01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Patrick Hilbert

Patrick Hilbert

Le leader du PTr et Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader MMM Paul Bérenger ont été virulents envers sir Anerood Jugnauth et Vishnu Lutchmeenaraidoo vendredi soir 31 octobre en congrès de l'alliance PTr-MMM.
Dimanche, plusieurs associations socioculturelles de premier plan, dont la Voice of Hindu (VoH) et la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF), vont clarifier leur position par rapport aux élections générales.
Pravind Jugnauth, le leader de l’Opposition, devra attendre la fin des élections et la tenue de la prochaine première séance parlementaire pour prendre connaissance du rapport de l’Audit sur les finances publiques. C’est ce qu’a décidé Razack Peeroo, le Speaker de l’Assemblée nationale, qui est lui-même avocat de formation. Toutefois, cet avis ne fait pas l’unanimité.
Alors que le dossier du projet de métro léger allait à pleine vitesse, il pourrait passer par une phase de ralentissement. Nos sources indiquent que la décision pourrait être reportée. Ainsi, les autorités se pencheront sur ce projet après les élections générales. Rien n’étant encore sûr à ce stade.
Lors de la rencontre entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, à la Clarisse House, mercredi après-midi, il était question de la liste des candidats aux élections générales.
Serait-ce le tube des prochaines élections ? Mardi matin, le clip « Viré Mam » a dépassé les 100 000 « views » sur YouTube pour atteindre le chiffre de 104 000 vues en début de soirée. Le soir précédent, ce clip avait été vu à 99 980 reprises.
L’invité de Nawaz Noorbux, mardi, était Anil Gayan, de l’Alliance Lepep. Il s’en prend au gouvernement sortant pour son « grand manque de transparence » dans la gestion du pays.
Le leader de l’Opposition, Pravind Jugnauth, a dénoncé le projet de métro léger liant le gouvernement mauricien à une entreprise indienne, Afcons Infrastructure Ltd, auprès du Premier ministre indien, Narendra Modi.
Les choses se précisent à propos du calendrier électoral. Les dates de la visite officielle de la no 3 du gouvernement indien ayant été confirmées, les choses devraient s’accélérer peu après son départ, le 3 novembre.
La loi mauricienne punit la corruption électorale, mais le manque de volonté politique fait que la législation est demeurée telle quelle depuis 1958.
Page 1 of 137

Le Defi Quotidien Popular Articles

Google+