01 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 20 February 2013 12:00

Dhurumrajsing Seesahye : « Les drains sont trop étroits » Featured

Rate this item
(2 votes)
Dhurumrajsing Seesahye, de la National Disaster Operations Coordination et Deputy Chief Fire Officer, est d’avis qu’avec les ‘flash floods’ (ndlr : montée subite des eaux), les drains existants ne pourront contenir cette masse d’eau. Ce qui cause débordements et inondations.
> La National Disaster Operations Coordination (NDOC) fonctionne-t-elle à votre satisfaction ?
Écoutez, la NDOC est un comité fonctionnel, très bien organisé, sous la houlette du DCP Bhoyjoo. Il y a une synergie d’idées entre les divers secteurs et nous en dégageons des plans opérationnels et pratiques. Cela dépend des calamités et de leur ampleur. Mais ce comité marche à merveille, car chacun sait ce qu’il doit faire en cas de pépin au niveau national.

> En tant que pompier, quelles sont les causes de ces débordements ?
Il est difficile de déterminer les causes réelles, car elles sont multiples. Il y a ce qu’on appelle le ‘flash flood’, c’est-à-dire avoir beaucoup d’eau dans une partie de l’île à un moment donné. À titre d’exemple, dimanche, le Nord a été affecté par de grosses averses et l’on a enregistré beaucoup d’eau en peu de temps. Les drains ne peuvent contenir cette masse d’eau, ce qui cause des débordements et des inondations. C’est pour cela que les pompiers donnent priorité aux gens en détresse, puis nous considérons le pompage dans les bâtiments et les maisons.

> Pourquoi est-ce toujours aux mêmes endroits qu’il y a des inondations ?

Les inondations n’ont pas touché que la région Nord de l’île. L’année dernière, c’était Mon Goût.

> Y a-t-il des explications à cela ?

Il y a eu de nouveaux morcellements, de nouvelles constructions individuelles. Puis, les drains sont trop petits, du fait qu’à l’époque de leur construction, l’on ne pouvait prévoir d’aussi grosses averses.

> Les pompiers ont été débordés ces derniers temps. Êtes-vous suffisamment équipés pour faire face à de telles situations ?

Les pompiers sont toujours prêts à intervenir. On vient de faire l’acquisition d’équipements neufs, dont 20 pompes flottantes. Puis, on vient d’avoir des pompes à gros débit qui facilitent grandement la tâche des pompiers. Ce qui nous rend plus efficients. On compte acheter encore d’autres équipements.

> Ces maisons qui sont construites en contrebas des rivières, ou en dessous du niveau des voies publi­ques, représentent-elles un danger ?
Cela dépend. Si quelqu’un a un bout de terrain en bordure d’une rivière, comment l’empêcher d’y construire sa maison ? Il le fera à ses risques et périls. Toutefois, les autorités compétentes devraient au préalable examiner toute demande de permis de construction avant de l’octroyer.

> Pour ce qui est de la planification au niveau des interventions des pompiers, comment cela se passe-t-il ?
Le comité a des plans bien définis et les pompiers aussi. En cas de calamité, nous renforçons nos équipes s’il y a urgence, car nous ne pouvons permettre de trop longues heures de travail à nos soldats, surtout si sur le terrain la situation est difficile. D’où l’importance d’un effectif supplémentaire pour que le travail soit fait de manière efficiente et professionnelle.



Jean Claude Dedans

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+