26 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Saturday, 12 January 2013 09:00

Ashok Jusrut, directeur de Pridemark : « Les grandes marques à petit prix, c’était du jamais vu » Featured

Rate this item
(1 Vote)
Les crises économiques passent mais le Groupe Jusrut reste. Mieux, son directeur Ashok Jusrut vise tout simplement à étendre ses activités jusqu’en Inde.
En affaires, dit-on, si on n’avance pas, on peut envisager de mettre la clé sous le paillasson. Ashok Jusrut a bien appris la leçon depuis que, adolescent, il allait humer l’odeur des toiles dans le magasin de son père, Hurrydeo, à Port-Louis. Si bien qu’à 22 ans, ce sera à lui qu’échoue­ra la relève.

Mais c’est en An­gleterre, où il part travailler, après des études en Marke­ting, que l’idée lui vient de mettre à la portée des bourses mauriciennes les grandes marques du vestimentaire. « Je voulais dé­mocratiser ce commerce et je me suis mis à la recherche de ces articles un peu partout », explique-t-il. Durant ses trois années en Angleterre, il approche les grands distributeurs afin de s’en approvi­sionner. C’est à ce moment qu’il découvre qu’il existe des fins de séries, des invendus et des articles en surproduction qu’il pourrait mettre à la portée des Mauriciens.

Pou mettre à exécution son projet, il se rend d’abord en Espagne, puis en Inde, où se trouvent des usines qui confectionnent en masse les grandes marques et, rapidement, il réussit à trouver un accord avec ces entreprises afin d’acquérir les articles inven­dus et autres fins de série. Il ne restait plus qu’à les écouler à Maurice.
Pour bien faire les choses, il fonde la société Pridemark, l’enseigne devenue synonyme de grandes marques à petits prix. « Toute cette procédure a duré presque un an avant de se concrétiser », explique Ashok Jusrut.

Succès
Dès l’ouverture de Pridemark, le succès sera phénoménal, la grosse foule, toute classe sociale confondue, se bouscule au portillon. Du jamais vu à Maurice. « Auparavant, ces marques étaient disponibles uniquement dans les magasins touristiques du littoral », fait valoir notre interlocuteur.

L’accessibilité des prix n’explique pas à elle seule le succès de Pridemark. « Nous avons mis l’accent sur l’espace et l’accueil. Le client pouvait choisir librement son article sans être gêné par une vendeuse, comme cela arrive trop souvent. »

Si Pridemark reste le fleuron du groupe, Ashok Jusrut a su diversifier son offre en misant sur les produits cachemire disponibles dans ses magasins Cashmere Polo Club. Depuis quelque temps déjà et toujours soucieux d’être au plus près de sa clientèle, il a ouvert une autre enseigne Pridemark au cœur de Port-Louis, à proximité du Marché central. « Nos prix y sont les mêmes, tout comme les articles. Cette succursale est un autre succès », fait-il ressortir.

Cette année, Pridemark va s’exporter au-delà de nos rivages, dans la Grande Péninsule, où il existe une réelle demande pour les grandes marques européennes. « Nous allons ajuster nos prix à la demande du marché. Comme à Maurice, je suis convaincu que les perspectives sont excellentes en Inde. »

Toujours plus loin, mais sans jamais dévier de sa philosophie : Démocratiser l’accès aux grandes marques dans le vestimentaire.



Last modified on Saturday, 12 January 2013 08:42
Le Defi Plus

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

People Popular Articles

Google+