Drame à Tamarin autour d’une affaire de garde d’enfant : il tue son ex avec un fusil de chasse et se donne la mort

Par Ellvina Nallan O commentaire
Doris L’Enflé et Lelio Zephir

Lelio Zephir, 65 ans et figure très connue à Barachois, Tamarin, a tué son ex-femme Doris L’Enflé, 38 ans, en lui tirant deux coups de feu dans la tête mardi après-midi vers 16 h 40 avec un fusil de chasse. Puis, le sexagénaire s’est donné la mort en se tirant une balle dans la tête. Les limiers de la brigade criminelle de la Western Division enquêtent.

Que s’est-il passé entre Lelio et Doris ? Ce que tentent de déterminer les limiers de la CID de la Western Division. Selon les premiers renseignements recueillis, Doris L’Enflé, habitante de Cité EDC, Tamarin et ex-femme de Lelio, s’est rendue au domicile de ce dernier pour voir son fils. Sur place, une dispute a éclaté entre Lelio et Doris. Dans un accès de colère Lelio, gardien de son état, a pris un fusil de chasse et a tiré deux coups de feu sur Doris. Après avoir commis l’irréparable, il s’est donné la mort en se tirant une balle dans la tête.

Après avoir entendu des coups de feu au domicile de Lelio, des voisins ont accouru et ont alerté la police. Plusieurs unités de la police, dont la CID de Rivière-Noire et la police scientifique se sont rendus sur les lieux du drame. Le fusil de chasse a été retrouvé entre les mains de Lelio, qui baignait dans son sang. La police est arrivée rapidement à la conclusion que Lelio Zephir s’est suicidé après avoir tué Doris. Les deux corps ont été transportés à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos pour autopsie. Le fusil de chasse a été récupéré par la police scientifique et envoyé au Forensic Science Laboratory (FSL) pour des analyses balistiques.

Les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il existerait un profond différend entre les deux protagonistes concernant la garde de leur fils de 15 ans. À 19 heures, la police se trouvait toujours sur les lieux du drame où ils recueillent des informations.


L’enfant n’était pas sur place au moment des coups de feu

Doris, accompagnée de sa sœur qui habite la région sud, s’est rendue chez son ex-époux Lelio à Tamarin mardi après-midi. Sur place, une dispute a éclaté entre Lelio et Doris au sujet de la garde de Julien, 15 ans, leur fils. La sœur de Doris a été interrogée par les hommes du chef inspecteur Badal du poste de police de Rivière-Noire.  « Doris fine vine zwen Lelio et fine gayn disussion lor zafer la garded’enfant. Ainsi, Lelio s’est mis en colère et a pris un fusil de chasse et a tiré sur ma sœur. J’ai pris la fuite et j’ai informé la police sur le 148 », explique-t-elle à la police. Un haut-gradé de la police a confirmé au Défi Quotidien que l’enfant de 15 ans n’était pas sur place au moment du drame.


Témoignages

Helena, l’amie proche de deux défunts, n’en revient pas. « Mardi matin, j’ai rencontré Lelio et Doris s’était rendue, elle, chez sa sœur qui habite le Sud. Apre monn apran linn vinn kot so mama et li pann resi zwen banla. Linn sorti avek so ser pou vinn get so zanfan kot Lelio. Quand elle est rentrée chez Lelio, une dispute a éclaté entre eux et Lelio a tué Doris avant de se suicider. On ignore ce qui s’est passé. Je connais Lelio et Doris depuis des années et cela fait environ un an qu’ils se sont séparés. Chacun menait sa vie. Mo pa kone ki finn pase dan latet Lelio pou li fer enn zafer koumsa. Il était un bon vivant et très apprécié dans notre entourage. Il était aussi l’ex-président du village. Il était toujours disponible pour aider ceux en difficulté. C’est très triste », explique Helena au Défi Quotidien.  

Jocelyn Langley, le cousin de Doris, affirme au Défi Quotidien que tout allait bien entre sa cousine et Lelio. « J’étais avec ma famille quand j’ai eu un appel d’un proche qui m’informait de ce drame. Je suis venu sur les lieux et j’ai constaté la présence des policiers. J’ignore ce qui s’est passé entre eux car à ma connaissance, tout allait bien entre eux », explique le cousin, perplexe.