28 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 19 August 2012 12:00

Allégations de viol sur une Student Nurse – Jay accusé d’attentat à la pudeur

Rate this item
(1 Vote)
Alors que Sara (prénom fictif), 22 ans, accusait Jay, 25 ans, de l’avoir violée en plein jour sur un arrêt d’autobus à Bagatelle, samedi 11 août, elle est revenue sur sa déposition. Elle dit cette fois qu’il n’y a pas eu agression sexuelle. Le jeune homme est accusé d’attentat à la pudeur.
Sara, d’origine rodriguaise, se remet doucement de ce qu’elle a décrit à la police comme une agression sexuelle. La jeune Student Nurse a quitté sa terre natale, il y a quelques années, afin de poursuivre ses études à Maurice.

Habitant les hautes Plaines-Wilhems, il y a quelques mois, elle a perdu un proche qui lui était cher.
« Cela a été une grande perte pour moi. Je me suis retrouvée seule », confie-t-elle. Troublée, la jeune femme a du mal à revenir sur les événements du samedi 11 août. « Il y a trop d’épreuves qui se succèdent dans ma vie en ce moment. Je pense même à me suicider », lâche Sara.

La jeune femme explique qu’elle a reconnu celui qui l’a agressée grâce au réseau social facebook. « J’avais vu la personne plus d’une fois sur facebook. J’ai communiqué cette information à la police », dit notre interlocutrice.

« Mo ankor tromatize… » enchaîne-t-elle. En effet, ce samedi après-midi, elle s’est rendue à Bagatelle. Une fois ses courses terminées, elle s’est dirigée vers l’arrêt d’autobus. C’est alors qu’elle a été accostée par l’inconnu, qui l’a emmenée de force dans un buisson avant d’abuser d’elle.

La police de Moka a été prévenue. Si dans un premier temps, elle affirmait ne pas connaître l’identité de son agresseur, elle a fini par balancer un nom aux policiers : celui de Jay, 25 ans.

Toutefois, la version de la jeune victime comportait des incohérences. L’agresseur présumé a relaté aux policiers qu’il connaissait déjà l’étudiante.

Le jeune homme, un storekeeper, a expliqué aux policiers que cela faisait deux semaines environ qu’il avait fait la connaissance de la victime présumée. Dans un premier temps, ils ont échangé des textos avant de se rencontrer.

Le jour de l’incident, il raconte que la jeune femme était venue le rejoindre au complexe commercial de Moka. Il lui aurait même offert une paire de savates.

Version que réfute la demoiselle. « Malgré le fait que je l’ai déjà aperçu sur le net et que je l’ai croisé à quelques reprises, je ne le connaissais pas personnellement. À aucun moment il ne m’a offert de cadeau », lâche-t-elle.

Jay a aussi dit qu’il avait emmené la Student Nurse dans un endroit discret à proximité d’un arrêt d’autobus de la région. S’il avoue avoir tenté de retirer la blouse de cette dernière après une dispute, il dira ne pas être allé plus loin dans ses actes.

Revenant sur sa déposition, Sara a confié qu’il n’y a pas eu agression sexuelle. Le jeune homme, déjà en liberté conditionnelle pour une autre accusation de viol en janvier, s’est vu inculper provisoirement d’attentat à la pudeur. Il demeure en cellule policière.

Un Chinois arrêté pour escroquerie
Jiang HongJie, un cuisinier de 29 ans travaillant pour le compte d’un restaurant à Port-Louis, aurait fait croire à une de ses compatriotes, une ouvrière d’usine, qu’il pouvait lui faire obtenir un visa et un permis de résidence aux États-Unis.La victime présumée lui aurait ainsi remis une somme de Rs 100 000 afin qu’il entame des démarches en vue d’obtenir ce permis de résidence.

Le délit se serait produit entre le 1er et le 4 mai 2009. Jiang HongJie a été présenté jeudi devant le tribunal de Port-Louis où une accusation provisoire d’escroquerie a été retenue contre lui. Depuis, il est en liberté conditionnelle après s’être acquitté d’une caution de Rs 10 000 et avoir signé une reconnaissance de dette de Rs 25 000.



Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+