31 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 05 October 2011 15:59

Arrestation d’un présumé pervers – Lingerie, armes, cagoules, uniformes de la police saisis Featured

Rate this item
(4 votes)
Avinash Lalldeosing était surveillé de près. Avinash Lalldeosing était surveillé de près.

Il aurait un faible pour la gent féminine, à tel point qu'il n'hésite pas à s'exhiber nu devant elle. Le petit jeu d'Avinash Lalldeosing a pris fin mardi quand il a été arrêté par la police qui a trouvé chez lui tout un attirail du parfait pervers.

Depuis des années, plusieurs cas d’actes indécents ont été rapportés dans la région de Rose-Belle. Mardi, les hommes de l’inspecteur Murugesan ont mis la main sur un présumé pervers de la localité. Il s’agit d’un certain Avinash Lalldeosing, 29 ans, habitant la rue Gébert à Rose-Belle, chômeur de son état. Dans cette localité, plusieurs femmes et enfants ont été victimes des actes indécents mais ils ont préféré ne pas porter plainte à la police.

Dimanche, une enfant de 10 ans, qui sortait de ses leçons privées à la rue Gébert, aurait aperçu cet homme alors qu’il avait son pantalon baissé. Il aurait  fait des gestes obscènes à la fille. Une fois à la maison, cette dernière a raconté à son père ce qui s’est passé. Lundi matin, ce dernier a consigné une déposition au poste de police pour expliquer ce qui s’est passé.

Les policiers avaient eu des renseignements que le suspect serait nul autre qu’Avinash Lalldeosing. Souvent il était recherché pour plusieurs délits mais, à l’arrivée de la police, il prenait toujours la fuite.

Mardi après-midi, le sergent Anseline, le caporal Runglall, les constables Bahadoor, Hurnam, Adasing, Janoo et l’inspecteur Murugesan ont débarqué chez lui munis d’un mandat de perquisition. Au début, il ne répondait pas, mais les policiers ont par la suite eu accès chez lui et l’ont retrouvé dans sa maison en compagnie de sa mère.

Une fouille a été effectuée dans sa résidence et, à la surprise des policiers, ils ont retrouvé  plusieurs objets compromettants qui étaient cachés dans son armoire et différents endroits dans la maison. Des uniformes de la National Coast Guard (NCG), des cagoules, plusieurs cutters, des gourdins avec des clous, des sous-vêtements et vêtements pour femmes, des CDs soupçonnés d’être à caractère pornographique, des marteaux, des pieds de biche, une cloche, des armes artisanales (fléchettes en bois), des substances nocives suspectées d’être de l’acide, des coupures de journaux qui sont reliés à des meurtres et le sexe, entre autres, ont été saisis.

Avinash Lalldeosing, qui est de forte corpulence, a été emmené au poste de police pour l’enquête. Le suspect devrait être interrogé dans la soirée par les enquêteurs pour donner une explication concernant ces objets retrouvés chez lui ainsi que sur ce cas d’actes indécents. Il comparaîtra devant le tribunal de Mahébourg ce mercredi probablement sous plusieurs chefs d’accusation, dont d’avoir fait des actes indécents en public, de vols, de possession d’armes offensives, de possession d’uniformes de la police.

Il sème la terreur dans la localité
Dans le quartier, plusieurs voisins ont eu des ennuis avec lui et d’autres ont peur de lui. À plusieurs reprises, il a été lynché dans la localité pour avoir fait des actes indécents en public. « Nou pas capav laisse nou madame ou nou zenfant marche tou seule dans l’endroit, nou gagn traca », raconte un habitant.

Avinash Lalldeosing est un célibataire qui aime également la musculation. Selon son voisinage, il est rarement aperçu durant la journée mais sort souvent la nuit. « Nou pas trop trouve li mais nou préfère évite li », déclare un autre voisin.
Avinash Lalldeosing a déjà eu des démêlés avec la police pour plusieurs autres délits dans le passé, pour une affaire d’incendie criminelle, d’agression et de « damaging property ».

L’enquête est menée par l’inspecteur Murugesan sous la supervision du surintendant de police Gungah.

 




Last modified on Thursday, 08 December 2011 18:28
Abhi Ramsahye

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Cover Story Popular Articles

Google+