22 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like

Citoyenneté, jeunesse, audace, changement, actions… Le moins que l’on puisse dire, c’est que les programmes des nouveaux venus sur la scène politique sont alléchants, détonnent et étaient attendus depuis belle lurette. Une bouffée d’air frais…
Ashok Subron accuse Shakeel Mohamed d’avoir cédé au lobby du patronat et insiste sur le bien-fondé du vote des employés du transport en commun pour une action syndicale afin de faire appliquer les recommandations du National Remuneration Board. Quant au ministre, il dit ne pas vouloir céder à la démagogie et la pression. Il menace de ne pas présenter le rapport du NRB au Cabinet.
Pour le ministre Shakeel Mohamed, la demande des syndicalistes du secteur du transport en commun est exagérée. Il affirme que « ses officiers ne peuvent travailler sous pression pour satisfaire l’agenda politique de Monsieur Subron ».
Vous souvenez- vous de Shyamdeo Hookoom, le dernier marchand de lait de Port-Louis ? Figurez-vous qu’il a repris ses livraisons de lait frais sur Plaine-Verte, non plus à bicyclette, mais dans une voiture électrique !
Les nouvelles recrues, fières dans leurs uniformes, étaient au nombre de 977, samedi au Gymkhana Sports Complex, Vacoas, pour la Passing-out Parade. L’occasion pour le Premier ministre d’évoquer le Law and Order dans son discours et, par la suite, de faire un survol de l’actualité.
L’affaire des quatre patients du Subramania Bharati Eye Hospital de Moka, éborgnés suite à des injections d’Avastin, sera évoquée à l’Assemblée nationale mardi. Le ministre de la Santé sera interpellé par Kavi Ramano (MMM) sur : (i) le nombre de doses administrées jusqu’ici aux patients ; (ii) le nombre de plaintes enregistrées et (iii) l’enquête interne initiée par les autorités.
Friday, 18 July 2014 10:00

Schizophrénie politique ou 60-0 de la dictature Featured

Written by
La confidence nous a été faite par feu Peter Craig, qui a conseillé différents régimes : d’après une étude réalisée dans les années 80 par les Américains, les conditions existeraient à Maurice pour qu’une bonne partie de la population soit victime de schizophrénie. Wikipedia définit la schizophrénie comme « une maladie mentale (...) caractérisée par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres, ce qui entraîne des comportements et des discours bizarres, parfois délirants ».
Krishna Appadoo, un des quatre patients ayant perdu l’usage d’un œil suite à une injection faite à l’hôpital de Moka, pointe du doigt les autorités hospitalières mauriciennes. Celles-ci, selon lui, ont « trop attendu » avant de l’envoyer en Inde où les médecins n’ont rien pu faire. La Santé a mis sur pied un comité d’enquête dans cette affaire.
Sunday, 13 July 2014 10:11

Carte d’identité biométrique : Faut-il avoir peur ? Featured

Written by
À partir du 15 septembre, les Mauriciens devront avoir en leur possession la nouvelle carte d’identité biométrique. Le projet a coûté une petite fortune au gouvernement. Si l’état se veut rassurant, affirmant que l’aspect sécurité a été pris en considération, ils sont quand même plus d’un à tirer la sonnette d’alarme. 
Quatre prisonniers exercent comme hommes religieux à la prison centrale de Beau-Bassin. Ils officient des prières et effectuent des rituels de leurs religions respectives. Leur souhait : réintégrer la société et partager le message de Dieu. Rencontre exclusive avec quatre hommes qui ont entendu l’appel de Dieu. 
Sunday, 13 July 2014 10:00

Un dernier adieu à Robert Ahnee

Written by
Un moment riche en émotions. Ils étaient nombreux, proches, amis, personnalités et simples citoyens, à assister aux funérailles de l’ancien juge Robert Ahnee.
Friday, 11 July 2014 10:13

La bombe à retardement Featured

Written by
Il y a les discours politiques grandiloquents, mais il y a aussi les réalités économico-financières internationales qui nous réduisent à une portion congrue. La mise en œuvre de Basel III, depuis le 1er juillet, vient nous rappeler qu’au-delà d’une nécessaire gestion prudentielle des banques, le pays perd un peu de sa souveraineté en matière de politique monétaire. Et le pire est à venir si une bonne gouvernance n’est pas de mise.