24 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Jean Claude Dedans

Jean Claude Dedans

Le syndicaliste estime qu’il y a des signes avant-coureurs d’un ras-le-bol des Mauriciens et d’un début de fin de règne pour le régime en place.
C’est l’accalmie entre rouges et bleus. Le président du PTr soutient que son parti n’a jamais voulu pousser le PMSD vers la sortie et critique le remake 2000 qui, selon lui, a échoué « dans sa tentative de coup d’État ».
Les Mauriciens font attention à la dépense. Et pour cause ! Ils s’appauvrissent, soutient l’économiste Chandan Jankee, qui prévoit le départ du PMSD du gouvernement pour se rallier au remake. 
Même s’il dit être satisfait du bilan de l’Equal Opportunities Commission (EOC) qu’il préside, Me Brian Glover se dit attristé de l’attitude de certains du secteur public et parapublic qui, selon lui, ne comprendront jamais le principe de l’égalité des chances. Parce que ce n’est pas dans leurs mœurs.
Sous le Child and Family Programme (CFP), qui tombe sous l’égide de la National Empowerment Foundation (NEF), 672 enfants défavorisés de Rivière-du-Rempart ont reçu du matériel scolaire. Ils sont en pré-primaire, primaire et secondaire.
L’ex-Président de la République dit regretter que les valeurs humaines n’aient plus leurs places dans notre société qui est devenue « égoïste à outrance », pour ne pas dire des ‘rodères boutes’.
Maurice devient, selon le consultant Dan Bundhoo, une nation de ‘zougadères’. Il condamne sévèrement les politiciens et égratigne la presse. 
Le pédagogue, membre de Think Mauritius et ancien chargé de cours au MIE, est catégorique : notre système éducatif va mal. Pour Faizal Jeeroburkhan, le « resit » n’est qu’une comédie, « un palliatif », alors que le concept de 9-Year Schooling est « un slogan creux ».
Wednesday, 11 December 2013 14:52

A la renverse

Un embouteillage monstre a eu lieu vers 14 heures mercredi à hauteur des feux de signalisation de Bell Village.
Il faut s’attendre à un chaos durant les fêtes de fin d’année avec les marchands ambulants. La faute à qui ? Selon le ministre Hervé Aimée, à la mairie de Port-Louis, principalement à cause de l’entêtement du lord-maire.

Interview Popular Articles

Google+