03 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 09 December 2012 10:25

Rajesh Bhagwan (MMM-MSM) : « L’électorat hindou retourne vers SAJ » Featured

Rate this item
(0 votes)
L’objectif est de remporter les cinq mairies. Mais, affirme Rajesh Bhagwan, reconquérir ne serait-ce qu’une seule mairie est une victoire.
> Comment se porte la campagne de l’opposition?
Le remake n’a pas choisi son thème de campagne à la légère. Nous demandons aux citadins de donner une élection correction au tandem Ramgoolam-Duval pour deux raisons : la mauvaise gestion de nos villes, qui sont devenues des écuries d’Augias et la nomination depuis 2005 des petits copains et gros requins, un crime contre le pays. Ensuite, le gouvernement n’a pas de vision à long terme.

> Pourquoi le PM cible-t-il principalement SAJ et le MSM ?

Navin Ramgoolam semble avoir la mémoire courte et sélective. Il évoque l’épisode « démon ». Mais qui s’est rendu à Réduit pour aller mendier une alliance avec le MSM en 2010 ?

> Éric Guimbeau pose-t-il problème au remake à Curepipe ?
Guimbeau a été élu avec des voix mauves. Il ne faut pas oublier que c’est à cause de lui que Paul Bérenger avait perdu son poste de leader de l’opposition. Guimbeau va devenir l’homme de Ramgoolam car il va grignoter des voix dans des quartiers qui votent MMM. Éric Guimbeau peut avoir une nuisance value.

> Curepipe est donc perdue ?  
Curepipe n’a jamais été pro-gouvernement. Mais Curepipe est prenable, tout comme Quatre-Bornes et Vacoas-Phoenix.

> Et Port-Louis ?
Nous partons à la reconquête de la capitale. Quant aux villes-sœurs, ce sera un massacre. Nos élus occupent le terrain en permanence. On voit des berlines appartenant au camp adverse débarquer dans des cités. Ils découvrent soudainement qu’il existe ces quartiers populaires. Nous sommes confiants que la capitale va nous revenir et constatons aussi l’impopularité de Rashid Beebeejaun et de Shakeel Mohamed.

> Une forte abstention, comme en 2005, inquiète-t-elle le remake ?

La situation est différente cette fois-ci. Les militants vont voter avec rage. Les citadins ne peuvent se plaindre à longueur de journée et rester chez eux le jour de l’élection. Je ne crains pas l’abstention.

> L’objectif est-il toujours un 5-0 ?

Notre objectif est d’enlever les cinq mairies. Mais si nous remportons trois, quatre ou même une ville, ce sera une victoire. Actuellement, c’est le gouvernement qui contrôle les cinq villes. Le MMM-MSM se présente en challenger.

> Navin Ramgoolam semble avoir galvanisé ses troupes...

Tout ce que fait Navin Ramgoolam va se retourner contre lui. Même avec l’aide honteuse de la MBC ! S’il croit qu’il est en train de s’attirer les votes, il se trompe. Il ne fait que prêcher à des convaincus.

> Et si le remake perd ?

Le mot « défaite » ne figure pas dans notre vocabulaire. C’est le camp adverse qui a peur. Sur Radio Plus, Xavier-Luc Duval  a répondu, au sujet d’une éventuelle défaite du PTr-PMSD, que les municipales « ne sont pas un référendum ».

> Le MSM, selon le PTr-PMSD, serait un boulet pour le MMM...

Navin Ramgoolam a gagné les législatives en 2010 avec l’aide du MSM. Sans SAJ, il ne serait pas resté PM. Son cauchemar, c’est le retour de bolom. Le tandem SAJ-Bérenger est un winner. En attaquant le MSM, le PTr montre qu’il a peur de ce parti. Il y a un retour de l’électorat hindou vers SAJ. Le tandem SAJ-Bérenger avait tout raflé en 1982. 30 ans après, une nouvelle raclée se prépare.



Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+