18 April 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Vendredi, Rundheersing Bheenick a été invité par le nouveau gouvernement à prendre la porte de sortie. De Gouverneur de la Banque de Maurice, il devient aujourd’hui un « simple citoyen » et s’attend à récolter les fruits de son travail. Il dit n’avoir pas touché un seul sou comme salaire depuis qu’il a pris ce poste. 
Voisins, voisins... Mahen Jhugroo, Yogida Sawmynaden et Mahen Seeruttun habitent le même morcellement. Mieux, leurs maisons se trouvent l’une à côté de l’autre. Ils l’ont contruit à une époque où le premier n’était pas encore Chief Whip et les deux autres ministres.
Aveugles depuis la naissance, les frères Konaherkanaidu (Devdass, 57 ans, et Sunil, 54 ans) ne pourront apprécier les feux d’artifice illuminant le ciel à minuit le 31 décembre. Qu’importe, disent-ils. Ils verront l’arrivée de 2015 avec leur coeur.
Ouf de soulagement pour l’ancien ministre Mahen Utchanah. Il a bénéficié de la liberté conditionnelle samedi à l’issue d’une motion de remise en liberté. Il devra fournir une caution de Rs 50 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 500 000.
Depuis vendredi, le suspense est terminé. Les nouveaux maires et leurs adjoints ont été nommés. Et grâce à une entente entre les anciens alliés PTr et MMM, les cinq mairies tombent dans l’escarcelle de l’opposition (trois aux mauves et deux aux rouges).
Conseiller de Navin Ramgoolam, sir Bhinod Bacha, qui a travaillé avec trois chefs du gouvernement, a démissionné cette semaine, tout en disant mettre ses compétences au service du pays. Un appel du pied ?
Membre fondateur du MMM, vivant aujourd’hui au Canada, Jooneed Jeeroburkhan suit de près l’actualité politique mauricienne. Il revient sur les récentes élections et évoque l’avenir du PTr, mais surtout celui du MMM. 
Devant les délégués mauves samedi, Paul Bérenger a jeté carrément le blâme de la défaite de l’alliance PTr-MMM sur Navin Ramgoolam. Le plus étonnant, c’est qu’il s’est demandé, à voix haute, si le leader des rouges n’a pas tout fait « pour éviter » à son camp de remporter une majorité de trois quarts. 
Sunday, 21 December 2014 10:24

Navin Ramgoolam : « J’ai tiré des leçons… » Featured

Written by
À l’inverse de Paul Bérenger, Navin Ramgoolam a jeté essentiellement le blâme de la défaite… sur le PTr et sur lui-même. À l’issue du premier bureau politique post-élection, celui qui reste le leader des Rouges a animé une conférence de presse.
Sunday, 21 December 2014 10:20

Fêtes de fin d’année : La Noël des élues Featured

Written by
Cinq femmes parlementaires se sont confiées à Le Dimanche/L’hebdo. Elles ont accepté de se déguiser en Mère Noël pour une séance photo. Elles nous parlent à cœur ouvert de leurs priorités, de la vie et du cadeau qu’elles ont commandé au Père Noël. Rencontre.
Au départ, il a dit ne vouloir blâmer personne pour la défaite de l’alliance PTr-MMM. Au final, Paul Bérenger a tout mis sur le dos de Navin Ramgoolam et de la presse. En conférence de presse samedi, le leader du MMM a aussi annoncé la mort de l’alliance rouge-mauve et qu’il sera bel et bien leader de l’opposition. 
Après 9 ans au pouvoir, Navin Ramgoolam a, samedi, soumis sa démission au président de la République. C’est en début de soirée qu’il s’est rendu au Château du Réduit. « Comme prévu et comme je l’ai annoncé, je suis venu soumettre ma démission comme Premier ministre au Président. Je l’ai fait dans les plus brefs délais possibles.