30 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 06 January 2013 11:51

Fraîchement élue à la présidence du village de Petite-Rivière – Nancy Desrougere : « Ma musique avant tout » Featured

Rate this item
(0 votes)
On dirait bien que son rêve a été exaucé. Après avoir été élue haut la main lors des dernières élections villageoises, et siégeant actuellement comme présidente du village de Petite-Rivière, la chanteuse Nancy Desrougere se dit prête à faire avancer son village : Petite-Rivière. Portrait. 
Partager son temps entre son métier, la musique, et la présidence d'un village de plus d'un millier d'habitants n'est pas une mince affaire. Surtout lorsqu'on est vivement sollicité des deux côtés. Mettant sa célébrité de côté, cette travailleuse sociale et ancienne athlète dit vouloir se dévouer avant tout pour sa localité. Même si elle a conscience que son cœur ne cessera de battre pour sa vie artistique.

Véritable coqueluche de sa région, de son pays et même de l'océan Indien, Nancy Desrougere est une figure de la musique qu'on ne présente plus. Qui ne connaît pas la diva du séga après une dizaine d'albums, de nombreux concerts (ici et d'ailleurs), ainsi qu'une multitude de compilations ? Elle est surtout associée au morceau Missié Olivier. Véritable catalyseur dans la vie de la jeune femme, la chanson a été rendue populaire grâce à l'émission télévisée Sofé ravane.

Nous sommes en 1999. Écrit par Gaëtan Heroseau, la chanson Missié Olivier est une chanson typique. Interprété avec brio par Nancy Desrougere et le groupe Révélation Zeness Ti-Rivière, le morceau est resté pendant plusieurs mois (voire plusieurs années) sur les lèvres des Mauriciens. Devenue, du jour au lendemain, une célébrité dans sa région, Nancy Desrougere soutient qu'elle a toujours accordé une attention aux faibles et aux nécessiteux de la région. C'est, du reste, l'une des raisons qui l’auraient poussée à faire de la politique. Élue en tête de liste, Nancy remercie infiniment son électorat.

« Je ne vais pas délaisser ma robe à fleurs… »
« En tant que présidente de ce village, je compte donner une autre image de la région. Savez-vous pourquoi ? Parce qu'un beau jour, je me suis réveillée et je me suis rendue compte que l’endroit qui m'a vu naître était en décrépitude.

J’estime que c’est mon amour pour les nécessiteux du quartier qui explique mon élection », déclare-t-elle. Ses premières réalisations seront notamment la rénovation du système de tout-à-l'égout, ainsi que l'installation de lampadaires dans certaines parties de Petite-Rivière. Même si elle caresse le désir de réaliser des rencontres culturelles dans la région, notre interlocutrice soutient qu'elle compte avant tout être à l’écoute, afin d'être à proximité des villageois.

Chanteuse professionnelle depuis une bonne dizaine d'années, elle a eu une traversée pas comme les autres. Chanteuse au sein de la formation musicale Zotsa, c'est aux côtés de son acolyte, Mario Justin, qu'on la retrouve la plupart du temps.

« Vous savez, ma profession principale restera toujours la chanson. J’ai toujours aimé le séga. Ce n'est pas maintenant que je délaisserai ma robe à fleurs pour courir derrière l’argent. Ma musique passe avant tout », explique-t-elle.

Elle participera au prochain concert de Gérard Louis, La rencontre du séga mauricien. « Entre les rencontres du conseil au courant du mois et mes multiples répétitions musicales, je me fais un devoir de trouver du temps pour être au service des villageois. Mais s'il arrive qu'un jour je ne puisse pas me présenter pour une fonction officielle, mes colistiers le feront à ma place », fait-elle ressortir.
Nancy Desrougere dit avoir plein de projets en tête pour les deux ans à venir. On ne peut que l'encourager en vue de leur réalisation.




Fernando Thomas

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

People Popular Articles

Google+