25 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 09 December 2012 10:28

Patrick Assirvaden (PTr-PMSD) : « L’opposition prépare le public à une défaite » Featured

Rate this item
(2 votes)
Pour Patrick Assirvaden, l’alliance PTr-PMSD monte en puissance à ces municipales. Il n’a aucun doute que les citadins vont rejeter le clan Jugnauth.
> Comment se porte la campagne de l’alliance gouvernementale ?
Elle monte en puissance. L’entrée du Premier ministre dans la campagne, cette semaine, était une stratégie calculée. Elle se révèle payante. Nous constatons une adhésion totale entre les citadins et les villageois avec le pouvoir en place. En revanche, de l’autre côté, c’est la panique. Cela, malgré le fait qu’ils se sont associés à Cehl Meeah. Les citadins choisissent le langage de la vérité et rejettent le clan familial. Le MMM est conscient qu’il traîne un boulet.

> Le rôle du PM dans la campagne serait à ce point crucial ?
Le PM n’a pas voulu s’impliquer dans la campagne avant l’adoption du Budget 2013. En tant que chef du gouvernement, il a des devoirs envers la nation. S’impliquer au cours de la dernière semaine est la stratégie idéale. Le PM est venu dénoncer les vendeurs de rêve que sont SAJ et le MSM.

> Dans ce cas, il devra assumer seul la responsabilité d’une éventuelle défaite ?

Le mot « défaite » ne figure pas dans notre vocabulaire. Je rappelle que le MMM et le MSM ont tous deux affirmé qu’ils allaient rafler les cinq villes. Attendons le verdict des urnes ! Déjà, SAJ est venu concéder la défaite à Curepipe en affirmant que le remake 2000 doit se réconcilier avec Éric Guimbeau, qui est maltraité par Paul Bérenger. C’est le commencement de la fin pour le camp adverse. Pour preuve, sur Radio Plus, quand un journaliste lui a demandé ce qui allait se passer à Vacoas-Phoenix et Quatre-Bornes, Paul Bérenger a montré de l’embarras. Il a déclaré que la performance dans ces deux mairies va permettre de juger la force du MSM.

> Pensez-vous que Vacoas-Phoenix et Quatre-Bornes vont rester rouges ?

L’opposition passe son temps à faire des palabres et à dénigrer. Les citadins refuseront de suivre des passéistes. Ils ne vont pas accepter l’accaparement de leurs villes par un clan familial. Le MSM utilise les municipales pour sa survie politique. Mais on sent déjà l’union qui se cristallise entre le gouvernement et les villes et villages.

> On voit beaucoup de projets qui se réalisent soudainement. Cela ne relève-t-il pas du bribe électoral ?

La National Development Unit et les mairies ne vont de l’avant avec aucun projet. Tout a été gelé. Ce que vous voyez, ce sont des projets on-going, votés depuis des mois. Ils parlent de bribe électoral parce qu’ils sont en manque d’arguments. Cela n’est que pure coïncidence. Les dirigeants de l’opposition préparent déjà l’opinion publique à une défaite. D’ailleurs, celle qu’ils vont subir à Curepipe, ils l’ont déjà mise sur le dos d’Éric Guimbeau.

> Et la capitale ?

Nous faisons confiance aux citadins qui veulent la modernité. SAJ a dit que les municipales sont un test pour le remake qui devient retake. Ne voyez-vous pas que Paul Bérenger cache Pravind Jugnauth, Nando Bodha, Showkutally Soodhun ? Il y a un rejet total de l’électorat urbain pour cette petite bande.



Jean Claude Dedans

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+