31 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 07 March 2012 12:00

Études tertiaires – Polémique autour d’une inscription dans une université chinoise Featured

Rate this item
(0 votes)
Elle rate la rentrée prévue en mars. Elle rate la rentrée prévue en mars.
Y a-t-il anguille sous roche ? C’est ce que se demandent Divya ainsi que ses parents. La jeune étudiante soupçonne l’agent recruteur de ne pas avoir pas fait son travail convenablement. Elle rate la rentrée de mars.
Dès le mois de février, elle avait déjà fait son choix d’université. Elle venait tout jsute de recevoir ses résultats du High School Certificate (HSC). Divya (prénom fictif), 19 ans, issue de Quatre-Bornes, souhaitait faire des études de médecine.

Son choix s’est porté sur un établissement d'enseignement supérieur, en Chine. Pour y accéder, elle s’est tournée vers un agent recruteur. « Au départ, l’agent m’a dit qu’il s’occuperait de toutes les démarches d’inscription. Il m’a confirmé que mes résultats étaient bons et que la rentrée en Chine était prévue le 12 mars. Comme j’ai des amis qui y étudient déjà, je me réjouissais d’avance de cetet perpective », confie Divya.

Cependant, vers la mi-février, un coup de téléphone vient bouleverser les projets de la jeune fille. « L’agent m’a appelée pour me dire que mes démarches n’ont pas abouti. Selon ses dires, mes résultats de HSC n’étaient pas satisfaisants et que je ne répondais pas aux critères exigés par cette université chinoise ». Irritée, Divya voit tous ses rêves s’écrouler.

« Dès le départ, il aurait dû m’informer que mes chances étaient faibles. Je me serais tournée vers un autre agent, j’aurais pris une autre option. À cause de cette personne, je rate la chance d’être admise à l’université en mars. La prochaine rentrée est prévue au mois d’octobre. J’ai d’ailleurs contacté un autre agent qui m’a confirmée que je suis éligible. Je ne comprends pas. Pour moi, il est évident que cet agent n’a pas effectué son travail comme il le fallait », affirme Divya, découragée.

L’agent recruteur exoplique au Défi Quotidien, qu’il n’est “qu’un simple intermédiaire entre l’université et l’étudiant. J’inscris l’étudiant et je m’assure que sa demande a été reçue. Après, c’est le ‘Board’ de l’université qui décide d’accepter le candidat ou pas. Je n’ai pas le pouvoir de faire pression sur les administratifs de l’université chinoi-se ». L’agent dit avoir informé Divya du rejet de sa demande quatre jours après l’inscription.

« D’ailleurs, elle m’a dit d’annuler son inscription. Dès l’annulation, elle aurait pu se trouver un autre agent recruteur. En tant qu’agent, je reçois une commission de l’université pour chaque étudiant admis . Sinon, je je perçois rien. Alors pourquoi aurais saboté les chances de cette demoiselle ? Ce sont des propos insensés ! », déplore l’agent. Il nous assure qu’il est une personne honnête et qu’il n’a jamais eu de démélés avec la justice.



Sabine Lourde

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Xplik ou Cas Popular Articles

Google+