25 May 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Patrick Hilbert

Patrick Hilbert

Au vu des allégations de détournement de plusieurs centaines de millions de roupies au préjudice des sociétés coopératives, une nouvelle Cooperative Societies Act est en gestation. Le gouvernement veut que les organisations coopératives soient soumises à un contrôle beaucoup plus sévère pour éviter de nouvelles maldonnes.
Un exercice à l’américaine ! Pour présenter à la presse ses 120 candidats aux élections municipales du 14 juin prochain, le Mouvement militant mauricien (MMM) n’a pas lésiné sur les moyens.
Après une réunion de son bureau politique (BP) d’environ deux heures, mercredi, Navin Ramgoolam a annoncé que le Parti travailliste ne participera pas aux élections municipales du 14 juin.
Après 48 ans d’opération, la seconde plus vieille agence de communication du pays met la clé sous le paillasson. Publico a été placée sous administration judiciaire et les procédures de mise en liquidation ont été entamées. Ses 25 employés sont sur le pavé.
Membre de Rezistans ek Alternativ, Ashok Subron critique la posture de victime politique adoptée par l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam. Il se montre aussi peu clément sur la politique économique et sociale du nouveau régime.
Plus de 200 personnes qui travaillaient dans des compagnies qui appartenaient au groupe British American Investment (BAI), ont déjà perdu leurs emplois.
En retrait de sa formation politique, le Parti travailliste, depuis mardi dernier, Arvin Boolell retourne à de meilleurs sentiments, Une rencontre d’une heure avec son leader, Navin Ramgoolam, au domicile de ce dernier, à River Walk, a arrangé les choses.
L’ex-Premier ministre n’en a pas fini avec ses démêlés avec la justice. Ce qu’il vit aujourd’hui ne serait que le début de ce qu’il risque de vivre demain.
La Mauritius Duty Free Paradise ne fait plus affaire avec Dufry, son principal fournisseur et gestionnaire. Le contrat a finalement été rompu. Frydu, l’entreprise dont Nandanee Soornack était la principale actionnaire, ne touchera donc plus de commissions.
Bien que les partisans du Parti travailliste ne semblent pas le soutenir, Arvin Boolell persiste et signe : Navin Ramgoolam doit quitter le fauteuil de leader jusqu’à ce que ses démêlés avec la justice soient terminés. Le parti doit primer sur les intérêts personnels, souligne-t-il dans cette interview réalisée vendredi après-midi. Et d’ajouter qu’une loi sur le financement des partis politiques est nécessaire.
Page 1 of 161
Podcasts