01 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 27 January 2013 10:28

Possession de cannabis – Trois recrues de la SMF prises en flagrant délit Featured

Rate this item
(4 votes)
Les trois jeunes soldats sont en liberté conditionnelle et seront présentés lundi devant la justice. Les trois jeunes soldats sont en liberté conditionnelle et seront présentés lundi devant la justice.
Il s’en passe des choses aux casernes de la Special Mobile Force (SMF) à Vacoas. Et ce ne sont pas les trois recrues prises en flagrant délit de possession de gandia, vendredi soir au Warriors Retreat, qui nous diront le contraire.
Il faisait nuit noire dans le compound. Les recrues avaient déjà pris place dans le dortoir. Toutefois, un Officer In Charge, qui faisait sa ronde habituelle, a constaté que quatre soldats manquaient à l’appel.
Se mettant à leur recherche, il les a retrouvés à l’arrière des casernes. Trois d’entre eux étaient en train de fumer du gandia. Très vite, l’alerte a été donnée. Les quatre jeunes hommes ont été encerclés et le cannabis saisi. Pressé de questions, l’un deux a avoué qu’il avait encore du gandia caché dans son armoire. Il a donc remis le pouliah à ses supérieurs.

L’Adsu de Curepipe a été alertée. Les quatre recrues ont alors subi un interrogatoire serré. L’une d’entre elles a été autorisée à partir. Toutefois, les trois autres soldats, à savoir Lodasen Canjamalay, Sheik Abdool Nawsheed Enamun et Mohamed Ally Asrar Moos, ont été placés en état d’arrestation. Une fouille à leur domicile n’a rien donné.

Samedi matin, les trois jeunes hommes ont été présentés devant la Bail and Remand Court. Une accusation provisoire de « possession of cannabis with aggravating circumstances » a été retenue contre eux. Ils ont retrouvé la liberté, mais seront présentés devant le tribunal de Curepipe, lundi.



Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+