28 March 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Jane Lutchmaya

Jane Lutchmaya

Les alentours du Square Guy Rozemont grouillent habituellement de monde à chaque venue de Navin Ramgoolam. Mais samedi 14 février, les partisans n’étaient pas au rendez-vous… sauf quelques inconditionnels qui ne jurent que par leur leader.
L’aura d’Arvin Boolell ne suffit pas pour faire de lui le leader des rouges, affirme Vasant Bunwaree. L’ancien ministre des Affaires étrangères aurait, selon le cardiologue, « les mêmes défauts » que l’ex-PM.
Navin Ramgoolam a annoncé aux membres du bureau politique du Parti Travailliste (PTr) samedi 14 février qu’il prenait un congé des activités du parti. Il a indiqué que, suivant son arrestation et son inculpation provisoire, sa priorité demeurait sa ligne de défense devant la justice. Toutefois, le PTr n’a pas de nouveau leader, mais un porte-parole, en la personne d’Arvin Boolell, avec des pouvoirs. L’ancien ministre des Affaires étrangères a répondu à nos questions.
Après avoir raconté son calvaire dans les détails, Navin Ramgoolam a annoncé aux membres du bureau politique du PTr qu’il prenait un congé des activités du parti. Il a indiqué que, suivant son arrestation et son inculpation provisoire, sa priorité demeurait sa ligne de défense devant la justice. Toutefois, le PTr n’a pas de nouveau leader, mais un porte-parole, en la personne d’Arvin Boolell, avec des pouvoirs. 
Comment éviter le conflit d’intérêts lorsqu’on est ministre ou décideur et que ses proches sont engagés dans les affaires ? 
Il ne sera pas question de la signature d’un accord sur le projet métro léger lors de la visite officielle avec la ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj, qui arrive à l’île Maurice en début de soirée samedi 1ernovembre pour une visite officielle de 36 heures dans le cadre du 180e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés.
On aura droit à un chapelet de promesses ce dimanche. Nos politiques promettront monts et merveilles à leurs partisans. Mais qu’en est-il des réalités dans les différents secteurs ? Certains spécialistes nous livrent leurs attentes… sur le travail du prochain gouvernement.
Les dirigeants de l’alliance Lepep affichent leur optimisme samedi 4 octobre en conférence de presse. Le leader du MSM Pravind Jugnauth évoque un « momentum qui s’accentue », d’une « adhésion spontanée » et d’une « effervescence et d’un enthousiasme » au sein de la population en faveur de l’alliance Lepep.
Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater (ML), veut que la population fasse la différence entre une coalition « stable » qu’est le MSM-PMSD-ML, et l’alliance PTr-MMM qui « porte les germes de l’instabilité ».
Même s’il se dit confiant qu’il « obtiendra une victoire absolue » aux prochaines législatives, le leader du MMM Paul Bérenger, en conférence de presse samedi 13 septembre, précise qu’il « ne recherche pas un 60-0 » ; bien que cette éventualité soit « inévitable ».
Page 1 of 11