20 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Radha Rengasamy-Jean Louis

Radha Rengasamy-Jean Louis

Thursday, 18 September 2014 10:01

Cas suspect d’Ebola : Les résultats négatifs

Le jeune homme de 37 ans, qui était suspecté d’être atteint d’Ebola, n’est pas porteur de cette grave infection qui sévit en Afrique de l’Ouest. C’est ce qu’ont démontré les analyses faites sur ce patient mis en quarantaine à l’hôpital de Souillac.
Plusieurs jeunes généralistes sont postés aux urgences des hôpitaux de l’île. Les compétences de certains d’entre eux soulèvent des interrogations. Tant parmi les malades que chez d’autres médecins.
Si le ministère de la Santé est parvenu à mettre un terme à la pénurie des médicaments, le contrôle demeure toutefois de mise ! Les patients fréquentant les centres de santé reçoivent leurs médicaments par petits lots.
Plusieurs patients ne parviennent pas à se procurer de psychotropes pour leur traitement. Certains fournisseurs parlent de quota imposé par le ministère de la Santé. Celui-ci dément. D’autres évoquent une pénurie.
L’alcoolisme chez les jeunes, collégiens inclus, prend des proportions alarmantes. Professionnels de santé et travailleurs sociaux s’accordent à le dire : Ils s’inquiètent pour nos jeunes.
Les apiculteurs sont inquiets pour leur commerce. La raison : leurs  ruches sont prises d’assaut par un parasite. Le ministère de la l’Agro-industrie annonce la destruction des colonies touchées.
Tout ne marche pas toujours correctement au sein des unités de maternité du service hospitalier. Le manque de collaboration entre les membres du personnel et les tiraillements entre eux en sont les principales raisons.
Treize nutritionnistes travaillent dans les hôpitaux régionaux actuellement. Nombre qui est jugé insuffisant par plusieurs médecins. Ils plaident pour un plus grand nombre d’effectif dans l’intérêt des malades.
Ils sont plus 335 000 patients fréquentant les cliniques dentaires chaque année, dont 68 500 enfants. Ce qui explique la panne fréquente des équipements dentaires, due à l’usure, justifie la Santé.
Certains dentistes estiment qu’ils ne sont pas assez épaulés par leurs assistantes. Ils sont persuadés que celles-ci ont besoin d’une formation plus étoffée pour être en mesure de faire leur travail comme il se doit. Un de ces  dentistes évoque un incident survenu quelque temps de cela en raison du manque de rigueur de son assistante dentaire.
Page 1 of 62

Le Defi Quotidien Popular Articles

Google+