Étienne Sinatambou : «Aadil Ameer Meea doit présenter ses excuses»

Par Ashwin Kanhye O commentaire
Étienne Sinatambou

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, samedi, Étienne Sinatambou, porte-parole du gouvernement, s’est appesanti sur la rumeur qui a circulé concernant l’épouse du député Ravi Rutnah et son traitement médical à l’étranger. Il a aussi parlé du discours fait le 16 mai par Aadil Ameer Meea et copié sur celui prononcé par Kee Chong Li Kwong Wing en 2013.

Étienne Sinatambou n’a pas été tendre envers Aadil Ameer Meea samedi. Lors d’une conférence de presse à son bureau, le porte-parole du gouvernement s’est dit choqué par l’attitude du député mauve. « Il doit présenter ses excuses. S’il ne le fait pas, il est indigne d’être un parlementaire », a lancé le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale.

Ce dernier n’est pas passé par quatre chemins pour démontrer que le député Ravi Rutnah avait raison quand il a souligné qu’Aadil Ameer Meea avait, dans sa longue introduction sur le vote du Supplementary Appropriation Bill en mai 2017, plagié le discours prononcé par Kee Chong Li Kwong Wing en 2013. « Sur les 42 mots qu’Aadil Ameer Meea avait cité, 37 étaient identiques. Ce jour-là, les membres du Mouvement militant mauricien (MMM) sont restés bouche bée », a expliqué Étienne Sinatambou.

C’est le mardi 16 mai que le député mauve avait fait son introduction. Le samedi suivant, Aadil Ameer Meea n’avait pas tardé à réagir dans la presse. Mais avant cela, un article avait été publié dès jeudi. Il y était mentionné que l’épouse du député Ravi Rutnah avait bénéficié d’une aide de l’État pour se faire soigner à l’étranger. Il était précisé que les contribuables auraient à payer les Rs 800 000 qu’impliquaient ces frais médicaux et que les procédures n’avaient pas été respectées. Le vendredi 19 mai, une autre publication a évoqué la rumeur qui s’était répandue à l’Assemblée nationale le mardi où le député Ravi Rutnah avait démontré comment Aadil Ameer Meea avait copié le discours de l’ex-député mauve.

Pour Étienne Sinatambou, ce qui s’est passé est déplorable. « Voilà comment une rumeur est devenue une vérité. Un mensonge est devenu une vérité en 24 heures… Une partie de l’opposition est tombée bien bas. C’est désormais cela, le modus operandi de l’opposition. Même quand on les démasque, ils ne présentent pas d’excuses. On ne peut pas avoir ce type de comportement, si on aspire à prendre les rênes du pays », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Paul Bérenger n’a pas été épargné non plus par Étienne Sinatambou, samedi. « On accueille avec satisfaction le fait qu’il a réalisé qu’il ne pouvait pas être uniquement au Parlement pour faire du tapaz. Le leader du MMM perçoit un salaire de base avec six allocations, ce qui fait un montant total de Rs 157 000 et il n’a pas posé de question parlementaire. C’est un député. La population attend de lui qu’il fasse le travail pour lequel il est payé… Au cas contraire, il doit partir s’asseoir à son siège situé à la rue La Poudrière », a avancé le ministre.

Réagissant aux attaques formulées par l’opposition à l’encontre de la Speaker et du Deputy Speaker, Étienne Sinatambou a rappelé que si un parlementaire est expulsé de l’Assemblée nationale, c’est qu’il a dit ou fait quelque chose de mal. « Si la conduite de la Speaker pose problème à Paul Bérenger ou à n’importe quel autre membre du Parlement, il peut présenter une motion.

Même le député Shakeel Mohamed l’a fait. Quand la Speaker rappelle les membres du gouvernement à l’ordre, on l’accepte, contrairement aux membres de l’opposition. Pour être un parlementaire, il faut respecter le décorum. Il faut de la dignité et de la discipline », a-t-il conclu.