20 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Jean Claude Dedans

Jean Claude Dedans

Ce professionnel de la comptabilité et candidat du MSM au No 10 se dit confiant que l’Alliance Lepep fera la différence aux prochaines élections. Sudhir Sesungkur est d’avis que le vote ‘coupé tranché’ et surtout le poids des indécis joueront en faveur de l’Alliance Lepep.
Député et militant de la vieille, Veda Baloomoody estime que les électeurs voteront en bloc aux prochaines législatives.
Pour son baptême du feu en politique, l’ex-syndicaliste Toolsyraj Benydin a choisi de se rallier au Muvman Liberater d’Ivan Collendavelloo et se portera candidat probablement au No 15. Conscient que la joute sera âpre, il compte sur un vote intelligent des électeurs.
Le Whip du gouvernement estime quele vote sera « bloc », contrairement à certains qui pensent qu’il y aura du ‘coupé tranché’.
Le Pr Vinayagum Chinapah, 62 ans, expert en éducation, est établi en Suède depuis plus de 40 ans. Il s’est mis au service du gouvernement suédois fraîchement élu. De passage à Maurice, il fait une comparaison entre le déroulement des élections dans son pays d’adoption et dans son île natale. 
Même si ce n’est pas écrit dans la loi, souligne l’ancien Speaker, en cas de désaccord entre le Président et le Premier ministre, celui qui est élu par une majorité des Mauriciens doit avoir le dernier mot.
Selon Alain Laridon, ex-ambassadeur de Maurice au Mozambique, les leaders du PTr et du MMM ont intérêt à ne pas avoir de clash, cette fois-ci. Au risque de voir s’envoler en fumée leur 2e République. 
Le pays, dit-elle, est comme une jungle. D’où le fait que faire de la politique comme elle l’entend, c’est-à-dire autrement, n’est pas chose aisée. Le professeur Sheila Bunwaree se demande aussi comment une femme issue d’un milieu modeste peut devenir multimillionnaire en si peu de temps.
Pour le sociologue Om Varma, afin de prévenir la violence juvénile, il faut prendre le taureau par les cornes, s’attaquer à la source du mal et non trouver des solutions palliatives qui ne serviront à rien dans le long terme.
qu’on le prenne pour un déluré, il n’en a cure ! Le Dr Rajah Madhewoo, dirigeant du parti The Liberals, est persuadé de faire de la politique autrement. Il dénonce toutefois une certaine mainmise du Premier ministre.