23 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 20 January 2013 12:09

La cigarette tue à un jeune âge Featured

Rate this item
(1 Vote)
La cigarette est responsable d'un millier de morts chaque année à Maurice. C'est ce qu’a déclaré le Dr Sunil Gunness, chirurgien cardiaque et président de la Heart Foundation (Mauritius), lors du lancement d'une campagne contre le tabagisme, mercredi dernier, au Lecture Theatre 2, à l'université de Maurice.
Cette campagne vise à informer le public que cette situation peut être évitée. Des causeries à la radio et à la télévision, sur les méfaits du tabagisme et les provisions de la Convention-cadre de lutte antitabac, et les mesures initiées par le ministère de la Santé et de la Qualité de la vie figurent également au programme des activités.

Selon le Dr Sunil Gunness, malgré tous les efforts à tous les niveaux, le nombre de fumeurs augmente et les sujets sont de plus en plus jeunes. « Une personne sur deux fume à Maurice. Et la population des fumeurs se rajeunit. Pas plus tard que samedi dernier, au Cardiac Centre, nous avons reçu un patient de 23 ans en urgence ayant fait un infarctus de myocarde. Le tabac était la cause principale de sa condition. Cela démontre que de plus en plus de jeunes sont exposés à des maladies chroniques par la faute du tabagisme. La cigarette est une véritable bombe ! » dit-il.

Faisant un bref bilan de la situation à Maurice, le Dr Gunness avance que 20 % des garçons et 7 % des filles scolarisés âgés de 13 à 15 ans, sont des fumeurs. 4 % des femmes et 40 % des hommes de 25 à 74 ans sont des fumeurs réguliers.
Cependant, selon une étude menée du 20 juin au 11 juillet, il ressort que 62 % ont lu les mises en garde sur les paquets de cigarettes les informant des risques du tabac pour la santé. Mais cela ne serait pas suffisant pour combattre leur dépendance, estime le chirurgien cardiaque.

Traitements efficaces
Pour sa part, le Dr Sookah, a axé son exposé sur le sevrage. Il souligne que la dépendance au tabac est une condition chronique qui requiert des interventions répétées. Toutefois, des traitements efficaces existent et aident à se débarrasser du tabac à long terme. Dès que l'on arrête, on gagne en espérance de vie, fait-il ressortir. « Voilà qui pourrait constituer une solide motivation à délaisser la clope ! » ajoute-t-il.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabac est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Il est, chaque année, à l'origine de six millions de morts. Il s'agit du seul produit légalement en vente qui entraîne la mort, lorsqu'il est utilisé exactement comme le prévoit le fabricant.

Il est tout aussi alarmant de constater que des personnes qui n'ont jamais fumé (fumeurs passifs) meurent chaque année de maladies dues à l'inhalation de la fumée des autres, fait remarquer le Dr Sunil Gunness.

Ainsi, fumer met en péril la santé de son entourage, les personnes que l'on côtoie tous les jours, au travail, à la maison et dans les lieux publics. En effet, la moitié des fumeurs consommant plus de 15 cigarettes par jour meurent d'une maladie liée au tabac et des milliers de fumeurs passifs en décèdent tous les ans, explique ce dernier.

Maladies liées au tabagisme
Les cancers de la trachée, des bronches et du poumon, aussi appelés cancers bronchiques, la bronchite chronique, les maladies pulmonaires obstructives, les cancers des lèvres, de la cavité buccale et du pharynx, de l'œsophage et du larynx sont autant des maladies liées directement au tabagisme, a expliqué le Dr Santosh Reebye, cardiologue au centre de chirurgie cardiaque à Pamplemousses.

« Le tabac reste également un facteur de risque très important d'un grand nombre de pathologies : cancer de l'estomac, de la vessie, du col de l'utérus, maladies cardio-vasculaires, probabilité accrue de mort subite du nourrisson pour les fumeuses enceintes », ajoute le Dr Reebye.

On constate une augmentation préoccupante du nombre de cancers du poumon chez des fumeurs de moins de 40 ans. Et la femme qui fume est plus à risque de développer un cancer de l'utérus.

Véritable usine chimique
La cigarette est une véritable usine chimique : sa fumée est un aérosol, un mélange de gaz et de particules qui contient plus de 4 000 substances chimiques, dont 200 sont toxiques et 43 cancérigènes. On peut citer de l’acétone, qui est un dissolvant ; de l’acide cyanhydrique, qui était employé autrefois dans les chambres à gaz ; du monoxyde de carbone, qui sort des pots d’échappement des voitures, du DDT, qui est un insecticide tout comme la nicotine ; de l’arsenic, un poison très puissant ; sans parler du polonium 210, du butane, du cyanure d’hydrogène, du phénol, du cadmium, de l'uréthane, du méthanol, de l'oxyde d’azote, de l'ammoniaque, etc., a expliqué le Dr Sunil Gunness.

La cigarette : mauvaise pour la sexualité
Après avoir été décriée pour ses effets nocifs sur les poumons, le cœur, les yeux... la cigarette serait aussi mauvaise pour la sexualité !

Pour les fumeurs, le premier dommage causé par le tabagisme est l’impuissance sexuelle. Le tabac diminue le flux sanguin dans le pénis et nuit donc à une érection de qualité. En plus, la qualité du sperme serait bien moindre chez les fumeurs. Les spermatozoïdes endommagés ou mal formés seraient plus fréquents que chez les non-fumeurs, explique le Dr Santosh Reebye, cardiologue au centre de chirurgie cardiaque à Pamplemousses.

Du côté des femmes, fumer entraînerait un déséquilibre entre les hormones mâles et femelles à tel point que les consommatrices de tabac présenteraient des caractéristiques typiquement masculines : graisse sur l’abdomen, plutôt que sur les hanches et la poitrine, par exemple. De plus, elles ont un risque accru de développer le diabète et les maladies cardiaques. La fertilité des fumeuses est également mise en jeu. Elles ont deux fois plus de risque d’être stériles et moins de chances de voir réussir une procréation médicalement assistée. Enfin, elles courent aussi un risque accru de cancer du col de l’utérus, précise le Dr Reebye.



Naznee F.Burtally

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Magazine Popular Articles

Google+