02 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Il ne fait pas dans la langue de bois. Les propos de l’économiste Pramode Jaddoo, responsable de cinq départements tertiaires au Mauritius Institute of Education (MIE), pourraient faire sourciller quelques-uns. 
Le Dr Ramesh Boodhoo rappelle que le cas Mauras, qu’il a soulevé depuis 2003, est similaire à celui d’EIILM University (Mauritius Branch Campus). Si les autorités, dit-il, avaient agi à l’époque, on n’en serait pas là. 
La Commission of Prerogative of Mercy n’a pas accordé de grâce présidentielle dans l’affaire L’Amicale. Elle a indiqué sa décision vendredi. Sanjeev Teeluckdharry, un des membres du panel d’avocats qui réclamait la libération des condamnés, s’en prend à la police. 
Il estime qu’il faut se méfier de la professionnalisation de la criminalité à Maurice. Ce phénomène, selon lui, peut attirer des criminels d’autres pays, ce qui aggraverait une situation déjà préoccupante.
Selon Ram Seegobin, le Premier ministre n’a pas tort quand il soutient qu’il n’a aucune obligation légale vis-à-vis des Nations unies. Il soutient également que pour se débarrasser du Best Loser System, il faut une réforme en profondeur.
L’alliance MSM-MMM prend son bâton de pèlerin pour sillonner l’île avec une série de meetings. Pas de répit, malgré les vacances parlementaires et le froid hivernal, affirme le leader de l’opposition, qui souligne que le remake 2000 va continuer à pousser « pour des législatives anticipées ».
S’il est d’accord que les organisations religieuses peuvent s’engager sur le plan social, le président du Conseil des religions met en garde contre « l’amalgame politico-religieux ».
L’observateur de la société et ancien lecturer du Mauritius Institute of Education (MIE) est d’avis que le pays va « de mal en pis »; la faute à un « manque de leadership ».
Wednesday, 17 July 2013 09:00

La profession légale ébranlée Featured

Written by
Le Judiciaire a pris un sacré coup depuis qu’un scandale à la Cour Suprême a été mis au grand jour. Même si le Chef juge Bernard Sik Yuen affirme que la corruption existe partout, la population est sous le choc.
Le cofondateur de Think Mauritius, disséquant les propositions de Rama Sithanen sur la réforme électorale, se prononce pour une limitation du mandat de Premier ministre à deux, et estime que le livre blanc promis par Navin Ramgoolam ne serait qu’un « leurre ».
Qu’est-ce qui a plombé la compagnie nationale d’aviation ? Les autorités ont-elles une stratégie par rapport à la crise ? Les réponses de l’Economic and Financial Consultant pourraient ne pas plaire à tout le monde. 
Grâce à la nouvelle loi sur la construction, il y a de l’espoir dans l’air de ne plus tomber sur des futurs bâtiments qui seraient des ‘eyesores’. Toutefois, l’esthétisme et aussi la sécurité d’un bâtiment ont un prix. Le président de l’Association des architectes mauriciens (AAM) nous en dit plus.

Interview Popular Articles

Google+