26 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 17 February 2013 12:00

Le groupe Lespri ravanne – Une histoire de sons et de percussion…

Rate this item
(0 votes)
Ils sont jeunes et leur talent, de même que leur passion, sautent aux yeux. Les membres du groupe « Lespri ravanne » manient les instruments à percussion avec un doigté inégalable. Leur objectif : montrer que la ravanne et le djembé peuvent être joués autrement et requièrent dextérité et musicalité.
Ils s’adonnent corps et âme à un art qui nous vient de loin : la percussion. Chacune de leurs représentations musicales est un événement. Ayant appris sur le tas, les quatre membres du groupe Lespri ravanne mettent toujours un point d’honneur à donner le meilleur d’eux-mêmes à leur public. Musiciens émérites, nos artistes manient plusieurs instruments (djembé, congas, doumdoum, oudou, cajan et ravanne) avec une dextérité déconcertante. D’ailleurs, ils avouent être souvent sollicités pour livrer des prestations.

Le nom du groupe – Lespri ravanne – évoque le talent musical, la volonté de se surpasser et l'amour pour la ravanne. C’est le producteur Percy Yip Tong qui l’a choisi. Alain Castel, un des responsables du groupe, explique que « cet instrument, originaire d'Afrique de l'Ouest, est utilisé un peu partout dans le monde, notamment dans les pays africains, l'Inde et l'Égypte. »

Certains membres du groupe Lespri ravanne sont issus de l'école de formation de Menwar, d'autres ont tout simplement joué aux côtés de nos percussionnistes locaux, à l’instar de Georges Corret. « Comme vous pouvez le constater, nos ravannes ne sont pas cloués. Elles sont nattées à l'arrière par une ficelle, pour pouvoir étirer en permanence la peau de l'instrument, de sorte à ce qu'elle produise un son unique. Nos djembés aussi », indique Alain Castel.

Dotés d'un talent incontesté, ces percussionnistes ne jouent pas partout. « Nous ne jouons pas sur commande. Tout ce que nous délivrons vient du cœur. C'est pour cela que nos principes ne cadrent pas avec certains, surtout ceux du milieu hôtelier. Toutefois, nous nous faisons un devoir de faire le plus de scènes possibles, afin de montrer nos talents au grand public », fait ressortir, pour sa part, Kerwin Castel, un autre fondateur du groupe. « Vous savez, le groupe ne possède pas un palmarès étoffé. En revanche, nous avons eu l’occasion de faire montre de notre talent dans des pays étrangers. Notre voyage le plus marquant a été pour les jeux de la francophonie, tenus il y a deux ans au Liban », poursuit-il.

Pour ceux qui souhaitent également s’initier aux percussions, nos interlocuteurs nous informent que leur « école de formation », à résidence Vallijee, recrute des jeunes passionnés. « Devenir percussionniste n'est pas une tâche difficile. Il suffit juste d'avoir de la volonté et une bonne oreille musicale. Si vous voulez apprendre, vous n'avez qu'à nous tenir au courant », affirme Kerwin Castel.




Fernando Thomas

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Magazine Popular Articles

Google+