01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 01 January 2012 12:00

Les veinards du Loto - 2011 leur a été prospère Featured

Rate this item
(1 Vote)
Vidiadand Kallootee fête son pactole en compagnie de sa femme. Vidiadand Kallootee fête son pactole en compagnie de sa femme.
L’année 2011 tire à sa fin. Que ce soit au niveau personnel ou professionnel, l’heure est au bilan. Le Lottotech ne fait pas exception à la règle. Du 1er janvier au 24 décembre, Rs 900,4 millions ont été déboursées en faveur de 3 271 113 gagnants. Et rien qu’au Loto, il y a eu 21 grands gagnants…
Il y en a pour qui 2011 a été tout simplement une année chanceuse. Les gagnants du Loto tombent dans cette catégorie. Parmi ces 21 gagnants, on trouve plusieurs associations. La dernière en date étant celle de 25 employés de la compagnie de construction Ireko. Cette association a validé son ticket à La Grignotte Snack, à Réduit.

À l’exception de l’un d’entre eux qui avait joué pour Rs 40, les autres avaient misé Rs 20. Et ce serait un employé particulièrement chanceux qui a coché les six numéros et l’a fait valider. Il était loin de se douter qu’il allait faire son bonheur et celui de ses collègues.

Le rêve du chanceux veinard qui garde l’anonymat, était de compléter la construction de sa maison et de régler ses dettes. Aujourd’hui, c’est presque chose faite. D’autres se sont offert des vacances, apprendra-t-on. La plupart de ces employés ont pris la décision d’économiser leurs précieux millions pour l’avenir de leurs enfants. Quoi qu’il en soit, ils travaillent tous toujours pour la même compagnie au sein de laquelle une autre association de joueurs au Loto a vu le jour. Le rêve est le même : gagner le gros lot et voir sa vie changer.

Ravi Neliah, plus connu sous le nom de Bonnto, un des gagnants, confie : « Je suis toujours jardinier au compte d’Ireko. J’aurais continué à travailler même si j’avais remporté le pactole à moi seul. Ma vie continue de la même façon qu’elle l’était avant le soir du 19 novembre, date à laquelle la chance a souri à mes collègues et moi. »
Qu’il le veuille ou pas, sa vie a changé, depuis ce fameux soir de novembre. Il est devenu célèbre car là où il passe, il ne cesse de recevoir les félicitations de ceux qui partagent sa joie. Il aurait même reçu des compliments de la part des hauts cadres de la compagnie.

Par-dessus tout, Bonnto a pu satisfaire son désir de s’acheter une tondeuse à gazon et des choses pour sa maison. Il aurait aussi offert la somme de Rs 100 000 à sa mère en guise d’argent de poche pour la prochaine fois qu’elle se rendra en France.

Entre-temps, Bonnto et ses collègues continuent à jouer au Loto et aux jeux du hasard. Son désir ardent, c’est d’aller… tourner la roue. D’ailleurs, il tente souvent sa chance au jeu Millionnaire. Il lui arrive de remporter entre Rs 50 et Rs 1 000. Sa foi en Dame Chance, il n’est pas prêt de l’abandonner de sitôt.

Aider les autres
Il entendait souvent dire que la vie change après avoir touché le jackpot. Effectivement, c’est ce qu’a pu constater E.C., 52 ans, le gagnant du Loto du samedi 20 août. Il a remporté, à lui seul, la coquette somme de Rs 37,4 millions. Dans les jours qui ont suivi, il a versé de l’argent sur les comptes de ses enfants et leur a acheté une grande portion de terre, non loin de leur résidence pour qu’ils construisent leurs maisons. Les travaux débuteraient en 2012. Pour sa part, il a construit un étage.

E.C. a marié son fils, le 10 décembre, et lui a aussi acheté un van pour ses besoins professionnels et une voiture pour ses déplacements personnels. Cette année, il compte aussi investir dans une affaire qu’ont montée ses filles.
Comme il l’avait dit, E.C. a fait plusieurs dons à des églises, de même qu’à ceux qui ont sollicité son aide pour permettre l’intervention chirurgicale de proches. D’autres fois encore, de son propre chef, il a versé de l’argent dans les comptes de ceux qui font des quêtes publiques. Le dimanche 18 décembre, il a offert un repas aux résidents de Saint-Jean-de-Dieu à Pample-mousses, un hospice pour les personnes âgées.

« Sans cet argent, je n’aurais pu venir en aide aux gens », dit-il. E.C. compte prochainement emmener sa famille en Terre Sainte à Jérusalem. D’autre part, il suit les conseils de son conseiller bancaire. Sa vie a certes changé, mais il est resté le même. Bien qu’il n’exerce plus son métier de soudeur, il se plie aux requêtes des personnes qui le sollicitent.
Cependant, il y a quelque chose qui chagrine notre interlocuteur : les relations ne sont plus les mêmes. « Il n’y a plus l’entente d’autrefois. j’ai partagé de l’argent avec mes proches. Mais, il y a eu des mécontentts. Ils se sont éloignés », explique-t-il.

C’est le lendemain, soit le jour de ses 52 ans, qu’E.C. a appris la bonne nouvelle. À son retour du jogging, sa femme lui a appris que le gagnant du Loto était un habitant de Pointe-aux-Sables. Il avait tenté sa chance au supermarché London Way de la localité et avait misé Rs 200. Elle lui a énuméré quelques-uns des numéros gagnants. En allant à la foire, il a entendu des gens mentionner les six numéros magiques du samedi 20 août. Et c’est à ce moment qu’il s’est rendu compte que la chance lui a été favorable. Sa famille et lui-même ont conservé le secret jusqu'à fort tard. Ce n’est qu’en allant déposer ses parents et ses beaux-parents qu’il avait invités à son dîner d’anniversaire, qu’il a partagé son secret. Une nouvelle qui devait être accueillie par des larmes de joie. Un moment que n’oubliera pas de sitôt le multimillionnaire.

Le chiffre 13
Il ne lui restait plus que Rs 48 en banque, quand il a gagné au Loto. Il avait de nombreuses dettes et il était le seul gagne-pain de sa famille. C’est l’histoire d’un policier qu’on prénommera Gyan. Le tirage du 27 août dernier lui a permis de toucher un peu plus de Rs 5 millions. Aujourd’hui, non seulement peut-il clamer avoir célébré la fête de Noël différemment, mais il affirme également que l’année 2011 lui a porté chance.

« J’avais l’habitude d’acheter des vêtements chez des marchands ambulants, mais cette année, nous pouvons nous permettre de faire des achats dans des boutiques de marques. Alors, voilà un peu la différence »,
souligne-t-il.

Comme beaucoup d’autres grands gagnants, Gyan dit avoir conservé le plus gros de cet argent pour ses enfants, histoire d’assurer leur avenir. « Et j’aide les gens qui sont vraiment dans le besoin », laisse-t-il entendre.
Ce chauffeur à temps partiel, âgé de 39 ans, a aussi sa propre troupe d’artistes : « Nous faisons des spectacles de séga ainsi que des danses et des chants orientaux et occidentaux. Le boulot et les activités se poursuivent normalement, mais c’est sûr que le sentiment d’être multimillionnaire change tout. Je continue à jouer régulièrement au Loto. On ne sait jamais. »

Cet habitant de Trois-Boutiques avait misé Rs 100 dans une boutique à Rivière-des-Galets. Les six numéros joués étaient ceux des dates d’anniversaire des membres de sa famille, son chiffre porte-bonheur et le 13, un chiffre que bien des superstitieux considèrent comme portant malheur.

The Iron Man
Il est le gagnant le plus populaire du loto de la cuvée 2011. Ayant coché les six bons numéros lors du 100e tirage, il a dû galérer pendant plusieurs jours avant de toucher son pactole de Rs 35,8 millions. Car il avait noirci son ticket avec un fer à repasser. Après une pénible attente, il a finalement trouvé la lumière au bout du tunnel. C’était le jour de la fête Divali. Vous l’avez reconnu. Il s’agit bien de Vidiadand Kallootee. 

C’est au Happy Snack au Quay D, à Port-Louis, que cet employé de la Mauritius Ports Authority (MPA) a validé son ticket de Loto. C’était à 7 h 04, le 28 septembre 2011. Il avait joué ses numéros fétiches : 4, 7, 15, 17, 28 et 35 et misé un montant de Rs 100.

Le dimanche 2 octobre, c’est la surprise. Le quadragénaire est aux anges en apprenant qu’il a coché les six bons numéros. Il prend même un congé, le lundi 3, pour aller récupérer son chèque au siège de la Loterie Nationale. Sauf que, par des concours de circonstance, il pose le ticket sur une table trempée. Son premier réflexe est de faire sécher le reçu à l’aide d’un fer à repasser. Mauvaise idée : le reçu change de couleur et devient complètement noir.

Depuis, Vidiadand Kallootee a épuisé différents recours pour prouver qu’il détient le ticket gagnant de ce 100e tirage. La chance sera, plusieurs jours plus tard, de nouveau de son côté ! Le Directeur des poursuites publiques (DPP) tranche en sa faveur et la Loterie Nationale lui paye ses gains. L’attente et la lutte de cet habitant de Plaine-des-Roches ont porté leurs fruits.

Aujourd’hui, bien qu’il soit multimillionnaire, Vidiadand Kallootee garde les pieds sur terre. Il reste la personne simple qu’il a toujours été. « L’argent contribue au bonheur, il n’y a pas à sortir de là. Toutefois, l’essentiel, c’est de rester soi-même », indique-t-il.

D’ailleurs, il n’a pas démissionné de son poste au sein de la MPA. « Je continue à mener une vie simple comme c’était le cas jadis. Pas d'extravagance ! Certes, des fois, il y a la tentation, mais je ne me laisse pas emporter. Ma famille et moi, nous vivons dans la simplicité. Pour moi, c’est l’avenir de mes enfants qui compte le plus », poursuit le multimillionnaire.
Cependant, il avoue que la vie n’est pas toujours rose. Depuis qu’il a touché le jackpot de Rs 35,8 millions, des gens viennent frapper à sa porte à n’importe quelle heure. « Il y a des personnes que j’ai aidées. Mais je ne peux pas venir en aide à tout le monde. Je suis issu d’une famille pauvre et j’ai trois sœurs et cinq frères. Je les aide financièrement pour qu’ils puissent mener une meilleure vie. »

2011 chez Lottotech
Lottotech, compagnie organisatrice du Loto, s’est engagée à verser tous les trois mois 58,01% de ses revenus nets à l’État.
Le jackpot a été plus souvent remporté par des gens issus de milieux très modestes.
97 % des joueurs du Loto misent entre Rs 20 et Rs 200.
Le jackpot record était de Rs 75,6 millions le 19 novembre 2011. Une association de 25 personnes et un individu se sont partagé le pactole.

Nombre de gagnants en 2011
6 bons numéros : 21
5 bons numéros : 4,846
4 bons numéros : 212,011
3 bons numéros : 3,054 235
Total : 3 271 113




Last modified on Monday, 02 January 2012 10:43
Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+