons toujours les réponses du ministère. L’enquête se poursuit », assure l’officier. Au ministère, aucun élément d’information ne nous a été fourni en dépit de nos nombreuses sollicitations.

Privatisation de fait
La MTPA laisse en outre entendre que l’hôtel l’a informée que la porte d’accès à la plage de Balaclava reste ouverte de 6 heures du matin à 18 heures. « Le fait que cette porte d’accès est contrôlée, cela ne signifie-t-il pas que le propriétaire de cet hôtel a fait de cette plage sa propriété ? », s’est interrogé Le Défi Quotidien.

À la Beach Authority, un officier nous confirme que toutes les plages de l’île Maurice sont publiques. « Le public a obligatoirement un droit de passage, même sur les plages louées à bail aux hôteliers ». « Y a-t-il une application d’une loi de deux poids, deux mesures dans cette affaire ? » se demandent les pêcheurs de Balaclava.

Que dit la loi
Selon la « Pas Géométriques Act’’  qui a été édictée en 1807, sous l’administration française, par le général Decaen :
• (1) The reserved lands along the sea coast commonly called the ‘Pas Géométriques’ shall form part of the ‘domaine public’ and be inalienable and imprescriptible.

• (2) Subsection (1) shall apply to such ‘Pas Géométriques’ as have reverted or may revert to the State by cession, surrender or otherwise.

• Selon la section 3 (1) sur le « Breadth of Pas Géométriques» : “The breadth of the ‘Pas Géométriques’ shall be reckoned from the line of the seashore which is reached by high water at spring tide, and shall never be less than 81 metres and 21 centimetres.

• La section 3 (2) de la loi stipule que : “The boundary line of the ‘Pas Géométriques’ shall, as far as the locality admits, be parallel to the lines of the coast considered as a whole and without regard to its small Irregularities ».




Sabine Lourde

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+