23 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 23 December 2012 12:29

Mare-Chicose – Bientôt un village fantôme ! Featured

Rate this item
(3 votes)
En direction du sud repose le petit village de Mare-Chicose. Tout verdoyant qu’il est, il s’offre tel un havre de paix…
Le temps affiche grise mine. Le ciel fait la moue et les nuages pleurent à chaudes larmes. Devant nous, la visibilité dans le véhicule est quasiment nulle ! Les essuie-glaces font de leur mieux pour que nous puissions avancer. La force de la pluie est telle, qu’elle semble fouetter rigoureusement notre véhicule. « Comment diable vais-je me promener par ce temps de chien ? » me demandé-je.

À la guerre comme à la guerre, un bon soldat ne jette jamais les armes, même si la poudre de son canon est mouillée.

Ainsi, haussant les épaules pour me protéger de je ne sais quoi, je traverse rapidement la rue. Je vois une femme qui, malgré, la pluie, nettoie sa petite terrasse. Un automatisme, sans doute !

Les cheveux mi-longs et trempés, elle se présente à nous sous le prénom de Basantee. Elle est habituée à ce type de temps. « Wi souvan la pli tombe isi. Noune abitie ar sa. kuma ou trouve sa pa ampes mwa lave mo terass », dit-elle.

Mère de famille, elle explique que son principal souci, c’est l’avenir de ses enfants : « Trouver de l’emploi ici est un véritable parcours de combat. Mes fils ne travaillent que rarement. Trouver un travail dans un si petit endroit est un luxe. »

La famille Calloo, quant à elle, a trouvé une petite astuce pour s’assurer que la cuisine roule. Comme dans bien de petites localités, c’est l’élevage et la culture des légumes qui priment : « Je suis un agriculteur, comme le sont de nombreux habitants ici. Et pour cause, la terre y est tellement fertile que tout pousse. Maintenant, pour arrondir les fins de mois, mon épouse et moi faisons aussi de l’élevage de cabris. Nous disposons même de 200 pondeuses qui produisent quelque 150 œufs par jour. Nous les revendons aux habitants ».

En ce qu’il s’agit de la délocalisation annoncée, en raison du site d’enfouissement de la localité, Anil fait remarquer qu’il n’est pas très chaud pour aller habiter à Rose-Belle. « L’État nous a offert des terrains. Je ne veux pas quitter mon village d’enfance pour aller vivre dans un lieu que je connais et qui n’offrait pas à ma famille et à moi la tranquillité qu’on apprécie tant ici », ajoute-t-il.

Enfin, Dame Nature finit par essuyer ses larmes ! Nous en profitons pour nous diriger vers le dépotoir, derrière des camions de voiries.

Nous nous faisons tout petits, pour ne pas attirer l’attention. Nous y découvrons de vastes étendues de déchets que les camions qui arrivent ne cessent de grossir. Et aussi bizarrement que cela puisse paraître, pas une mauvaise odeur. Si on peut respirer un air quasi frais, le mérite revient aux habitants qui ont su faire entendre leur voix, des fois en tapant des poings sur la table.

Sur le chemin du retour, je rencontre Rajiv Etwary. Sur son vélo, ce jeune s’en va faire un tour. À 24 ans, son quotidien ce sont les champs. « Je travaille dans les champs. Il n’y a pas beaucoup de débouchés ici. Donc, les jeunes acceptent les premiers boulots qui leur tombent sous la main. Mais comme on ne choisit pas le lieu où on naît, il faut bien vivre avec ce qu’on a. »

Ne voulant pas retarder le jeune homme plus longtemps, je lui demande de me laisser le prendre en photo, pour les besoins de ce reportage. Après maintes tergiversations, il finit par accepter. Comme bonus, il me donnera même… un sourire.

À bon entendeur...
Le kiosque du village, qui se trouve à proximité de la rivière, aurait besoin d’un bon défrisage, selon les habitants. Le manque de loisirs est l’éternel problème des villageois.

GPS
  • Circonscription nº : 11 (Vieux-Grand-Port/Rose-Belle)
  • District : Grand-Port.
  • Altitude : 152 m.
  • Villages avoisinants : Mare-Chicose fait partie du village de New-Grove, qui regroupe les villages suivants : Bois-d’Oiseaux, Deux-Bras, Eau-Bleue, Gros-Billot, La Rosa, Mont-Fertile.
  • Distance de : Port-Louis : 28 km. Rose-Belle : 4 km. Goodlands : 38 km. Surinam : 19 km.

Portrait d’habitant Premila Kokah
Premila est née et s’est mariée dans ce petit village. Ancienne travailleuse des champs, elle ne s’occupe que de sa modeste maison maintenant. « Je suis la mère de cinq enfants. Deux d’entre eux vivent actuellement à l’étranger. Je suis désormais plus libre, mes journées se résumant à des tâches ménagères. »

Premila ne voit pas du tout Mare-Chicose comme une décharge de déchets. Pour elle, c’est avant tout un village où le mot tranquillité s’écrit avec un grand ‘T’. « C’est la seule chose que je vais regretter quand je vais devoir quitter l’endroit. La vie s’égraine à Mare-Chicose au compte-gouttes. »




Une ‘dadi’ que nous avons rencontrée sur notre passage.


Laissé à l’abandon, ce jardin a grandement besoin d’être défraichi.

 
L’endroit est truffé de ruisseaux.



Basantee à l’heure du nettoyage.






Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Reportage Popular Articles

Google+