18 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Kendy Antoine

Kendy Antoine

Seize. Tel est le nombre de suspects ayant atterri derrière les barreaux. La vague d’arrestations se poursuit dans le cadre de l’enquête sur la contrebande de produits frigorifiés dans le Port.
Il avait économisé jusqu’au moindre sou pour épouser religieusement la femme qu’il aime. En l’espace d’une seconde, le rêve de Ravind (prénom fictif), 35 ans, s’est écroulé. Ce chauffeur de taxi est tombé des nues en constatant que ses Rs 170 000 avaient été volées dimanche.
Silence ! On vole. La zone portuaire est réputée pour être un lieu de haute sécurité. Nul n’est permis d’accès à moins de montrer patte blanche. Depuis plus d’une semaine, cette zone hautement sécurisée fait face à un important trafic de produits frigorifiés.
Veeren K., 65 ans, directeur d'une compagnie spécialisée dans la distribution de fruits de mer frigorifiés, a été coffré par une escouade du CCID mercredi. Il s'est laissé tenté par un dénommé Saulim qui l'aurait entraîné dans cette contrebande qui secoue la zone portuaire.
L'étau se resserre. Après le constable James Adélaïde, entendu mardi, les limiers de la CID de Port-Mathurin devraient dans les jours à venir procéder à l'interrogatoire de l'inspecteur Rajesh Moorghen, le prochain sur la liste. Tout porte à croire que l'inspecteur, tout comme trois anciens membres de son équipe de Grande-Montagne, devrait être placé en état d'arrestation.
L’enquête sur le trafic de contrebande découvert dans la zone portuaire avance à grands pas. Les limiers de la police criminelle du port ont procédé à l’arrestation de Salim B. Cet habitant de Terre-Rouge est soupçonné d’avoir écoulé des produits frigorifiés volés sur le marché mauricien.
La police a mis une fin à leurs agisse­ments. Vendredi, la CID de Mahébourg a procédé à l'arrestation de trois malfrats, soupçonnés d'être les auteurs de plusieurs cas de vol avec violence dans la localité depuis le début du mois de mars.
L’enquête menée pour faire la lumière sur la déposition de Simon Azie a pris une nouvelle tournure depuis samedi. Cette fois, c’est la CID de Port-Mathurin qui est pointée du doigt.
L'enquête de la CID de Port Mathurin pour faire la lumière sur la manière dont Simon Azie avait dénoncé de hauts gradés de la police, le 23 janvier dernier, avance. À ce stade, trois policiers ont été arrêtés, et l'étau se resserre sur l'inspecteur Rajesh Moorghen, après les derniers renseignements fournis par Simon Azie à l'escouade de l'inspecteur Ajodha.
Après l'arrestation du constable Casimir et du sergent Félicité, les limiers de la CID de Port-Mathurin et des éléments du CCID à Rodrigues, mettent les bouchées doubles. Ils ont convoqué trois policiers, vendredi, dans le sillage de l'affaire Barthélemy Azie. Ils font tous partie de l'équipe dirigée par l'inspecteur Rajesh Moorghen, affectée à la police de Grande ´-Montagne et qui est l'enquêteur principal dans le meurtre du jeune homme de 17 ans, commis il y a 14 ans. Ils devraient notamment s'expliquer sur la méthode employée au cours de cette enquête ainsi que sur les instructions qu'ils auraient reçues.
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+