25 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Jean Claude Dedans

Jean Claude Dedans

L’observateur politique Jack Bizlall décortique ce que sera une 2e République selon la formule proposée par le PTr/MMM. Il est d’avis qu’un régime présidentiel “sous-entend le totalitarisme, le parti unique, la dictature”. 
Le Premier ministre et leader de l’alliance rouge-mauve n’a pas été tendre envers le MSM. Tant qu’il sera à la tête du parti, a déclaré Navin Ramgoolam, « le PTr ne fera jamais alliance » avec les Jugnauth.
L’actuaire Bernard Yen, de la firme Aon, se demande pourquoi faudrait-il donner davantage à des personnes inactives, alors que cet argent pourrait être utilisé à d’autres fins ou dans d’autres domaines. Il se prononce aussi pour le ciblage du Basic Retirement Pension (BRP) Scheme.
Le Premier ministre et leader de l’alliance PTr-MMM Navin Ramgoolam n’a pas été tendre envers le MSM ; promettant que « tant que je serais leader du PTr, je ne ferais plus jamais alliance avec le MSM ». C’était samedi 18 octobre au Mohit Hall à Saint-Pierre.
Ce professionnel de la comptabilité et candidat du MSM au No 10 se dit confiant que l’Alliance Lepep fera la différence aux prochaines élections. Sudhir Sesungkur est d’avis que le vote ‘coupé tranché’ et surtout le poids des indécis joueront en faveur de l’Alliance Lepep.
Député et militant de la vieille, Veda Baloomoody estime que les électeurs voteront en bloc aux prochaines législatives.
Pour son baptême du feu en politique, l’ex-syndicaliste Toolsyraj Benydin a choisi de se rallier au Muvman Liberater d’Ivan Collendavelloo et se portera candidat probablement au No 15. Conscient que la joute sera âpre, il compte sur un vote intelligent des électeurs.
Le Whip du gouvernement estime quele vote sera « bloc », contrairement à certains qui pensent qu’il y aura du ‘coupé tranché’.
Le Pr Vinayagum Chinapah, 62 ans, expert en éducation, est établi en Suède depuis plus de 40 ans. Il s’est mis au service du gouvernement suédois fraîchement élu. De passage à Maurice, il fait une comparaison entre le déroulement des élections dans son pays d’adoption et dans son île natale. 
Même si ce n’est pas écrit dans la loi, souligne l’ancien Speaker, en cas de désaccord entre le Président et le Premier ministre, celui qui est élu par une majorité des Mauriciens doit avoir le dernier mot.
Page 1 of 31

Interview Popular Articles

Google+