31 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Saturday, 26 January 2013 11:00

Mariam Goodur, travailleur social : « Le port du voile n’est pas une revendication extrémiste » Featured

Rate this item
(3 votes)
Mariam Goodur a été la première musulmane à faire des études en journalisme à Maurice. Unique fille de Gorah Isaac, qui a donné son nom à une rue de Port-Louis témoin d'une fusillade, Mariam Goodur est connue pour son engagement dans le milieu social.
Elle a l'air frêle, mais c'est une femme de convictions qui sait concilier les préceptes de l'islam aux exigences de la modernité. Après ses études de HSC au collège Bhujoharry, Mariam prend de l'embauche au ministère des Prix, où l'occasion lui est donnée de partir en Inde pour des études en anglais et en journalisme. De retour, elle est engagée comme 'Event Manager Officer' au ministre des Arts et de la Culture. Si elle se pas­sion­ne pour la politique, elle se tient de l'engagement sur le terrain, préférant le social. « Mais durant les campagnes électorales, je suis active pour le PTr qui, j'estime, avoir travaillé pour la cause des femmes à Maurice.»

Grâce à sa présence au sein de la Muslim Ladies Association, et sa vie à Plaine-Verte, Mariam Goodur connaît les mutations qui traversent la communauté musulmane. « Auparavant, les musulmanes hésitaient à sortir, je pense que c'est grâce à l'éducation qu'elles se sont émancipées pour mieux participer à la vie active, dans toutes ses manifestations, sociale, politique, économique, culturelle et artistique, mais l'important c'est de toujours rester aux valeurs et préceptes de l'islam », fait ressortir Mariam Goodur.

Sur ce sujet sensible, elle indique la prudence sachant que les valeurs intrinsèques à une population pluri­culturelle peuvent se diluer dans une modernité qui, derrière ses atouts séducteurs, peuvent fragiliser le tissu social et économique. « Jusqu'à présent, toutes les communautés de Maurice ont réussi à vivre en harmonie grâce à un respect mutuel », indique Mariam Goodur.

Abordant le port du voile dans les institutions scolaires de Maurice, elle se déclare en faveur de la liberté de tous les enfants de la République de Maurice d'arborer les signes distinctifs de leur appartenance religieuse. « De la même manière, je ne vois pas pourquoi une école gérée par une institution musulmane devrait interdire à un élève de porter un crucifix ou un signe d'une religion autre que l'islam. Personne ne devrait se sentir gêné par le signe distinctif d'une autre religion que la sienne, sinon cela ressemblerait à de l'intolérance. Le port du voile n'est pas une revendication extrémiste. »

Dans le champ social, Mariam Goodur invite à une plus grande implication des parents dans le suivi de leurs enfants. « Je connais les contraintes d'horaires dans le monde du travail, mais lorsqu'on a un enfant, il faut lui donner un peu de temps, il faut l'écouter pour le comprendre. On ne peut pas tout confier aux enseignants, car il n'est pas dans leurs responsabilités de jouer aux parents. À la maison, il revient aux parents d'assurer le suivi et de ne pas démissionner devant leurs responsabilités ».



Last modified on Saturday, 26 January 2013 09:36
Pradeep Kumar Daby

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

People Popular Articles

Google+