Extension de garantie : un business juteux

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Meuble

Alors que les consommateurs perdent l’espoir quant à l’instauration d’une garantie légale, des commerces ont trouvé une autre astuce pour rivaliser avec leurs concurrents : la mise en place d’un système de vente à tout prix et à tout-va des extensions de garantie !

Non satisfaits de proposer des garanties truffées de clauses abusives, des commerces offrent des extensions de garantie visant à prolonger la garantie arbitrairement décidée. Cette extension viserait à couvrir les produits contre les pannes au-delà de la période de garantie établie par les commerçants.

Dans les faits, ce contrat s’avère inutile, car les pannes survenant durant les deux premières années sont prises en charge au titre de la garantie initialement offerte. Quant aux pannes liées à l’usure, elles ne commencent à se manifester qu’au-delà de cinq ans. Or, c’est précisément la durée la plus longue de ces extensions.

La vente de ces contrats est en passe de devenir un enjeu déterminant dans les magasins d’électroménager, de produits high-tech ou d’ameublement. La vente de produits pourrait, dans un tel environnement commercial, devenir secondaire : ils feront tout pour que le client reparte avec le produit qu’il est venu chercher et un service lié : extension de garantie, carte de fidélité, crédit, etc.

La logique derrière cette innovation : les extensions rapportent gros aux enseignes. De l’avis des observateurs, la marge réalisée sur les contrats d’extension de garantie bat tous les records. Logique : ces assurances ne génèrent que peu de frais de service après-vente, s’avérant souvent inutilisées. Et aucun frais de transport, de stockage, de gestion. Les services liés pourraient atteindre jusqu’à 7 % du chiffre d’affaires d’une enseigne.

Difficile pour le vendeur, dans un tel contexte, d’informer loyalement le consommateur. D’autant que la formation en interne se focalisera entièrement sur ce service. Dans certaines enseignes, les concepteurs de ces garanties iraient même jusqu’à dépêcher leurs émissaires dans les magasins pour enseigner l’art de plumer le consommateur.

La Consumer Advocacy Platform suit de près l’évolution de l’extension de garantie. En attendant, elle conseille aux consommateurs de refuser de souscrire à ces extensions, celles-ci étant payantes et inutiles.