24 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 19 February 2013 11:35

Grosses averses sur l'île Bunwaree demande aux parents d'assumer leurs responsabilités Featured

Rate this item
(0 votes)
Les pluies de dimanche ont fait craindre le pire lundi. Les pluies de dimanche ont fait craindre le pire lundi.
C'était la pagaille lundi à travers le pays, en raison des grosses pluies. À 5 heures, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree est intervenu, sur Radio Plus, pour inviter les parents à « prendre leurs responsabilités et décider s'il faut envoyer leurs enfants à l’école ou pas. » Conséquence : 95 % des écoliers sont restés à la maison et certains collèges ont enregistré un taux d’asentéisme de 90 %.
«Pran zot responsabilite. Pas nécessaire avoye zenfan lekol si zot trouve ena difficulte dans zot region ». C’est la déclaration faite sur les ondes de la radio par le ministre de l'Éducation, dès 5 heures lundi. Vasant Bunwaree intervenait à la suite des grosses pluies enregistrées à travers l'île. Rappelons que des pluies diluviennes, dimanche, avaient provoqué des inondations et suscité dans la région Nord une grande crainte en ce lundi de classe.

L'annonce du responsable du portefeuille de l'Éducation n'a pas manqué de créer la confusion dans les esprits. Alors que certains parents ont estimé de bonne heure qu'ils pouvaient envoyer sans crainte leurs enfants à l'école, d'autres ont choisi la prudence et gardé leurs enfants au chaud à la maison, quitte à devoir perdre une journée de travail.

Conséquence de cette demi-mesure d'accorder ou non une journée chômée aux enfants : 95 % des écoliers sont restés à la maison, alors que les collèges, eux, enregistraient un taux de 90 % d'absentéisme. Une vraie cacophonie. Et un véritable malaise pour les parents qui ont choisi d'envoyer leurs enfants en classe.

À sept heures, la confusion est montée d’un cran, lorsque la journaliste de service sur les ondes de Radio Plus, Priscilla Sadien, annonce la déclaration de Vasant Bunwaree lors du journal. Le ministre de l'Éducation devait alors intervenir sur les ondes et s'en prendre à notre collègue, lui reprochant de diffuser une information qui avait été annoncée dès 5 heures le matin.

Selon le ministre, entre-temps, la situation météorologique avait évolué et la journaliste se devait de se renseigner au préalable sur les dernières décisions prises par le ministère de l'Éducation. La journaliste Priscilla Sadien devait expliquer qu'elle avait vainement tenté de contacter le ministre en question pour avoir ses explications.

Vasant Bunwaree devait alors exprimer son irritation de n'avoir pu contacter la station de la rue Labourdonnais pour réactualiser la décision et les propos annoncés deux heures plus tôt.

Dans son intervention, le ministre de l’Éducation est revenu sur ses premiers propos. Il recommande fortement, à ce moment-là, aux parents de garder leurs enfants à la maison, car selon les dernières prévisions obtenues de la station météorologique de Vacoas, de très grosses averses sont prévues dans certaines régions dans l'après-midi.

Une mesure confirmée dans un communiqué expédié par le ministère de l'Éducation à la rédaction de Radio Plus à 7 h 25.
Cette nouvelle mesure devait aggraver la confusion prédominant depuis le matin. Parents, enfants et enseignants étaient dans l’incertitude. Certains élèves en route pour l'école ont rebroussé chemin. D'autres, qui étaient déjà en classe, ont dû attendre le mot d’ordre ou l'autorisation des parents pour rentrer. Mais alors que la majorité des élèves en classe sont restés en sécurité au sein de leurs établissements, d'autres enseignants, inconscients du danger qu'ils faisaient courir aux élèves sous leur responsabilité, les ont carrément renvoyés à la maison.

Dans l'après-midi, le ministère de l’Éducation a initié une enquête dans ces établissements pour connaître le motif de ce renvoi tardif des enfants par les enseignants.

Intervenant un peu plus tard dans l'émission « Xplik ou K », Vasant Bunwaree est revenu sur les décisions prises le matin. « Les prévisions de la météo n'indiquent pas le temps qu'il fera au courant de la journée. Dans ce genre de situation, seuls les parents peuvent juger des difficultés qu'ils pourraient rencontrer pour envoyer leurs enfants à l'école. Toutefois, après concertation avec mes techniciens, j’ai pris sur moi-même pour annoncer cette décision. Les enseignants qui sont déjà en classe sont invités à définir un ‘guideline’ sur un système de rattrapage. S'il y a peu d'élèves en classe, il y aura une forte possibilité qu’ils rentrent chez eux.» Cette seconde intervention à l'antenne s'est achevée dans la bonne humeur.

Par ailleurs, dans un courriel expédié aux parents, le Lycée Labourdonnais (secondaire) rappelle que même si le ministère de l'Éducation conseille aux parents de ne pas envoyer les enfants à l’école  mardi, l'établissement restera ouvert et les cours seront assurés selon l’emploi du temps habituel des élèves. Par contre, les activités physiques, notamment les interclasses d’athlétisme prévues ce mardi sont annulées.




Emma Chelumbrum

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+