22 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 18 January 2012 12:00

Violence domestique – Elle réclame une maison pour ses enfants et un emploi pour elle Featured

Rate this item
(1 Vote)
Seeta a sollicité l’aide de la NEF pour trouver un logement social. Mais elle attend toujours comme la liste est longue. Seeta a sollicité l’aide de la NEF pour trouver un logement social. Mais elle attend toujours comme la liste est longue.
Femme battue, Seeta, une mère de famille de trente-huit ans, s’est enfin résolue à délaisser le toit conjugal après des années de calvaire auprès d’un mari violent. Toutefois, elle n’est pas au bout de ses peines.
Après plus de dix– huit années à subir les supplices d’un époux agressif, Seeta a décidé d’échapper aux griffes de son conjoint qu’elle qualifie volontiers de ‘bourreau’. « J’ai été battue, humiliée à maintes reprises, par cette personne qui avait pourtant promis de m’aimer et de me protéger », relate la mère de famille. « Toutes ces longues années, j’ai supporté mon calvaire en silence, car je n’avais nulle part où aller. »

« Mes quatre enfants ont été mon unique soutien. Ce sont eux qui m’ont donné le courage de continuer de vivre et de me battre pour eux. D’ailleurs, mes trois filles n’échappaient pas aux virulentes colères de leur père. Mes filles n’ont d’ailleurs pas pu compléter leur scolarité. En effet, leur père avait décrété que « les filles n’étaient pas faites pour étudier à l’école », relate Seeta.

Après des années de maltraitance, et fatiguée de voir la violence que subissaient ses enfants, cette mère de famille a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle s’est finalement décidée à quitter le toit familial et à se trouver un autre logement pour héberger ses enfants. « C’en est trop, je rêve de pouvoir enfin donner une vie convenable à mes enfants. Ce n’était plus supportable de vivre dans une telle atmosphère de violence. » Toutefois, cette démarche courageuse ne s’est pas fait sans risque et les obstacles ne manquent pas pour Seeta.

D’abord, il lui faut trouver du travail pour lui permettre d’encourir les dépenses quotidiennes et nourrir ses enfants. Malheureusement son manque d’expérience et son âge ne facilitent pas sa réinsertion dans le monde du travail. Pas facile de trouver un emploi qui soit dans ses cordes en cette période de difficultés économiques.

Sans-emploi, pas d’argent. Comment faire dans ce cas pour louer une maison pour elle et sa progéniture ? Toutefois, cette femme courageuse ne baisse pas les bras. Elle a entrepris des démarches auprès de la National Empowerment Foundation (NEF) pour pouvoir sans sortir.

« Malheureusement la liste des personnes en quête d’un logement social est longue. Je supplie donc les membres du public à m’aider à trouver un emploi afin que je puisse subvenir aux besoins de mes enfants. J’espère pouvoir trouver une maison au plus vite pour pouvoir les loger convenablement. »

À noter que deux des filles de Seeta ont été placées dans un abri pour enfants, en attendant que leur mère puisse se trouver un logement et les moyens financiers pour s’occuper d’elles.

Sabine Lourde

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles