21 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 07 November 2012 08:34

Obama défait Romney et remporte un second mandat historique Featured

Rate this item
(0 votes)

Barack Obama a remporté ce mercrdi 7 novembre [mardi 6 novembre aux Etats-Unis] l'élection présidentielle américaine face au républicain Mitt Romney, décrochant à 51 ans un second mandat historique à la tête de la première puissance mondiale.

M. Obama, premier président noir des Etats-Unis, porté au pouvoir il y a quatre ans sur des slogans d'"espoir" et de "changement", a réussi à convaincre une majorité de ses compatriotes qu'il était le mieux placé pour les guider pour quatre années supplémentaires, malgré un bilan économique en demi-teinte.

Le président démocrate sortant a enlevé suffisamment d'Etats-clé pour réduire à néant les espoirs de M. Romney de le déloger de la Maison Blanche, dans une course serrée qui s'est comme prévu résumée à un mano a mano dans les régions cruciales que les deux candidats arpentaient depuis des mois.

Jamais depuis les années 1930 un président des Etats-Unis n'avait été réélu avec un taux de chômage supérieur à 7,2%. Un seul démocrate, Bill Clinton, a enchaîné deux mandats pleins à la tête du pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

M. Obama a remporté plusieurs Etats âprement disputés dont le New Hampshire (nord-est), la Pennsylvanie (est), le Michigan (nord) et le Wisconsin (nord), et surtout l'Ohio (nord), le "Graal", selon les estimations des télévisions américaines, autant d'Etats que le républicain espérait enlever.

 Victoire plus étroite qu'en 2008

Mais la victoire de M. Obama sera toutefois plus étroite qu'en 2008, lorsqu'il avait largement dominé John McCain: M. Romney a aussi gagné des Etats qui avaient été remportés il y a quatre ans par le démocrate, dont la Caroline du Nord (sud-est) et l'Indiana (centre).

Une immense clameur a saisi le quartier général de la soirée de campagne de M. Obama, le palais des congrès "McCormick Place" de Chicago où étaient réunies des milliers de personnes, quand les télévisions ont annoncé le triomphe de leur champion.

Le président, qui a passé la soirée dans sa maison familiale du sud de Chicago avec ses proches avant de se rendre dans un grand hôtel de la ville pour regarder les résultats, était attendu sur une grande scène en soirée pour un discours de victoire.

Le public en intérieur ne pouvait pas toutefois rivaliser avec les 240.000 personnes qui avaient écouté son premier discours de président élu, quatre ans plus tôt dans un grand parc urbain situé un peu plus au nord au bord du lac Michigan.

A Boston, dans le quartier général de M. Romney, à l'inverse, un silence de plomb est tombé sur l'assistance.

M. Romney, un ancien entrepreneur de capital-risque multimillionnaire de 65 ans, avait centré sa campagne sur la critique du bilan économique du président. M. Obama s'était quant à lui posé en défenseur de la classe moyenne.

En début de soirée, les deux candidats avaient empoché sans coup férir les fiefs de leurs partis respectifs: les Etats du nord-est pour le démocrate et la ceinture du "Vieux Sud", de la Géorgie au Texas, ainsi que la "colonne" rurale du Midwest, du Texas au Dakota du Nord pour le républicain.

Longues heures d'attente

Après un an et demi de campagne acharnée, des milliards de dollars dépensés, des dizaines de milliers de kilomètres parcourus et de mains serrées, des dizaines de millions d'Américains se sont déplacés pour départager les deux hommes. Certains ont parfois dû attendre de longues heures avant de glisser leur bulletin dans l'urne.

M. Obama, qui avait voté dès le 25 octobre, a tué le temps et évacué le stress en jouant un match de basket - qu'il a gagné d'environ 20 points - dans son fief de Chicago (Illinois, nord) avec des amis et des collaborateurs. Il s'était rendu dans la matinée dans une de ses permanences pour remercier des bénévoles.

Mitt Romney avait de son côté voté en compagnie de son épouse, Ann, dans son fief de Belmont au Massachusetts (nord-est). Il a poursuivi sa campagne jusqu'au bout, se rendant à Cleveland, dans l'Ohio, puis à Pittsburgh, en Pennsylvanie pour y rencontrer des bénévoles de sa campagne.

Il avait assuré avoir écrit son discours de victoire en avance.

Quelque 30 millions d'Américains avaient déjà voté par anticipation. Mardi, des dizaines de milliers d'autres ont posté fièrement sur les réseaux sociaux des photos du petit autocollant "J'ai voté", que les électeurs arborent généralement au revers de leur veste les jours d'élection.

Même avec la légitimité de sa réélection, les promesses de M. Obama risquent de se heurter au puissant Congrès, où l'on s'acheminait vers un statu quo mardi soir.

Les républicains ont réussi à conserver le contrôle de la Chambre des représentants, entièrement renouvelée, tandis que les démocrates paraissaient en mesure de conserver le contrôle du Sénat après avoir remporté plusieurs sièges emblématiques, dont l'ancien de Ted Kennedy au Massachusetts.

Mardi, les électeurs se prononçaient également sur plus de 170 référendums locaux.

En Californie, les électeurs devaient décider s'ils voulaient, pour la première fois aux Etats-Unis, imposer l'étiquetage de produits OGM, tandis que la légalisation du cannabis, même à des fins récréatives, était en jeu dans l'Oregon, le Colorado et l'Etat de Washington.




Last modified on Wednesday, 07 November 2012 09:11
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+