23 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Saturday, 27 April 2013 12:00

Dada, le ‘banian’ qui a fructifié ses 5 sous Featured

Written by
C’est un homme dont l’ascension sociale n’a ni entamé la bonne humeur, ni la modestie. Et pourtant Mumtaz Ameerun, Dada pour les intimes, ‘banian’ réputé à Trou-aux-Biches, pourrait afficher les signes extérieurs de richesse et se comporter en bourgeois parvenu. Il se contente de hausser le regard : « Grass a seki laho-la, mo fin ressi ».
C’est dans une petite rue, loin de la faune touristique de Grand-Baie, que se trouve la pâtisserie de Barlen Pillay. L’endroit, à première vue, semble banal, mais le maître des lieux est un véritable professionnel de la pâtisserie, formé dans de grands hôtels, et au Club Med, en Israël. Ce qui a contribué à lui conférer un nom prestigieux et une notoriété incontestée.
Sunday, 21 April 2013 13:33

oriya.mu – être belle en un clic

Written by
Qui ne connaît pas Annabelle Fleury? Cette styliste mauricienne n’a pas fini de nous épater avec ses idées, ses collections et ses nouveaux concepts. La jeune femme travaille actuellement sur sa collection d’hiver. D’ailleurs, son site web Oriya connaît pas mal de nouveauté…
Sunday, 21 April 2013 13:13

Guy-Noël Verny – Sculpter et donner vie au bois Featured

Written by
Même s'il n'a vendu que trois sculptures, Guy-Noël Verny ne va pas jeter l'éponge. Sculpteur depuis bientôt trois ans, cet artiste réalise des œuvres qui racontent, toutes, une histoire. Si vous visitez son atelier au Craft Market au Caudan Waterfront, il vous expliquera ce que renferment ses réalisations. 
Il vit sur un territoire de 50 États et, pourtant, c’est à Maurice que le chanteur américain Coolie Mac a décidé de venir tourner le clip d’une de ses chansons, « Girl ya hot ». L’artiste, étoile montante de la musique pop aux States, explique son choix par la beauté de notre île et son multiculturalisme. 
Sunday, 14 April 2013 11:48

Christophe Gérard – Coureur au grand coeur Featured

Written by
Il fait partie de ceux qui vouent une véritable passion aux sports d’endurance, surtout au cyclisme. Ce Réunionnais de 46 ans, qui se considère « Mauricien à part entière », fait aussi du social. En s’engageant pour le Défi Jogberg2C, une course cycliste de 900 kilomètres qui se déroulera du 26 avril au 4 mai en Afrique du Sud, il réussit à marier les deux. Il va rouler pour l’association Friends in Hope. 
C’est devenu un métier à risque. Trop de concurrence et manque de formation. Les coiffeuses qui, à l’instar de Stéphanie Armansin, travaillent sur le littoral nord, souhaitent la mise sur pied d’un cadre légal afin de limiter le nombre d’opératrices pour mieux sécuriser l’emploi.
L’homme appartient à un autre temps et possède d’autres valeurs, transmises par l’amitié, la solidarité et le goût de petits plaisirs. Après avoir passé 30 années en Afrique de l’Ouest, Gérard Bergicourt, figure emblématique de la scène mauricienne des années 60-70, a posé ses valises à Maurice, dans le Nord. Avec son épouse française, cet homme simple et jovial continue à fredonner de sa plus belle voix les ‘oldies’.
Après plus de 35 ans, le pays s’est souvenu de lui comme le pionnier de l’introduction du ‘pacemaker’ à Maurice. Établi en Angleterre, où il est consultant dans des hôpitaux, le Dr Sattianathan Sangeelee s’est vu décorer du GOSK à l’occasion de l’anniversaire de l’Indépendance. Il se réjouit de cette reconnaissance et a fait le voyage à Maurice.
Pour avoir exercé dans divers métiers de l’hôtellerie, en commençant par le bas de l’échelle, Satyajeet Soorjonowa – Jeet pour les intimes –, en connaît toutes les ficelles. Aujourd’hui, fait-il observer, le secteur exige rigueur et travail bien fait à tous les niveaux : formation, service-conseil, un domaine dans lequel Jeet s’est spécialisé avec sa société Jeet’s Hospitality, Training Consultancy & Cleaning Services Ltd.
La révolution informatique n’est plus à nos portes. Elle s’est déjà infiltrée, en toute légalité, dans nos foyers, nos écoles, les entreprises, dans les rues, les jardins et les transports publics. Bref, elle fait partie de notre paysage. Il suffit d’écouter l’informaticien Avinash Meetoo pour s’en convaincre.
Par ces temps de morosité économique, les petites entreprises sont les plus durement touchées. Pas le milieu de la coiffure. À Port-Louis, niché au rez-de-chaussée du NPF Building, le salon de Khalid Nasroollah tient crânement la tête hors de l’eau et se paie même le luxe de la rénovation.

People Popular Articles

Google+