23 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 18 November 2012 09:58

Private Notice Question – Échanges houleux sur le MITD Featured

Rate this item
(0 votes)
Recrutement et promotion d’une dame qui a déjà été condamnée pour soumission de faux diplômes à la Public Service Commission (PSC).
L’opposition a relevé, samedi lors de la Private Notice Question, plusieurs anomalies concernant les recrutements au Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Poussant le ministre Bunwaree à concéder qu’il existait « certaines failles » et qu’il y avait un « problème majeur » au sein de cet établissement.

Il a néanmoins soutenu que l’étudiante qui avait affirmé dans un premier temps avoir eu une relation avec son enseignant a nié cette accusation auprès de la Child Development Unit (CDU). Cependant, le leader de l’opposition a évoqué le rapport d’une psychologue du MITD qui démontrerait le contraire. Ce document a fait l’objet de vifs débats et a ajouté à la confusion.

Vasant Bunwaree a indiqué être au courant de ce rapport. Il a toutefois déclaré que ce document a été « ruled out » par ceux qui ont enquêté sur cette affaire. Il ajoute que la CDU, par exemple, n’a pas soumis de rapport au MITD, étant donné que l’étudiante, devant ses parents, a nié toute liaison avec l’enseignant. « Cela peut arriver avec des enfants », a soutenu le ministre en ajoutant, à plusieurs reprises, que « tout cela relève de palabres ».

Ce mot a provoqué de vives réactions de la part des députés de l’opposition, dont plusieurs ont lancé : « C’est une honte. » Paul Bérenger a trouvé ces propos « shocking » et « disgusting ». Ce qui a eu pour résultat de faire réagir  Vasant Bunwaree : « Personne ne défend mieux les enfants que moi. Arrêtez de faire de la démagogie ».
Pour contredire le ministre, Paul Bérenger a sorti un document dans lequel il est mentionné que l’étudiante de 14 ans a admis avoir eu des relations sexuelles avec son enseignant. Il a ajouté qu’il est écrit, dans le rapport du psychologue, que l’employé « aurait fait des propositions » à d’autres étudiantes et qu’il « constitue un danger » pour l’institution.

Il a indiqué que, lors d’une réunion présidée par le même psychologue, la mineure, qui était alors en présence de sa mère, a révélé avoir eu des relations sexuelles avec son enseignant dans un pensionnat à Bonne-Terre, à huit reprises.

Paul Bérenger a déposé le procès-verbal de cette réunion, en soulignant que le MITD aurait dû référer ce cas à la police. Vasant Bunwaree a, lui, maintenu que les parents de l’enfant n’ont pas voulu porter plainte et il s’est dit satisfait que toutes les mesures requises ont été prises pour protéger cet enfant.

L’opposition a aussi exprimé son étonnement sur le fait que l’enseignant a pu réintégrer son poste. Vasant Bunwaree a indiqué qu’il n’avait pas été arrêté pour relations sexuelles avec mineure, mais pour n’avoir pas respecté un Protection Order, suivant une plainte de son épouse. Comme cette dernière avait retiré sa plainte, le MITD a alors décidé, sur avis du State Law Office, de le réintégrer. À Paul Bérenger, qui voulait savoir qui avait recommandé cette réintégration, Vasant Bunwaree a répondu qu’il allait se renseigner.

Jane LUTCHMAYALicenciement et recrutement d’un homme sur qui « pèse de graves allégations », selon Paul Bérenger qui a déposé des documents. Même le ministre Bunwaree a qualifié certaines embauches au MITD de « queer ».

Recrutements douteux
Sur le volet des recrutements au MITD, le ministre a affirmé avoir réclamé une enquête sur les circonstances ayant mené au recrutement d’une dame qui avait été condamnée pour avoir soumis des diplômes falsifiés à la Public Service Commission. Cette information était mentionnée dans son formulaire d’embauche, mais n’a pas été considérée par le panel de recrutement. Autre irrégularité, selon Paul Bérenger, la dame en question a été promue responsable du département informatique. Sur ce point, Vasant Bunwaree a souligné être d’accord avec Paul Bérenger.

Le leader de l’opposition a allégué que l’employée visée aurait eu le soutien d’un conseiller du ministre, qui l’aurait conduite au bureau du MITD. Le ministre a dit ne pas être au courant de ce fait. Steven Obeegadoo a, quant à lui, allégué que les personnes recrutées « seraient proches du pouvoir », alors que, pour Paul Bérenger, certains employés n’ont pas les qualifications requises pour les postes qu’ils occupent.



Jane Lutchmaya

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+