01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 29 January 2012 12:04

L’île Maurice aurait-elle des pyramides ? Featured

Rate this item
(6 votes)
Vue d’ensemble de 5 des 7 pyramides. Vue d’ensemble de 5 des 7 pyramides.
Les fins observateurs les ont certainement remarqués. Sur l’autoroute menant vers Plaine-Magnien se dressent d’étranges amas de pierres. Si les sceptiques n’y accordent pas la moindre importance, certains les considèrent comme des pyramides qui renferment un lourd secret…
Notre odyssée de cette semaine ne se déroule pas en Égypte mais sur le sol mauricien. Émergeant des champs de canne à sucre à Plaine-Magnien, des structures pyramidales éveillent depuis quelque temps la curiosité.

Avec la prophétie des Mayas qui prévoyaient la fin du monde pour 2012, les « pyramides » de Maurice se retrouvent à nouveau sous les feux des projecteurs. Et pour cause ! Outre le fait d’avoir prédit la disparition de notre planète, cette ancienne civilisation avait également annoncé que des énigmes allaient être révélées à l’humanité.

Pour Hemansing Ramrup, de la Love and Light Holistic Healers Association, les pyramides de Plaine-Magnien correspondent justement à ces mystères. « Rien qu’au niveau énergétique, le champ vibratoire est ici nettement supérieur. Selon nous, les sept pyramides renferment des secrets, qu’on devrait commencer à percer. »

Le premier, c’est pourquoi avoir bâti ces pyramides dans le sud du pays et pas ailleurs. « Les plus sceptiques estiment que ces pyramides sont des ‘tas de pierre’ placés là par l’établissement sucrier Mon-Trésor Mon-Désert, pour se débarrasser d’un excédent de cailloux dans les champs. Pour moi, cette hypothèse ne tient pas la route », affirme H. Ramrup.

Se basant sur les recherches de l’archéologue bosniaque Sam Osmanagich, et de la chercheuse Antoine Gigal, Hemansing estime que ces pyramides seraient plutôt l’œuvre d’une ancienne civilisation. Soit avant même le passage des Arabes dans l’île, vers le 16e siècle. « Quel intérêt avait la propriété Mon-Trésor Mon-Désert à gaspiller le temps et l’énergie de ses employés à bâtir ces structures en pierre ? Le plus simple aurait été de les dispenser en forme de meule. Appuyant les recherches d’Antoine Gigal, M. Osmanagich, qui était de passage chez nous en 2009, affirme que ces pyramides ne peuvent qu’être l’œuvre d’une ancienne civilisation, une déduction à la laquelle j’adhère.»

Une œuvre lumérienne ?
Pour soutenir ses dires, H. Ramrup se tourne d’emblée vers les Lémuriens. « La Lémurie était un continent qui se situait dans l’océan Indien. Partant du fait que le monde était un seul et unique continent avant qu’il ne se divise, les Lémuriens auraient pu bâtir ces pyramides avant qu’une partie de la Lémurie se disloque pour prendre l’actuelle location de Maurice. Ce qui expliquerait la présence de ces pyramides sur notre sol. »

Pour faire taire les incrédules, ce dernier va même plus loin. Cette fois pour faire des révélations encore plus troublantes. « Dans Petrusmok, un livre de Malcolm de Chazal, ce dernier parle du sphinx de Maurice. Et qui dit sphinx dit lion. Ainsi, il faut savoir que les sept pyramides pointent toutes en direction de la montagne Lion. De plus, quatre lions ont été placés aux quatre points cardinaux sur le sommet de la pyramide 1. Pourquoi ? J’ouvre ici une parenthèse pour souligner que Malcolm de Chazal considérait Maurice comme étant un vestige de la Lémurie. »

De plus, ces monticules seraient similaires à ceux des Mayas. « Quand on regarde les pyramides des Mayas, ils ressemblent à ceux Maurice. J’aurais aimé savoir comment les sceptiques peuvent expliquer cela. Et même si aucune ancienne civilisation n’est derrière ces structures pyramidales, je reste persuadé qu’on les a fait construire dans un but précis. »

Et comme Malcolm de Chazal, Hemansing s’avance aussi au jeu des configurations. « Il y a sept pyramides. Leur location est calquée sur la position des étoiles, en particulier du soleil. En effet, comme ces cousins d’Égypte, les pyramides de Maurice sont étroitement liées au soleil. »

À quelques mètres de la pyramide 1, nous avons rencontré Sushil Chuman. Sortant de ses plantations de légumes, cette habitante de la localité n’accorde aucune considération mystique sur la présence de ces pyramides. « Cela fait plus de 50 ans que j’habite ici. Aussi longtemps que je me souvienne, ces amas de pierres ont toujours existé. Leur assemblage a été commandé par la propriété sucrière de Mon-Trésor Mon-Désert en mémoire de ses travailleurs. Je sais de quoi je parle parce que j’y travaillais moi-même dans le passé. »

Darandev Lahootan,propriétaire du lopin de terre, sur lequel se trouve la pyramide abonde dans le même sens : « Je ne sais pas quand ces amas ont été assemblés. En tout cas, c’était pour nettoyer les champs de cannes de leur surplus de rochers. »

Darandev tient beaucoup à ces cailloux. La preuve : il a plusieurs fois refusé de les vendre. « Des gens sont venus me voir pour que je leur vende ces roches pour les utiliser à des fins de construction. Un contracteur m’a même proposé Rs 60 000. Mais j’ai refusé parce que je veux les conserver pour que mes enfants puissent les contempler. »

Le symbolisme des pyramides
Ces monuments représentent communément la fameuse tombe des rois et reines de l'ancienne Égypte. La pyramide évoque aussi le tumulus recouvrant le corps des défunts. En tant que tertre, elle ressemble à une colline ou à une montagne ou encore à une île émergeant de la mer. Gravie, effectivement ou symboliquement, la pyramide rappelle toujours l'échelle ou l'escalier (des pyramides amérindiennes), symboles de l'ascension.

Sa forte pente suggère qu'elle ne doit être escaladée que dans un seul sens, celui de l'ascension pour une raison qui apparaîtra clairement par la suite. Partant le plus souvent d'une base quadrangulaire symbolisant le monde de l'assise, le monde terrestre, les arêtes et les faces de la pyramide convergent vers un point unique, le sommet. Ce point symbolise le principe ou l'unité primordiale d'où rayonne la manifestation du monde qui nous entoure. Une ascension qui ramène l'individu à son état humain ou sensible à un état supra-individuel ou suprasensible.

Elles sont aussi un symbole du développement spirituel de l'être humain ou plutôt de son enveloppement, car il s'agit bien d'un retour au principe originel. Les différents degrés de la pyramide symbolisent les divers niveaux de spiritualité à atteindre. Parvenir au sommet, c'est rassembler en un point unique les directions dispersées aux quatre coins de notre vie.

Les pyramides décortiquées
Situées par 20°26'.8.15" de latitude Sud et par 57° 39'2. 60" E de longitude, ces pyramides fascinent ! Ce qui frappe d’emblée, c’est que les pierres sont lavées et disposées exactement comme à Tenerife, c’est-à-dire sans mortier. Comme les pyramides de Tenerife, les rochers comportent des arêtes d’angle, démontrant qu’ils ont été taillés et placés avec attention.

La plus grande structure qu’on appellera pour les besoins d’identification la pyramide 1, fait 15 mètres de haut et comporte 13 terrasses. Elle est d’ailleurs, la seule à disposer de marches menant au sommet. La deuxième comporte 11 terrasses, tout comme la troisième. Selon nos observations, les trois premiers sont alignés. La 4e a un toit plat alors que la 5e comporte le même nombre de marches que la deuxième et la troisième. La ‘pyramide’ numéro 6 possède six marches et est quelque peu endommagée, alors que la 7e a sept marches.

Toutes les pyramides ont été construites de la même manière : les plus grosses pierres ayant été placées sur les bords et les plus petites vers l’intérieur de sorte à privilégier la stabilité du monument. Certaines de ces pyramides avec leurs plate-formes supérieures plates pouvaient probablement servir à des observations astronomiques, voire « sans doute à un culte solaire » comme explique Antoine Gigal sur son site web. D’autre part, Sam Osmanagich affirme que les sept structures ont été construites par l’homme à partir de roches volcaniques.

Il ajoute que de pareilles constructions auraient requis 30 000 tonnes de roches et la participation de 100 hommes pendant une période de 5 ans.

La théorie d’Antoine Gigal
Selon la chercheuse Antoine Gigal, il est certain qu’avant les Arabes et les Omanais, l’île Maurice était déjà connue de certaines populations côtières continentales s’étant mélangées à des ethnies de grands navigateurs comme les fameux « Peuples des mers », comme des proto-Canéens et des proto-Phéniciens. Les Phéniciens, eux, étaient déjà des constructeurs de temples astronomiques parfaitement alignés. Elle évoque sur son site l’histoire d’Hérodote précisant que des Phéniciens partirent de la mer Rouge et traversèrent « la mer du Sud », puis suivant les ordres du pharaon Necho II (610-595 avant JC) d’Égypte, traversèrent le détroit de Gilbraltar pour arriver en Méditerranée. Ces derniers ont ainsi fait le tour de l’Afrique. À la question de savoir qui a bien pu construire les pyramides de l’île Maurice, Antoine Gigal a sa propre théorie. « (…)

Le niveau de profondeur des eaux alentours est de 8 à 150 m, mais il est à noter qu’à l’époque de la plus récente ère glaciaire (18 000/6 000 avant J.C.), le niveau des mers se trouvait 150m plus bas, le continent africain étant donc accessible à sec. » De plus, selon Antoine, l’explorateur Thor Heyerdhal a étudié les tertres des Maldives, qui sont orientés par rapport au soleil aussi, et dans l’île de Gan, il y aurait trouvé une pyramide à étage superposé de 8m50 de hauteur et d’autres ailleurs, que l’on nomme : « Hawittas ».

Soutenant la théorie du « diffusionnisme », Thor aurait découvert que les Maldives se trouvaient sur la route de commerce maritime des Anciens Égyptiens et Mésopotamiens et civilisations de l’Indus, avant J.C. Ce dernier estime que l’Hawittas serait l’œuvre d’un peuple adorateur du soleil. Ces structures ont ensuite été occupées par des stupas bouddhistes puis par des structures musulmanes au fil de l’histoire.




Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Magazine Popular Articles

Google+