20 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 20 November 2011 11:56

Il est aveugle et elle est sourde – Daisy et Simon Lebon : 50 ans d’amour Featured

Rate this item
(2 votes)
Les années n'ont pas eu raison de leur amour. Un demi-siècle de vie commune et ils sont toujours aussi amoureux l'un de l'autre. Daisy et Simon Lebon fêteront leurs noces d'or le 26 décembre prochain. Des années d'amour, de tendresse et de dévouement, en dépit de leurs handicaps. Portrait d'un couple hors pair.
Il est aujourd'hui rare de voir des couples s'aimer si tendrement après tant d'années. Marcelle Auclair disait que « le bel amour dure éternellement quand deux êtres bien accordés ne font qu'un ». Cette citation semble destinée au couple Lebon de Sainte-Croix. En dépit de leurs handicaps, ils s'aiment comme aux premiers jours. Simon Lebon, 79 ans, est aveugle. Grand, se tenant bien droit et fier en dépit de son âge avancé, il nous accueille à l'entrée, aidé d'une canne. Nous rencontrons ensuite Daisy, sa femme âgée de 86 ans, tranquillement assise dans la cuisine. Sourde depuis l'enfance, cela ne l'empêche pas de se faire comprendre par Simon.

Entourés de leur fille adoptive, Marie-Josée Pillay et de son mari Mario, Daisy et Simon remontent le temps. Devenue sourde suite à un accident de carriole à l'âge de huit ans, Daisy s'exprime avec quelques difficultés. Lisant sur les lèvres, elle laisse le soin à Simon de nous raconter leur vie.

Rituel
Ainsi, les deux tourtereaux se sont mariés à demande de la belle-mère de Simon. « J'aimais une autre fille qui préférait s'amuser et sortir. Daisy, elle, était sage et réservée. Nous nous sommes aimés », raconte-t-il. Sortant quelques anecdotes, il nous relate avec beaucoup d'humour comment il se faisait chaperonner lorsqu'il faisait la cour à sa belle. « Nous allions à la messe, faisions de petites promenades ensemble. Nous devions cependant être accompagnés », dit-il.

Enjoué, Simon nous montre comment l'on faisait durant les bals d'antan pour inviter les femmes à danser. Ainsi, les hommes les invitaient en leur tendant un mouchoir blanc. Aussi, combien sa femme était jalouse. « Une femme a tenté de me séduire à un mariage et a pris Daisy pour ma sœur. Lerla zafer pa bon. Elle m'a tiré par les mains et nous avons dû rentrer », relate-il en s'esclaffant.

Attentionné comme pas deux, Simon est aux petits soins pour Daisy. « À 10 heures, il sait qu'il doit servir le repas à sa femme. Même en étant aveugle, pour Simon, c'est tous les jours le même rituel », explique sa fille Marie-Josée. Mario, son mari, explique alors que Simon est très actif. Debout dès 5 h 30, il va faire bouillir le thé une fois sa toilette faite, et va nettoyer la cour. Il fait également la lessive. Il veut même aider à effectuer de petites réparations dans la maison. Il a, par exemple, réparé une fenêtre et un petit meuble. Aussi, il nous a aidés pour la construction de la maison. Nous l'aidons pour les commissions, mais il insiste pour ranger lui-même ses affaires. Il est autonome et tient à le rester », dit-il.

Bon vivant, Simon est un homme jovial, qui semble prendre la vie du bon côté. Jetant un regard attendri sur Daisy et lui tenant la main, il n'hésite pas à pousser la chansonnette. Du Tino Rossi, de quoi faire resurgir une foule de souvenirs. Timide, sa femme sourit, telle une jeune fille à qui l'on fait la cour. William Shakespeare avait raison d'affirmer que « l'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme ».

Dans leur modeste demeure, les deux communiquent à travers des signes. En dépit de sa cécité, Simon a été jusqu'en sixième et avait trouvé de l'emploi dans une compagnie de grosse mécanique. Il n'est devenu aveugle qu'après une opération des yeux à l'âge de 45 ans. Daisy dit n'avoir jamais travaillé. « Je faisais de la couture et de la broderie à maison », dit-elle. La vie n'a pas toujours été rose pour Simon. Sa mère est morte à sa naissance et il s'est très vite retrouvé seul. « Il a un frère, mais ils ne se voient pas beaucoup », explique Mario.

Une cigarette par semaine
Malgré les difficultés de la vie, ils ont tous deux trouvé en l'autre, un ami. « Kan li pik so ti colère avec so madame, li konn dire li pou al kit li la kaz so mama, mais kan tou korek, li sant ban chansons d'amour pou Daisy », poursuit Marie-Josée. Daisy est atteinte d'Alzheimer. Elle croit, par moments, que sa mère va revenir à la maison. Toutefois, le couple, qui n'a pas d'enfant, affiche un bonheur sans nuage. Comme quoi, ce n'est que l'amour qui compte.

Jouissant tous deux d'une bonne santé, Daisy et Simon remercient le ciel pour cela. Il ne fumerait qu'une seule cigarette par semaine. « Chaque dimanche, il fume en écoutant l'une des vieilles chansons de l'époque », dit Mario. Il arrive également que le couple boive un petit verre ensemble de temps en temps. « Je ne suis devenu aveugle qu'après mon mariage. J'ai toujours en tête l'image de ma femme dans sa jeunesse », avance-t-il.

Romantique
Romantique et nostalgique, Simon doit certainement se remémorer pas mal de choses sur les tubes de Tino Rossi. Leur fille adoptive les décrit comme un couple heureux, soudé. Ils ont su résoudre leurs différends sans problème. Simon a toujours fait preuve de respect envers Daisy.
« Jamais, il n'a levé la main sur moi » dit-elle. Le 26 décembre prochain, marquera leur 50e année de vie commune et d'amour. Ils renouvelleront leurs vœux devant Dieu, entourés de Marie-Josée et de Mario. Ensuite, une petite fête sera organisée chez eux à Sainte-Croix, où toute la famille sera conviée pour célébrer ensemble et comme il se doit, l'amour de deux êtres qui s'aiment toujours.



Last modified on Thursday, 24 November 2011 15:31
Agnelle Scipion

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Cover Story Popular Articles

Google+