02 February 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Radha Rengasamy-Jean Louis

Radha Rengasamy-Jean Louis

La gastro-entérite est en hausse actuellement chez nous. Cela, depuis les récentes fortes pluies qui se sont abattues sur l’île. Une raison de plus pour prendre cette infection contagieuse au sérieux, que beaucoup tendent à banaliser.
Avec le temps pluvieux qui prévaut actuellement, le nombre de cas de gastro-entérite ne cesse d’augmenter. Les derniers chiffres démontrent une hausse importante de cette infection. La Santé recommande la prudence.
Les produits alimentaires font souvent l’objet d’une campagne de marketing, souvent intense. Alliés santé,  zéro cholestérol, zéro matière grasse, faible teneur en sucre… les entreprises de consommation usent de tous les qualificatifs pour les vanter. La nutritionniste Diyva Poorun nous donne son avis sur certains de ces produits…
Suite à la nomination d’une nouvelle équipe à la direction de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), le dentiste Ramesh Boodhoo réclame la réouverture de l’enquête sur l’école dentaire Mauras. Il a adressé une lettre en ce sens au nouveau directeur de cet organisme, Lutchmeeparsad Aujayeb.
Elle se retrouve actuellement à l’unité des soins intensifs à l’hôpital de Flacq. L’état de cette jeune femme de 19 ans est jugé critique. Pourtant, elle a subi une intervention non-invasive, soit une laparoscopie quelques jours avant le Nouvel An.
Elles ont rejoint le service hospitalier depuis 1997, ces 20 sages-femmes auraient dû être promues au rang de Senior Midwife depuis 2004 déjà en se basant sur leur temps de service accumulé. Toutefois, cette promotion se fait toujours attendre dix ans après.
La cinquantaine d’étudiants et d’anciens étudiants du collège médical DY Patil sont toujours dans l’impasse. Statu quo concernant la reconnaissance de leur diplôme suite à leur rencontre avec le ministre de la Santé Anil Gayan, lundi après-midi.
La cinquantaine d’étudiants et d’anciens étudiants ayant suivi des cours de spécialisation au collège médical Dr DY Patil sont toujours dans l’impasse.

Il n’y a eu aucune décision concernant la reconnaissance de leur diplôme suite à leur contre avec le ministre de la Santé Anil Gayan lundi après-midi 5 janvier.

Ces aspirants spécialistes, regroupés au sein de la Physicians Surgeons General Practitioners Association, peinent à dissimuler leur déception suite à cette rencontre.

« Le ministre de la Santé a maintenu que c’est aux autorités concernées, dont la Tertiary Education Commission (TEC) et le Medical Council, de prendre une décision finale sur notre cas. Il a surtout voulu nous écouter lors de cette réunion et a demandé plusieurs précisions à ses officiers concernant notre dossier », précise le Dr Yassin Hamuth, vice-président de cette association.

Ces anciens et actuels étudiants du collège Dr DY Patil ont aussi évoqué l’envoi d’un document de la TEC au ministère de la Santé et au Medical Council.

Document qui résume le contenu du Fact-Finding Committee sur leurs cours, évoquant ainsi les failles mais aussi les recommandations. Toutefois, les officiers du ministère de la Santé, présents lors de cette rencontre, ont maintenu ne pas être en présence d’un tel document de la TEC. Tout comme le Medical Council qui avait affirmé n’avoir jamais reçu certaines correspondances de cette autorité tertiaire pour lui permettre de faire ses recommandations sur le cas de ces étudiants.

Le ministre de la Santé Anil Gayan avait fait comprendre aux membres de l’association qu’il devra prendre connaissance du contenu du rapport du Fact-Finding Committee sur l’affaire Dr DY Patil.

Quant aux membres de l’association, ils souhaitent vivement une réunion avec toutes les autorités concernées (TEC, Medical Council, ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur).

« Ce qui nous permettra de mieux nous expliquer pour tout éclaircir. Tous les acteurs pourront aussi accorder leurs violons, notamment à travers les échanges. Car, nous nous rendons compte que les rencontres avec les diverses autorités n’aboutissent pas à grand-chose. Sans compter que cela laisse planer le flou », souligne le Dr Hamuth.

Leur diplôme de spécialisation n’est pas reconnu par le Medical Council. Cette instance a référé leur cas au ministre de la Santé pour qu’il prenne une décision finale.

C’est suite à une plainte de deux ex-étudiants de cette école de médecine que le Medical Council a mené enquête pour constater quelques manquements au niveau des cours de spécialisation dispensés. Il a alors soumis le dossier au ministère de la Santé pour qu’il tranche sur le cas des étudiants.

La ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur Leela Devi Dookun-Luchoomun a annoncé que le collège Dr DY Patil ne sera plus autorisé à recruter des étudiants pour des cours menant à un Bachelor in Medicine/Bachelor in Surgery (MBBS).

Le secteur de la Santé a connu des bouleversements importants en 2014, notamment la grosse pénurie de médicaments et de nombreux médecins au chômage. Quelles sont les attentes pour ce secteur pour 2015 ? Voici les réponses des protagonistes. 
Les anciens et actuels étudiants du collège médical D.Y. Patil rencontreront le ministre de la Santé, Anil Gayan, ce lundi 5 janvier à son bureau. Ils veulent ainsi lui exposer leur situation afin qu’une solution soit trouvée à leur problème. Ils se sont regroupés au sein d’une association – la Physicians Surgeons General Practitioners Association.
Page 1 of 68