02 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Kendy Antoine

Kendy Antoine

Jean Perrine Toolsee, 42 ans, a connu une fin tragique. Le corps sans vie de cet habitant de Quatre-Bornes a été repêché dans le lagon de Flic-en-Flac mardi après-midi 29 juillet. 
Les massacres causés par le conflit israélo-palestinien ont dépassé les frontières. Les peuples de diverses nations à travers la planète ont tenu des marches pacifiques afin de faire entendre leur voix pour que cesse le massacre des Innocents. Les répercussions de ce conflit, qui a atteint le cap du millier de morts du côté des Palestiniens, ont atteint les côtes de notre île.
Avoir les mains vertes peut nuire. Surtout lorsqu’elles sont utilisées pour cultiver le cannabis. C’est le constat de S.S., 37 ans, habitant un village de l’Est. Il a été appréhendé le lundi 21 juillet par la brigade antidrogue de Flacq.
Elle pensait s’en tirer à bon compte. Une habitante de Plaine-Magnien, âgée de 40 ans, a voulu tenter sa chance en faisant acquisition d’un ameublement d’une valeur de Rs 120 000. Pour arriver à ses fins, elle avait réglé la note avec un chèque en bois. Après plusieurs mois, la dame, une décoratrice d’intérieur, s’est fait épingler par la police.
Mola Moussa, le présumé meurtrier de l’ouvrière bangladeshie, Mina, est redescendue sur le lieu du crime mardi. C’est en tant qu’unique suspect que le Bangladeshi a participé à cet exercice de reconstitution.
Une scène peu commune qui s’est jouée, mardi après-midi dans un supermarché du Nord. Jimmy Jocelyn D. est reparti avec 15 barres chocolatées Lindt en promotion. Le tout estimé à Rs 2 700. Il est parvenu à traverser la caisse sans avoir effectué de paiement. Croyant avoir fait le plus difficile, il a été cependant repéré par un vigile en faction. Le suspect a été sommé de s’arrêter. Dans un premier temps, le vigile a demandé au voleur présumé de lui remettre sa carte d’identité, mais il était loin de se laisser faire. Le suspect aurait sorti une arme tranchante.
Situation rocambolesque dans l’enquête sur le meurtre de l’ouvrière bangladeshie, Mina. Après avoir impliqué Suman Rari et Jamal Udhin comme ses présumés complices dans ce meurtre commis le dimanche 13 juillet, Mola Moussa, le présumé cerveau, est revenu sur sa version des faits, lundi. Il a innocenté ses deux compatriotes. Il a soutenu aux limiers de la MCIT avoir balancé leurs noms afin de se venger d’eux.
Ils auraient liquidé une compatriote pour Rs 10 000. Arrêté, le présumé cerveau de ce crime crapuleux est passé aux aveux. Il a  dénoncé ses deux complices.
L'arme tranchante achetée dans un supermarché
Le meurtre de Mina, l’ouvrière bangladeshie de 28 ans, retrouvée égorgée à Gris-Gris, a été planifié. C’est ce qui ressort de l’interrogatoire de Mola Moussa, le principal suspect dans ce crime sordide, commis dimanche matin.
«Pena oken  respect ! » Malawatee Lotchee, présidente d’un temple à route des Pamplemousses, Sainte-Croix, est révoltée. Le lieu de prière a été la cible d’un vol avec effraction.

Faits Divers Popular Articles

Google+