29 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 13 January 2013 11:00

Valetta – Un village sans tralala ! Featured

Rate this item
(2 votes)
Il y a de ces endroits qui ne vous laissent guère indifférents quand vous passez leurs frontières. Valetta en fait partie. Frais, le village à tout pour séduire ceux en quête de quiétude.
J’y suis depuis cinq ou dix minutes. Point pressé de commencer, je flâne un peu. S’imbiber de l’atmosphère des lieux est le meilleur encrier que ma plume a su trouver pour conter nos vadrouilles hebdomadaires.

Une fois gorgée, elle noircit les pages blanches de ce reportage sans prétention aucune. En parlant de couleur, mais surtout pour faire rimer cette phrase, j’aperçois au loin un homme en débardeur. Debout à côté de son commerce, il semble s’ennuyer et penser à son chiffre d’affaires, vu qu’il n’y a aucun client à l’horizon.

C’est avec un timide sourire qu’il nous serre la main. Entamant la conversation, Vishal Gookhool m’apprend qu’il est le gérant d’un ‘ti bazar’ qui vend à la fois des fruits et des légumes : « Mo okip sa ti bazar la. Mo van impe legim ek fri pou gagn mo la vi. Wi, ici mem mone né ek mo kapav dir ou ki mo byen kontan mo landrwa, sirtou pou so la natir ek son trankilité. »

Laissant mes jambes décider de la destination qui leur convient, ils prennent vers la gauche. À peine quelques pas parcourus, une petite brise vient nous titiller les narines avec un doux parfum d’épices. Essayant d’en capter davantage en soulevant le nez, ma mémoire olfactive  m’indique qu’il s’agit du ‘gros anis’. Un coup d’œil dans une cour le confirme.

Vêtue d’une robe noire, Rajamani Appavoo prépare des ingrédients pour un ‘rasson’. « Il n’y a rien de spécial aujourd’hui. J’ai juste eu envie de me faire plaisir. Ce ‘rasson’ sera, comme il fallait s’y attendre, accompagné d’un bon curry de poisson et du giraumon », dit Rajamani qui salive déjà, rien qu’en y pensant.

Soudain, un bruit ! Celui d’une tondeuse. Le suivant sur la pointe des pieds pour mieux filer à l’anglaise si le besoin se fait sentir, je le suis. Sa tondeuse suspendue à son cou, Suresh Padaruth se prépare lui à une petite réception dans la soirée. « Avec mon fils, nous avons ouvert ce restaurant il y a un an. Nous l’avons rebaptisé Au coin du lac, parce qu’il donne sur ce que les habitants d’ici appellent ‘la digue’. Ce soir, nous recevons des invités de marque. C’est pour cette raison « ki mo pe mete ene kute prop partou », explique-t-il.

Saluant de la main Suresh, je reprends ma vadrouille. Une adorable petite maison attire tout de suite mon attention. Colorée de fleurs de toutes sortes, elle appartient à Henri Noël. Nous invitant instinctivement chez lui, ce ‘jeune de 70 ans’, comme il aime se présenter, ne passe pas par quatre chemins pour dire une triste vérité : « Avan, tou ti korek. Zordi osi ankor korek, mai bane politisien ine divise inpe sa ti vilaz la. Li domaz. »

Commentant son beau jardin, Henri dit : « Je préfère amplement vivre en pleine nature. C’est pour cette raison que je consacre beaucoup de temps à mes plantes, quand je ne le fais pas avec mes poules et mes nombreux chats. Ceux-ci sont si nombreux que j’ai décidé de ne pas leur donner de nom. »

De retour sur la route principale, je rencontre Mme Boudhun. Sortant faire ses courses à Saint-Pierre comme chaque mercredi, elle rentre chez elle. « Sa fer 52 an ki mo rest isi. Bien bon pou resté ici. Selma, ena zafer pa gagné. Lerla mem bizin al aster Sain Pier non ? » explique-t-elle, avant de nous laisser poursuivre notre périple.

Portrait d’habitant – Saroj Bhudoye
À 63 ans, Saroj a passé une bonne partie de sa vie dans les champs de thé. Désormais à la retraite, ce n’est pas pour autant qu’elle a délaissé ses bottes. « Je sors à peine de mes champs de cannes à sucre, où j’ai ajouté des fertilisants. Aujourd’hui, je m’occupe de mon champ comme un passe-temps. Je dis bien comme passe-temps, parce qu’à la maison, je veille sur mes trois petits-enfants. Ce qui me comble de joie. »

GPS
  • Origine du nom : le village a reçu son nom de Dominique Galéa. Originaire de Malte, ce dernier avait acheté une propriété dans cette région de Moka en 1802. Il a donné ce nom au village en hommage à la capitale de Malte, qui se nomme également Valetta.
  • Circonscription : nº 8 (Quartier-Militaire/Moka)
  • District : Moka.
  • Fait partie du village de Dagotière.
  • Village avoisinant : Upper Dagotière, Lower Dagotière et L’Assurance.
  • Altitude : 302 m.
  • Nombre d’électeurs : 5 278.

Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Reportage Popular Articles

  • Personnalisation : Unique comme moi…
    Personnalisation : Unique comme moi… Personnaliser son t-shirt, mettre sa photo sur sa tasse de café ou encore faire de sa photo de mariage une…
    Written on Sunday, 09 November 2014 14:00 in Reportage Read 226 times Read more...