01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 13 January 2013 11:31

Si vous avez ZAP! PÉ L’INFO

Rate this item
(0 votes)
Polémique sur des vacances mauriciennes
En voilà une qui aurait souhaité un gagging order ! Aurélie Filippetti a confirmé à Europe Un s'être rendue à l'île Maurice pour un séjour privé lors des vacances de Noël.
Cette affaire fait jaser en France, mais la ministre de la Culture n’a pas tardé à mettre les points sur les « i ». « Ce voyage m'a été offert par mon compagnon. Dès que j'ai pris connaissance de la teneur de ce cadeau, j'en ai averti le président de la République, qui m'a autorisée à partir », a déclaré la ministre de la Culture. Plus tôt dans la journée, le cabinet de la ministre avait nié ces vacances sous les tropiques.

Avant que le site de Voici ne publie une série de photos d'Aurélie Filippetti, prises pendant la trêve des confiseurs sur une plage mauricienne. Avant les vacances, François Hollande avait donné pour consigne à ses ministres de séjourner à moins de deux heures de Paris. Mais l'Elysée a confirmé que « François Hollande a autorisé Aurélie Filippetti à partir si loin à titre exceptionnel, pour des raisons privées ». « La ministre de la Culture n'est pas, dans son ministère, dans un rythme d'urgence quotidienne, à l'inverse du ministre de l'Intérieur, par exemple », indique la présidence de la République.

Élections internes au MMM. Signe d’un parti démocratique, le leader du MMM a ouvert, mercredi, le débat sur la nécessité ou pas de tenir des élections au niveau des instances de son parti. « Des élections internes étaient prévues en 2013. Mais compte tenu de la situation politique, et du fait que je prévois des législatives avant la fin de l’année, j’ai demandé s’il était nécessaire de tenir ces élections internes maintenant », a-t-il déclaré au Défi Quotidien. Cela aura une répercussion directe sur le remaniement que compte entreprendre Paul Bérenger au sein du MMM.

« S’il y a des élections pour renouveler le comité central et le bureau politique, il n’y aura pas de remaniement. S’il n’y en a pas, c’est moi qui déciderai », a-t-il ajouté. Pourquoi ce débat ? « Des élections internes provoqueront quelques remous. C’est inévitable. Il s’agit de voir si nous allons les organiser dans une année aussi importante que 2013 », a ajouté Paul Bérenger. Il compte faire le tour des circonscriptions dans les 15 jours à venir pour mobiliser et rencontrer les nouvelles recrues dans l’objectif de consolider le parti.

Yogida jubile. Que c’était bien sans elle ! La Voice of Hindu (VoH) s’invite dans l’affaire Nandanee Soornack. Elle déplore la façon dont cette affaire est traitée dans la presse du « matin au soir ». Mercredi, son président a déclaré : « La VOH n’est pas intéressée à savoir qui est Nandanee Soornack… Mais nous disons à la presse que trop c’est trop ! » Reste à savoir si Nandanee Soornack va apprécier que la VoH la résume simplement à « une femme hindoue ». Il y a des amis qu’on aimerait garder loin (mais très loin) de soi !  Surtout que la principale nouvelle, dans l’histoire, est que la charge provisoire contre Yogida Sawmynaden a été rayée en cour mercredi. « Je suis fier que la justice a triomphé et que je peux faire confiance aux institutions du pays », a déclaré Yogida Sawmynaden à sa sortie du tribunal. Quid des policiers transférés dans le sillage de cette affaire ?

Grogne des journalistes de la MBC
Du rififi à la MBC ! Journalistes et direction ne sont plus sur la même longueur d’onde. En cause, la tâche supplémentaire imposée aux journalistes de filmer aussi les images. L’obligation pour les journalistes de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) de prendre également en charge le tournage des images depuis le début de l’année provoque la révolte, tant chez les journalistes eux-mêmes que chez les cameramen de la station nationale. Ils résistent et comptent même protester auprès du Bureau du Premier ministre. Le dernier rapport du Pay Research Bureau (PRB) recommande que les journalistes de la MBC deviennent des Journalistes Reporteurs d’Images (JRI).

C’est-à-dire qu’ils sont aussi chargés, sur le terrain, de filmer et de faire le montage. Donc, depuis 2013, les journalistes trimballent une caméra. Ce qui apparemment déplait à une majorité. Dan Callikan, directeur général de la MBC, n’y voit « aucun problème ». « Ils ont eu le choix. Ils ont accepté les nouvelles conditions de service en signant l’Option Form du PRB. Tous ont signé. Puis, ce n’est pas sorcier de filmer », affirme-t-il. Reste que certains soutiennent que les Option Forms ont été signées « under protest » et que certains journalistes ont envoyé demandé au comité Manraj, qui se penche sur les anomalies du rapport du PRB, de rendre optionnel le passage du stade de journaliste à celui de JRI.

Un fonctionnaire heureux
Voilà du baume au cœur ! C’est un fonctionnaire du Nord qui a remporté le jackpot de Rs 54 millions au Loto. Le veinard, marié et père de deux enfants, s’est rendu au siège de la Loterie nationale, à Ebène, mercredi, pour récupérer son chèque. Issu d’un milieu modeste, l’homme, qui a requis l’anonymat, a expliqué qu’il a misé la somme de Rs 200.

« Je joue régulièrement au Loto. Comme nous étions en pleine ambiance du Nouvel an la semaine dernière, j’ai décidé de miser un peu plus que d’habitude », a-t-il confié. C’est aux alentours de 16h30, samedi 5 janvier, que le fonctionnaire a choisi les six numéros. « J’ai coché les numéros au hasard », relate-t-il. Le veinard a validé son ticket au supermarché Ramkissoon, à Fond-du-Sac. Pour l’heure, il n’a pas encore décidé de ce qu’il ferait avec le pactole. Il dit préférer attendre encore un peu pour se lancer dans un quelconque projet, le temps qu’il se remette de ses émotions. Tout en précisant que l’argent lui permettra de rehausser la qualité de sa vie de sa famille, le nouveau multimillionnaire estime que « trop boukou même mo pensé mone gagné ».

La mairie « paralysée par le manque de fonds »
La saga des maires qui se plaignent commence ! André Toussaint, premier magistrat des villes sœurs, annonce une liste de projets, mais ne cache pas que le manque de fonds paralyse la mairie. Des Rs 10 millions de subvention approuvées pour chacune des deux villes, le maire ne pourra utiliser que 1/12 pour le mois de janvier, alors que les projets en demandent plus. Pour le Plaza, le conseil a décidé de faire un emprunt de Rs 40 millions.

Le nettoyage des drains fait partie des priorités. Autre urgence, le service de voirie. Le maire accorde une semaine aux éboueurs pour ramasser tous les débris post-Dumilé. Parmi les projets de nettoyage d'urgence, il y a aussi la foire de Plaisance. La pompe à eau est en panne et n'a pas été encore remplacée. Mauvaise nouvelle pour les habitants de Beau-Bassin-Rose-Hill : la distribution de poubelles ne pourra être faite. « Elle coûtera Rs 6 M pour Beau-Bassin et Rs 7 M pour Rose-Hill. Nous ne pouvons investir Rs 13 M d'un coup, car nous avons seulement Rs 20 millions pour les deux villes pour un an. Nous avons préféré changer un terrain en friche à Maingard en un jardinfamilial et un jogging track », dit  André Toussaint, qui souligne qu’il a sur les bras un gros problème d’ampoules.






Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+