23 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 27 January 2013 10:10

À travers des lettres anonymes – Le coiffeur Azize reçoit des menaces de mort Featured

Rate this item
(2 votes)
Il est l’un des coiffeurs les plus connus de l’île. Azize affirme que sa vie est en danger, car il aurait reçu des menaces de mort à travers des lettres anonymes.
Ces problèmes ont pour source, dit Azize, une femme : « Cela fait des années que je connais cette jeune femme. Nous avons eu une liaison. Toutefois, cela s’est envenimé quand j’ai ouvert les yeux sur notre relation. Elle me doit environ 63 000 euros (Rs 2,5 millions), mais elle m’en a rendu seulement Rs 360 000 ».

Au nom de l’amitié, souligne Azize, « je lui ai demandé qu’on en finisse avec notre amitié et que chacun reste dans son coin, et elle a accepté ».
Sauf que, depuis un moment, il aurait commencé à recevoir des lettres anonymes. « Il s’agit de menaces de mort. L’auteur écrit qu’il va m’agresser au visage avec de l’acide. J’ai pris peur », soutient le coiffeur. La dernière lettre reçue en début de semaine l’a alarmé encore plus. Elle a été posée sur sa voiture : « Au bas de la lettre figurait le nom de mon ex. J’ai approché un avocat qui l’a ouverte. Il a proposé de m’accompagner aux Casernes centrales, où j’ai consigné une déposition. Mais j’ai indiqué qu’il ne s’agissait pas de la signature de mon amie. »

Après avoir réfléchi, Azize affirme avoir pris la décision de ne pas aller de l’avant dans cette affaire. « J’ai donné des instructions en ce sens à mon avocat. Toutefois, celui-ci a insisté pour qu’on continue le processus. J’ai dit non et lui ai demandé de me rendre mes Rs 17 000. Il a refusé et a insisté pour que la police interroge la femme. »

L’avocat donne une toute autre version. « Azize a retenu mes services. Je l’ai assisté à plusieurs reprises dans ses dépositions. S’il veut tout laisser tomber, il doit aller à la police. Mais ce n’est pas la vraie version. Azize insiste pour que je fasse pression sur la police afin qu’elle arrête la jeune femme. J’ai des textos pour le prouver ». L’avocat ajoute qu’il a donné rendez-vous à Azize à son bureau lundi. « Libre à lui de ne pas venir », ajoute l’homme de loi.

Nous avons appris que la police voulait s’entretenir avec la jeune femme lundi. Histoire d’avoir sa version et d’obtenir un échantillon de son écriture.




Last modified on Monday, 28 January 2013 20:11
Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+