01 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 21 January 2013 11:44

D’un coût de Rs 255 M – La salle d’opération de l’hôpital de Souillac pas aux normes Featured

Rate this item
(0 votes)
Le ministère de la Santé dit faire de son mieux pour résoudre le problème à l’hôpital de Souillac. Le ministère de la Santé dit faire de son mieux pour résoudre le problème à l’hôpital de Souillac.
Inaugurée en 2005, la salle d’opération du New Souillac Hospital – d’un coût de Rs 255 millions – n’est pas aux normes. Le plafond de la salle est trop bas, ce qui représente des risques et la table ne répond pas aux normes internationales. Le ministère pense relancer les procédures…
Il était annoncé comme un établissement hospitalier de classe. Pourtant, la salle d’opération du New Souillac Hospital est fermée à double tour, et ce depuis bientôt huit ans.

C’est ce que Le Défi Quotidien a appris, jeudi matin, d’Anand Hanzary, un habitant de Surinam. Cet homme de 52 ans intervenait sur l’antenne d’Xplik ou K. Il déplore le fait que les patients soient contraints de se diriger vers l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, pour la moindre intervention.

Les travaux du New Souillac Hospital ont pris fin en décembre 2004, et son inauguration effectuée en mai 2005, alors qu’il était prévu pour janvier 2003. Le contrat avait été alloué en mai 2001 à la compagnie Allied Builders pour la somme de Rs 158 millions. Ce chiffre a été revu à la hausse, pour atteindre Rs 255 millions, en raison de modifications apportées.

Depuis son ouverture, le nouvel hôpital de Souillac est utilisé comme un point de transit et une annexe de l’hôpital Jawaharlal Nehru. Certaines opérations de pointe, actuellement effectuées à Rose-Belle, devraient normalement être effectuées à Souillac : transplantations rénales, interventions de neurochirurgie, dans les salles d’interventions modernes. Or, tel n’est pas du tout le cas, en raison de certains problèmes d’infrastructures liés au plafond trop bas et à la table d’opération («billard»). « Effectivement, cette salle comporte plusieurs anomalies au niveau du plafond et la table d’opération n’est pas standard. Elle est trop basse, ce qui représente des risques et pour les malades et pour les chirurgiens lors des interventions.

Le ministère de la Santé a été informé de ce problème, réagit le Dr Rajkumar, directeur du service de la Santé. Nous avons besoin d’une logistique de pointe. En tant que responsable, j’ai donné des instructions pour que l’on me soumette des recommandations. Une fois ce rapport établi, nous lancerons les procédures pour les appels d’offres. Nous ne chômons pas. Nous faisons de notre mieux pour résoudre ce problème », ajoute le responsable.

Pour rappel, ce nouvel hôpital est pourvu d'équipements dernier cri, notamment d’un appareil de radiographie - qui a coûté Rs 5,6 millions d’investissement – et il est doté d’un centre de dialyse. Depuis deux mois, 16 machines de dialyse accueillent 20 patients, sept jours sur sept.

Alors qu’autrefois, tous les patients de dialyse du Sud devaient couvrir de longues distances pour gagner l’hôpital Jawaharlal Nehru pour effectuer leurs traitements. L’ouverture de ce nouveau centre se justifie par la hausse de la demande en dialyse, hausse attribuée au diabète et à l’hypertension. Les patients souffrant d’une insuffisance rénale doivent subir une dialyse, qui dure deux ou à trois heures, à raison de deux ou trois fois par semaine. La Santé recense quelque 900 patients qui subissent des dialyses dans les cinq hôpitaux de l’île.



Emma Chelumbrum

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+